+AA
En

Considérations fondées sur des données probantes concernant les soins de longue durée

Les messages clés

  • Les services de soins de longue durée peuvent être proposés dans différents cadres - domicile/communauté ou établissement d’hébergement et de soins de longue durée - qui présentent chacun des avantages et des inconvénients. 
  • Lorsqu'il n'est plus possible de vieillir chez soi, certaines personnes âgées peuvent avoir besoin d'être transférées dans un établissement de soins de longue durée.
  • L'état de santé et l'institutionnalisation antérieure influencent grandement la probabilité que les personnes âgées recevant des soins informels passent ou non dans un établissement de soins de longue durée.
  • Des programmes d'exercices adaptés, axés sur l'équilibre et la force et associés à d'autres stratégies de prévention des chutes, peuvent réduire le risque de chute chez les personnes âgées dans les établissements de soins. 
  • La participation à des activités significatives en dehors de l'établissement de soins pour personnes âgées peut améliorer le bien-être psychologique des personnes âgées atteintes de démence.
  • Les soins centrés sur la personne peuvent réduire l'agitation chez les personnes atteintes de démence vivant dans des établissements de soins.

Ce n'est un secret pour personne que beaucoup d'entre nous préféreraient vieillir sur place ou, en d'autres termes, chez eux. Avec le soutien de personnes aidantes, des modifications apportées au domicile, la technologie et différents modèles de logement communautaire, ce rêve peut devenir une réalité pour certains (1-3). Pour d'autres, le besoin d'assistance et de soins plus importants peut entraîner une transition vers un établissement d’hébergement et de soins de longue durée. Au Canada, on estime qu'environ un demi-million de personnes vivent dans de tels établissements. Les centres d’hébergement et de soins de longue durée, et les résidences pour personnes âgées, également appelées maisons de retraite ou résidences services, accueillent environ 85 % de cette population (4).


Voici quelques considérations fondées sur la recherche auxquelles vous devez réfléchir et dont vous devez discuter avant de prendre la décision de vous installer ou d'installer un proche dans un établissement de soins de longue durée. Cliquez sur les liens ci-dessous pour en savoir plus.


Partie I : Contexte des soins de longue durée

1. Options en matière de soins de longue durée

Les personnes qui perdent leurs fonctions en raison d'un handicap, d'une maladie chronique ou d'un âge avancé ont besoin de l'aide d'un ensemble diversifié de services, tels que des soins médicaux et une aide pour accomplir les activités de la vie quotidienne. Ces services relèvent de la catégorie des soins de longue durée (5). Les soins de longue durée peuvent être dispensés au domicile du patient ou de ses proches, dans la communauté ou, plus traditionnellement, dans un établissement de soins de longue durée et d’hébergement. Comment ces différents environnements se comparent-ils ? Les centres d’hébergement et de soins de longue durée et les établissements d'aide à la vie autonome semblent avoir des effets similaires sur l'évolution du bien-être émotionnel et des capacités de réflexion et physiques des personnes qui y résident, ainsi que sur les taux de mortalité. Les données comparant les centres d’hébergement et de soins de longue durée aux soins à domicile ou en milieu communautaire sont moins claires. Cependant, elles suggèrent que les personnes résidant dans un centre d’hébergement et de soins de longue durée peuvent avoir un risque plus faible d'utiliser des médicaments contre l'anxiété et de ressentir de la douleur, mais un risque plus élevé de développer une pneumonie ou des escarres. En définitive, chaque milieu peut être associé à des avantages et à des inconvénients (6).


2. Facteurs influençant la transition vers un établissement de soins de longue durée

Divers facteurs contribuent à déterminer si les personnes âgées vivant dans la communauté et recevant des soins informels (généralement d'un membre de la famille) finissent ou non par être admises dans un établissement de soins de longue durée. Par exemple, le fait de vivre avec de graves déficiences fonctionnelles et cognitives (comme la démence) ou plus d'une maladie chronique, de prendre plusieurs médicaments ou d'avoir déjà été hospitalisé ou placé temporairement dans un autre établissement de soins augmente la probabilité d'admission d'une personne âgée. Le stress des personnes aidantes joue également un rôle, bien qu'il soit très faible, contrairement aux autres facteurs énumérés. Le lieu de résidence des personnes, le système de soins de santé de leur région, la disponibilité des lits de soins de longue durée et les normes qui déterminent la répartition des lits disponibles peuvent également influer sur la transition vers un établissement de soins de longue durée (7).


Partie II : Programmes bénéfiques à rechercher dans les établissements de soins de longue durée

Les établissements de soins de longue durée et les autres établissements de soins pour bénéficiaires internes offrent une gamme variée de programmes, de services et d'approches de soins. Si une transition vers un tel établissement est décidée, envisagez de rechercher des établissements qui offrent les services suivants : 


1. Programmes de lutte contre la solitude et la dépression

L'isolement social et la dépression sont des problèmes préoccupants qui touchent les personnes âgées résidant dans des centres d'hébergement et de soins de longue durée. La thérapie par la réminiscence est une activité qui permet aux personnes âgées de communiquer des histoires et des souvenirs personnels. Les recherches montrent que la thérapie de réminiscence en groupe, menée par un animateur de programme bien formé, peut réduire l'isolement social et la dépression chez les personnes âgées vivant dans des établissements de soins de longue durée en milieu urbain (8). Autre atout, chez les personnes atteintes de démence, la thérapie par la réminiscence peut même contribuer à améliorer légèrement la cognition, l'humeur, la communication et la qualité de vie (9).


2. Programmes visant à réduire le risque de chute

Chez les personnes âgées, les chutes peuvent entraîner des blessures, une hospitalisation, une baisse de la confiance en soi, la peur de tomber à nouveau et la mort (10;11). La recherche montre que les programmes d'exercices peuvent être efficaces pour prévenir les chutes chez les personnes âgées vivant dans des établissements de soins. Ces programmes sont particulièrement efficaces lorsqu'ils sont adaptés à la personne, qu'ils mettent l'accent sur l'entraînement de l'équilibre et de la force et qu'ils sont combinés à d'autres stratégies de prévention des chutes, comme l'ajustement des médicaments, l'éducation et l'utilisation d'aides à la mobilité (12;13).


3. Possibilités de participer à des activités significatives

Qu'il s'agisse de troubles cognitifs graves ou de dépression, les personnes atteintes de démence qui vivent dans un établissement de soins de longue durée peuvent être confrontées à de nombreux défis (14). Les recherches montrent que, dans cette population, la participation à des activités significatives en dehors de leur établissement de soins peut améliorer le bien-être et l'humeur et réduire les symptômes dépressifs et comportementaux. Les activités significatives sont de nature diverse et peuvent aller d'une activité aussi simple que la marche à quelque chose de plus complexe comme l'équitation. Les patients et les personnes aidantes doivent se demander si les établissements qui proposent ces offres ont la capacité de les mettre en œuvre de manière efficace et sûre (15).


4. Utiliser une approche de soins centrée sur la personne

Le modèle de soins centrés sur la personne donne la priorité aux besoins, aux préférences, aux valeurs et aux capacités des patients. Les recherches montrent que ce modèle peut être bénéfique pour les personnes soignantes travaillant dans des établissements de soins et les patients qui y vivent. Plus précisément, il peut réduire le stress et l'épuisement professionnel des personnes soignantes et l'agitation des patients atteints de démence (16;17).


Lorsqu'il s'agit de discuter et de prendre des décisions concernant les soins de longue durée, les personnes âgées et leurs personnes soignantes doivent connaître toutes les options disponibles, peser le pour et le contre de chacune d'entre elles et tenir compte des besoins et préférences spécifiques de la personne qui reçoit les soins.


Partie III : Outils pour vous aider à prendre une décision

Avez-vous besoin d'un soutien supplémentaire pour prendre une décision concernant votre transition ou celle d'un être cher vers un établissement de soins de longue durée ? Consultez les aides à la décision pour les patients suivantes :

Ressources en vedette


Int�ress�s par les recherches sur le vieillissement? Inscrivez-vous aux alertes par courriel.
S'Inscrire
À Propos des Auteurs

Références

  1. Stark S, Keglovits M, Arbesman M, et coll. L'effet des modifications domiciliaires sur la participation communautaire des aînés ayant diverses conditions de santé: une revue systématique. Am J Occup Ther. 2017; 71(2):1-11. doi: 10.5014/ajot.2017.018887.
  2. Gochoo M, Alnajjar F, Tan TH, et coll. Vers un vieillissement chez soi préservant la vie privée : une revue systématique. Sensors, 2021, 21(9):3082. doi: 10.3390/s21093082.
  3. Chum K, Fitzhenry G, Robinson K, et coll. Examiner les modèles de logement communautaire pour soutenir le vieillissement chez soi: un examen de la portée. Gerontologist. 2020; 62(3):e178-e192. doi: 10.1093/geront/gnaa142.
  4. Statistique Canada. Répercussions de la pandémie de COVID-19 sur les établissements de soins infirmiers et de soins pour bénéficiaires internes au Canada. [Internet] 2021. [consulté en juillet 2022]. Available from https://www150.statcan.gc.ca/n1/pub/45-28-0001/2021001/article/00025-eng.htm
  5. Kaye HS, Harrington C, La Plante MP. Long-term care: Who gets it, who provides it, who pays, and how much? Health Aff. 2010; 29:11-21. doi: 10.1377/hlthaff.2009.0535.
  6. Wysocki A, Butler M, Kane RL, et coll. Les soins de longue durée pour les personnes âgées : une évaluation des services à domicile et en milieu communautaire par rapport aux soins en institution. 2012; Report no 12 (3):EHC134-EF.
  7. Donnelly NA, Hickey A, Burns A, et coll. Une revue systématique et méta-analyse de l'impact du stress des aidants sur l'institutionnalisation ultérieure des personnes âgées vivant dans la collectivité . PLoS ONE. 2015; 10(6):e0128213. doi: 10.1371/journal.pone.0128213.
  8. Franck L, Molyneux N, Parkinson L. Une revue systématique des interventions adressant l'isolement social et la dépression chez les clients de soins aux personnes âgées. Qual Life Res. 2016; 25(6):1395-1407. doi: 10.1007/s11136-015-1197-y.
  9. Woods B, O’Philbin L, Farrell EM, et coll. La thérapie par réminiscence pour la démence. Cochrane Database Syst Rev. 2018; 3:CD001120. doi: 10.1002/14651858.CD001120.pub3.
  10. Institut canadien d’information sur la santé. Falls and vehicle collisions top causes of injury hospitalizations for seniors. [Internet] 2019. [consulté en juillet 2022]. Disponible en ligne : https://www.cihi.ca/en/falls-and-vehicle-collisions-top-causes-of-injury-hospitalizations-for-seniors  
  11. Agence de santé publique du Canada. Chutes chez les ainés au Canada, deuxième rapport. Ottawa (ON): ASPC; 2014. 62 p. Disponible en ligne : https://www.phac-aspc.gc.ca/seniors-aines/publications/public/injury-blessure/seniors_falls-chutes_aines/assets/pdf/seniors_falls-chutes_aines-fra.pdf
  12. Lee SH, Kim HS. Les interventions misant sur les exercices pour prévenir les chutes chez les personnes âgées dans les établissements de soins: une méta-analyse. Worldviews Evid Based Nurs. 2017; 14(1): 74-80. doi: 10.1111/wvn.12193.  
  13. Silva R, Eslick G, Duque G. Exercise for falls and fracture prevention in long term care facilities: A systematic review and meta-analysis. J Am Med Dir Assoc. 2013; 14(9):685-9.e2. doi: 10.1016/j.jamda.2013.05.015. 
  14. Institut canadien d’information sur la santé. Démence en soins de longue durée. [Internet] 2022. [consulté en juillet 2022]. Disponible en ligne : https://www.cihi.ca/fr/la-demence-au-canada/les-soins-de-la-demence-dans-le-systeme-de-sante/demence-en-soins-de-longue   
  15. D'Cunha NM, Isbel S, McKune AJ, et coll. Activités en dehors du milieu de soins pour les personnes atteintes de démence: une revue systématique. BMJ Open. 2020; 10:e040753. doi: 10.1136/bmjopen-2020-040753.
  16. Livingston G, Kelly L, Lewis-Holmes E, et coll. Non-pharmacological interventions for agitation in dementia: Systematic review of randomized controlled trials. Br J Psychiatry. 2014; 205(6):436-442. doi: 10.1192/bjp.bp.113.141119. 
  17. Barbosa A, Sousa L, Nolan M, et coll. Les effets sur le personnel des approches de soins centrés sur la personne appliquées aux soins de la démence: une revue systématique. Am J Alzheimers Dis Other Demen. 2015; 30(8):713-722. doi: 10.1177/1533317513520213.

AVIS DE NON-RESPONSABILITÉ: Ces résumés sont fournis à titre informatif seulement. Ils ne peuvent pas remplacer les conseils de votre propre professionnel de la santé. Les résumés peuvent être reproduits à des fins éducatives sans but lucratif. Toute autre utilisation doit être approuvée par le Portail du vieillissement optimal de McMaster (info@mcmasteroptimalaging.org).

Plusieurs de nos billets de blogue ont été rédigés avant la pandémie de COVID-19 et ne reflètent donc pas nécessairement les dernières recommandations de santé publique. Bien que le contenu de ces billets de blogue (qu’ils soient nouveaux ou plus anciens) identifie des activités qui favorisent un vieillissement optimal, il est important de s'en tenir aux recommandations de santé publique les plus récentes en matière de prévention et de risques. Il se peut que certaines des activités suggérées dans ces billets de blogue doivent être modifiées ou évitées complètement afin de se conformer aux nouvelles recommandations en matière de santé publique. Pour consulter les dernières mises à jour de l'Agence de la santé publique du Canada, veuillez visiter son site Web.

Intéressés par les recherches sur le vieillissement? Inscrivez-vous aux alertes par courriel.

Le soutien au Portail est largement assuré par l’Initiative Labarge sur le vieillissement optimal. AGE-WELL est un partenaire contributeur. Aidez-nous à continuer à fournir un accès direct et facile à des informations fondées sur des données probantes sur des enjeux de santé et sociaux pour vous aider à rester en bonne santé, actif et engagé en vieillissant. Faites un don dès aujourd'hui.

La traduction française du contenu destiné au grand public sur ce site Web est soutenue en partie par le Réseau québécois de recherche sur le vieillissement.
© 2012 - 2020 McMaster University | 1280 Main Street West | Hamilton, Ontario L8S4L8 | +1 905-525-9140 | Conditions d'utilisation