+AA
En
Retour
Résumé des données probantes

Qu'est-ce qu'un Résumé des données probantes?

Les messages clés des recherches scientifiques sur lesquels on peut agir

J'ai compris, masquez ceci
  • Cote:

Une variété de modèles de logement peut aider les personnes âgées qui souhaitent vieillir chez elles

Chum K, Fitzhenry G, Robinson K, Murphy M, Phan D, Alvarez J, Hand C, Laliberte Rudman D, McGrath C. Examiner les modèles de logement communautaire pour soutenir le vieillissement chez soi: un examen de la portée The Gerontologist. 2020.

Question abordée par la revue systématique

      Quels types de modèles de logement communautaire sont disponibles pour soutenir le vieillissement chez soi ?

Contexte

      La population mondiale, âgée de 65 ans ou plus, augmentera de 188 % de 2010 à 2050, avec des estimations allant jusqu'à 85 % préférant vieillir chez soi.

      Bien qu'il existe différentes définitions de ce qui constitue « vieillir chez soi » dans les politiques et la littérature, le concept peut être défini comme le fait de bien vivre et de vieillir avec un certain niveau d'indépendance dans une résidence établie dans la communauté.

      De plus, des études ont démontré que les personnes âgées espèrent avoir un sentiment d'appartenance à leur foyer grâce à des associations avec leurs quartiers, leurs communautés et leurs groupes spirituels ou culturels.

      En plus de soutenir la santé physique et mentale des personnes âgées, vieillir chez soi est efficient au niveau sociétal et organisationnel, car il réduit le nombre d'admissions dans les établissements de soins.

      Le but de cette revue est d'explorer le vieillissement chez soi dans les modèles de logement communautaire.

Comment la revue a été réalisée

      Les auteurs de la revue ont effectué une recherche détaillée dans six bases de données de recherche en mai 2019 pour des études en anglais décrivant des modèles de logement communautaire.

      Les mots clés utilisés dans la recherche comprenaient : cohabitation, logement communautaire, personnes âgées et vieillissement chez soi.

      Un total de 15 272 articles ont été extraits de la recherche initiale, dont 46 ont été inclus dans cette revue.

      Les auteurs n'ont déclaré aucun conflit d'intérêts.

Ce que les chercheurs ont trouvé

      Les articles inclus dans cette revue portaient sur cinq modèles de logement : les villages, les communautés de retraite naturelles (connue en anglais comme les « NORCs »), les regroupements et les cohabitations, les logements protégés, et les communautés de retraite avec soins continus (connue en anglais comme les « CCRCs »).

      Les auteurs de la revue ont défini les villages comme des quartiers réservés aux personnes âgées qui offrent aux résidents un accès à une variété de services, d'activités et de commodités pour favoriser une vie autonome.

      Les NORCs sont des communautés qui accumulent involontairement une proportion importante de personnes âgées dans une zone géographique spécifique.

      Les modèles de regroupement et de cohabitation sont ceux qui offrent des modes de vie privés avec accès à des espaces communs et favorisent l'interdépendance entre les résidents.

      Les modèles de logement protégé offrent des modes de vie qui favorisent une vie autonome avec un accent secondaire sur l’offre de logements abordables pour ses résidents.

      Les CCRCs sont des options de logement qui offrent une gamme de services de soins et de services partagés à leurs résidents.

      Les auteurs de la revue ont identifié quatre thèmes liés au vieillissement chez soi : 1) les relations sociales; 2) la santé et le bien-être; 3) la perception de soi-même et l'autonomie; et 4) la participation aux activités. Ces thèmes étaient généralement liés à l'environnement bâti, à la disponibilité et à l'accès aux services ou aux programmes, au soutien social, aux attitudes d'inclusion et d'exclusion parmi les résidents, à l'environnement de vie sécuritaire, au coût et à la proximité des commodités et des voisins.

      Relations sociales : Les programmes communautaires offerts dans les modèles de village, NORCs, logement protégé et CCRCs semblaient également faciliter la satisfaction sociale et la socialisation parmi les résidents et réduire l'isolement social. Plus précisément, le fait d'avoir une variété de programmes communs et d'activités de loisirs, tels que l'heure du café, des excursions d'une journée ou des repas de groupe, peut encourager l'interaction en dehors des unités privées des résidents.

      Santé et bien-être : Dans les NORCs et les modèles de regroupement/cohabitation, l'environnement bâti semblait améliorer la satisfaction globale et la santé mentale des résidents en facilitant la participation aux activités et les liens sociaux à travers des espaces partagés. Dans les modèles de regroupement/cohabitation et de logement protégé, les caractéristiques contextuelles, telles que les conditions d'hébergement, la structure physique et la disponibilité des services et des programmes de loisirs, ont contribué à l'amélioration de la qualité de vie globale, de la satisfaction à l'égard de la vie et de la santé et du bien-être en général.

      Perception de soi-même et autonomie : Pour les personnes âgées résidant dans différents modèles de logement, l'environnement bâti, un milieu de vie sécuritaire et la disponibilité de services de soutien semblaient soutenir leur perception de soi-même et d'autonomie. Plus précisément, la perception de soi-même d'un individu semblait être soutenue par l'environnement bâti des NORCs, les modèles de regroupement/cohabitation et de logement protégé. Un environnement propice à la marche offrait des occasions de s'engager dans des activités significatives et permettait aux individus d’être indépendants et de gérer leurs activités de la vie quotidienne, ce qui semblait par la suite contribuer à un sentiment accru d'auto-efficacité. Dans le modèle du village, les règles ou les règlements de la communauté ont été notés comme des barrières associées à la perception de soi-même et d'autonomie d'un individu.

      Participation aux activités : La participation aux activités comprend la réalisation d'activités de la vie quotidienne et l'engagement dans des activités physiques, sociales et de loisirs. Les programmes qui répondaient aux intérêts et aux besoins des résidents et qui étaient organisés au sein de la communauté augmentaient les liens sociaux et la participation, car ils étaient facilement accessibles et intentionnellement développés pour soutenir les résidents.

Conclusion

      Les résultats de cette revue suggèrent qu'une variété de modèles de logement peut soutenir les relations sociales, la santé et le bien-être des personnes âgées, leur perception de soi et l'autonomie et leur participation à des activités, contribuant ainsi à un vieillissement réussi au sein de leur communauté.

      De plus, la revue a identifié des caractéristiques spécifiques de ces modèles de logement qui peuvent favoriser le vieillissement chez soi, y compris les aspects de l'environnement bâti, les possibilités d'activités et l'environnement socioculturel.

 




Ressources Web connexes

  • Démence dans les soins de longue durée

    Canadian Institute for Health Information
    Les personnes âgées atteintes de démence peuvent avoir besoin d'aller dans des centres de soins de longue durée si elles ne peuvent plus rester à la maison. Ces personnes ont un risque plus élevé de subir une contention physique ou de recevoir un traitement antipsychotique. Les changements apportés aux politiques et à l'éducation ont rendu ces choses moins fréquentes.
  • Le travail, les soins et la norme des Organisations favorisant et appuyant les aidants naturels

    L’Institut Vanier de la famille
    La norme des Organisations favorisant et appuyant les aidants naturels soutient les employés qui sont également des aidants naturels. Elle aide les employeurs et les employés à travailler ensemble afin d’équilibrer le travail et les responsabilités liées à la prestation de soins. Une norme peut aussi aider les employés à se sentir mieux soutenus dans leur travail. Elle encourage également le recrutement et la rétention des employés. Lisez cette ressource pour en savoir plus.
  • Document politique: L'impact de COVID-19 sur les personnes âgées

    Nations Unies
    COVID-19 a eu un grand impact sur les personnes âgées du monde entier. Ce document politique des Nations Unies met en lumière certains problèmes qui sont confrontés par les personnes âgées au niveau des systèmes et des individus. Ces préoccupations nécessitent un changement de politique et une collaboration afin d’être surmontées. Lisez cette ressource pour en savoir plus. Cette ressource est disponible en anglais.
AVERTISSEMENT Ces résumés sont fournis à titre informatif seulement. Ils ne peuvent pas remplacer les conseils de votre propre professionnel de la santé. Les résumés peuvent être reproduits à des fins éducatives sans but lucratif. Toute autre utilisation doit être approuvée par le Portail du vieillissement optimal de McMaster (info@mcmasteroptimalaging.org).

Voulez-vous savoir ce que lisent les professionnels? Inscrivez-vous pour accéder gratuitement à tous les contenus professionnels.

S'inscrire
Intéressés par les recherches sur le vieillissement? Inscrivez-vous aux alertes par courriel.

Le soutien au Portail est largement assuré par l’Initiative Labarge sur le vieillissement optimal. AGE-WELL est un partenaire contributeur. Aidez-nous à continuer à fournir un accès direct et facile à des informations fondées sur des données probantes sur des enjeux de santé et sociaux pour vous aider à rester en bonne santé, actif et engagé en vieillissant. Faites un don dès aujourd'hui.

La traduction française du contenu destiné au grand public sur ce site Web est soutenue en partie par le Réseau québécois de recherche sur le vieillissement.
© 2012 - 2020 McMaster University | 1280 Main Street West | Hamilton, Ontario L8S4L8 | +1 905-525-9140 | Conditions d'utilisation