+AA
En

Mythe ou réalité : La recherche révèle la vérité sur les suppléments courants

Les messages clés

  • De plus en plus d’adultes se tournent vers les suppléments alimentaires, incités par une multitude d’allégations bénéfiques pour la santé.
  • Parmi ces allégations, il peut être difficile de distinguer les faits de la fiction. Dans certains cas, les suppléments peuvent améliorer la santé ; dans d’autres, ils peuvent ne rien faire du tout, et dans certains, ils peuvent même provoquer des effets secondaires indésirables.
  • Discutez avec votre professionnel de la santé des suppléments alimentaires susceptibles d’améliorer votre santé.

Certains disent : « Sans la santé, on n’est rien ». Cela pourrait expliquer pourquoi les trois quarts d’entre nous prennent des suppléments alimentaires dans l’espoir d’améliorer leur santé (1). De toute évidence, nous sommes un marché captif. Le défi consiste à déterminer quelles allégations en matière de santé sont vraies.

Dans certains cas, comme ceux qui ont certains problèmes de santé ou une mauvaise alimentation, les suppléments peuvent être une stratégie bénéfique (2). Les suppléments alimentaires, cependant, ne sont pas étroitement réglementés (3), et beaucoup n’ont pas tenu leurs promesses de prévenir ou d’inverser les maladies chroniques. Outre les coûts, la prise de suppléments peut nous amener à adopter un régime de suppléments potentiellement dangereux ou qui interfère avec nos médicaments prescrits (4).

Que savons-nous actuellement de certains des suppléments les plus populaires ? Cliquez sur les liens pour en apprendre davantage sur la recherche et les résultats démystificateurs.

1. Les probiotiques pour les problèmes digestifs ?

Si vous prenez des antibiotiques, prendre des Lactobacillus rhamnosus, des Lactobaccilus casei et des Bifidobacterium lactis, qui sont tous des probiotiques, peut réduire le risque de diarrhée causée par Clostridium difficile (5 ; 6). Les probiotiques pourraient également aider à traiter les problèmes d’estomac tels que le syndrome du côlon irritable et la constipation chronique (7).

Des problèmes digestifs ? Essayez les probiotiques.

2. Les prébiotiques et les probiotiques pour améliorer le vaccin antigrippal ?

Si vous envisagez de vous faire vacciner contre la grippe, vous avez de la chance. En effet, prendre des suppléments prébiotiques et probiotiques pendant au moins deux semaines avant de recevoir votre vaccin peut vous donner un surcroît d’immunité contre certaines souches du virus de la grippe. Les personnes âgées en bonne santé qui prennent ces suppléments pendant une période plus longue en bénéficient le plus (8).

Renforcer les vaccins antigrippaux avec les prébiotiques et les probiotiques ?

3. La vitamine C pour le rhume ?

Malgré sa popularité, la prise de vitamine C n’empêche pas le rhume, sauf peut-être chez les personnes qui font régulièrement de l’exercice intense dans le froid comme les soldats, les coureurs de marathon ou les skieurs. La bonne nouvelle ? Si vous tombez malade, la prise de vitamine C peut réduire votre rhume d’une journée et réduire la gravité de vos symptômes, mais seulement si vous la prenez régulièrement et pas seulement quand un rhume frappe (9).

La vitamine C est-elle utile contre le rhume ?

4. La vitamine D pour les infections des voies respiratoires ?

Souhaitez-vous éviter une infection aiguë des voies respiratoires, comme le rhume, les otites, la bronchite et la pneumonie ? Les suppléments de vitamine D3 peuvent vous aider, en particulier si vous êtes déficient en vitamine D et si vous prenez les suppléments régulièrement. Malheureusement, si une infection respiratoire s’est installée, la vitamine D ne diminue pas votre risque d’être hospitalisé ou de vous rendre aux urgences (10).

La vitamine D peut-elle prévenir les infections aiguës des voies respiratoires ?

5. La vitamine D pour le diabète ?

Chez les personnes atteintes de diabète de type 2, des résultats prometteurs montrent que les suppléments de vitamine D peuvent réduire leur glycémie. La posologie et la durée optimales de consommation de vitamine D semblent prendre ≥ 1000 UI/jour pendant plus de 12 semaines. Formulons une mise en garde : les suppléments ne semblent efficaces que chez les personnes qui ne sont pas obèses ou qui présentent une carence en vitamine D (11).

La vitamine D : Un possible allié dans la lutte contre le diabète

6. La vitamine D et le calcium pour des os solides ?

La prévention des fractures est-elle une priorité ? La combinaison de suppléments de vitamine D et de calcium contribue à réduire le risque chez les personnes âgées. Cependant, les inconvénients pourraient l’emporter sur les avantages chez les personnes atteintes ou à risque de calculs rénaux, de maladie rénale, de taux élevés de calcium, de maladie gastro-intestinale ou de maladie cardiaque (12).

La vitamine D et calcium : Un duo dynamique dans le maintien d’os solides

7. Les suppléments d’huile de poisson pour l’hypertension artérielle ?

Pour les personnes souffrant d’hypertension artérielle, la prise régulière de suppléments d’huile de poisson peut réduire légèrement la pression artérielle. Cela dit, les suppléments ne doivent pas remplacer les médicaments sur ordonnance pour la tension artérielle (13) ; ils peuvent plutôt être utilisés comme stratégie complémentaire.

Les suppléments d’huile de poisson : une autre arme contre l’hypertension artérielle

8. Les suppléments d’acides gras pour prévenir les maladies cardiaques ?

Chez les personnes à qui on a diagnostiqué des problèmes cardiaques, la prise de suppléments d’acides gras tels que les acides gras oméga-3 ou oméga-6 ne réduit pas le risque de crise cardiaque. Les oméga-3 peuvent améliorer quelque peu la santé du cœur d’une autre manière, mais des recherches supplémentaires sont nécessaires à ce sujet (14).

Ne vous fiez pas aux suppléments d’acides gras pour vous protéger contre les maladies cardiaques

9. Les vitamines antioxydantes pour la santé des yeux ?

Sur cette question, les preuves sont claires : les vitamines antioxydantes ne préviennent pas les maladies oculaires telles que les cataractes liées à l’âge ou la dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA) (15). Cependant, ils peuvent ralentir la progression de la DMLA chez ceux et celles qui l’ont déjà (16).

Les vitamines antioxydantes pour la santé des yeux ? Les données de la recherche apportent de la clarté.

10. Les suppléments alimentaires pour la prévention du cancer ?

Bien que l’alimentation joue un rôle important dans notre santé en général et dans la réduction du risque de cancer, il existe actuellement peu ou pas de preuves solides qui soutiennent l’utilisation de suppléments alimentaires comme stratégie de prévention du cancer (17-19). Prenons par exemple le sélénium minéral. Au fil des années, certaines études ont mis en avant les suppléments de sélénium en tant que stratégie de prévention du cancer. Cependant, des données récentes montrent que les suppléments de sélénium sont peu susceptibles de réduire votre risque de cancer et peuvent même augmenter vos chances de certains types de cancers et d’autres maladies chroniques (20).

Les suppléments nutritionnels aident-ils à réduire le risque de cancer ?

Le sélénium et le cancer : Amis ou ennemis ?

11. Les suppléments de vitamines et de minéraux sans ordonnance pour la démence ?

Malheureusement, les promesses que des suppléments de vitamines et de minéraux en vente libre soient susceptibles de prévenir le déclin cognitif sont vides de sens (21 ; 22). Il n’existe actuellement aucune preuve solide à l’appui de leur utilisation à cette fin chez les personnes atteintes ou non de troubles cognitifs.

Prévention de la démence Les suppléments de vitamines et de minéraux vous en donnent-ils pour votre argent ?

En fin de compte, indépendamment du fait que différents suppléments alimentaires soient appuyés par des preuves ou non, assurez-vous toujours de consulter votre prestataire de soins de santé ou votre pharmacien avant de les utiliser pour résoudre vos problèmes de santé. Ces discussions vous aideront à comprendre les impacts positifs et négatifs potentiels sur votre santé en tant qu’individu, d’autant plus que les vitamines ne sont pas sans danger pour tout le monde.


Int�ress�s par les recherches sur le vieillissement? Inscrivez-vous aux alertes par courriel.
S'Inscrire
À Propos des Auteurs

Références

  1. Council for Responsible Nutrition. 2017 CRN consumer survey on dietary supplements. [Internet] 2017. [consulté en octobre 2019]. Disponible en ligne en anglais : https://www.crnusa.org/resources/2017-crn-consumer-survey-dietary-supplements
  2. Fairfield KM. Vitamin supplementation in disease prevention. [Internet] 2019. [consulté en octobre 2019]. Disponible en ligne en anglais : https://www.uptodate.com/contents/vitamin-supplementation-in-disease-prevention
  3. National Institutes of Health Office of Dietary Supplements. Dietary supplements: What you need to know. [Internet] 2011. [consulté en octobre 2019]. Disponible en ligne en anglais : https://ods.od.nih.gov/HealthInformation/DS_WhatYouNeedToKnow.aspx
  4. Mayo Clinic. Herbal supplements: What to know before you buy. [Internet] 2017. [consulté en octobre 2019]. Disponible en ligne en anglais : https://www.mayoclinic.org/healthy-lifestyle/nutrition-and-healthy-eating/in-depth/herbal-supplements/art-20046714
  5. Johnston BC, Ma S, Goldenberg JZ, et coll. Probiotics for the prevention of Clostridium difficile-associated diarrhea: A systematic review and meta-analysis. Ann Intern Med. 2012; 157(2):878-888. 
  6. Hempel S, Newberry SJ, Maher AR, et coll. Probiotics for the prevention and treatment of antibiotic-associated diarrhea: A systematic review and meta-analysis. JAMA. 2012; 307(18):1959-1969. doi: 10.1001/jama.2012.3507. 
  7. Ford AC, Quigley EM, Lacy BE, et coll. Efficacy of prebiotics, probiotics, and synbiotics in irritable bowel syndrome and chronic idiopathic constipation: Systematic review and meta-analysis. Am J Gastroenterol. 2014; 109(10):1547-1561. doi: 10.1038/ajg.2014.202. 
  8. Lei WT, Shih PC, Liu SJ, et coll. Effects of probiotics and prebiotics on immune response to influenza vaccination in adults: A systematic review and meta-analysis of randomized controlled trials. Nutrients. 2017; 9(11):E1175. doi: 10.3390/nu9111175. 
  9. Hemila H, Chalker E. Vitamin C for preventing and treating the common cold. Cochrane Database Syst Rev. 2013;1:CD000980.  
  10. Martineau AR, Jolliffe DA, Hooper RL, et coll. Vitamin D supplementation to prevent acute respiratory tract infections: Systematic review and meta-analysis of individual participant data. BMJ. 2017; 356:i6583. doi: 10.1136/bmj.i6583. 
  11. Wu C, Qiu S, Zhu X, et coll. Vitamin D supplementation and glycemic control in type 2 diabetes patients: A systematic review and meta-analysis. Metabolism. 2017; 73:67-76. doi: 10.1016/j.metabol.2017.05.005. 
  12. Avenell A, Mak JC, O’Connell D. Vitamin D and vitamin D analogues for preventing fractures in post-menopausal women and older men. Cochrane Database of Syst Rev. 2014; 4:CD000227. doi: 10.1002/14651858.CD000227.pub4. 
  13. Campbell F, Dickinson HO, Critchley JA, et coll. A systematic review of fish-oil supplements for the prevention and treatment of hypertension. Eur J Prev Cardiol. 2013; 20:107-120. 
  14. Chowdhury R, Warnakula S, Kunutsor S, et coll. Association of dietary, circulating, and supplement fatty acids with coronary risk: A systematic review and meta-analysis. Ann Intern Med. 2014; 160:398-406. 
  15. Evans JR, Lawrenson JG. Antioxidant vitamin and mineral supplements for preventing age-related macular degeneration. Cochrane Database Syst Rev. 2017; 7:CD000253. doi: 10.1002/14651858.CD000253.pub4. 
  16. Evans JR, Lawrenson JG. Antioxidant vitamin and mineral supplements for slowing the progression of age-related macular degeneration. Cochrane Database Syst Rev. 2017; 7:CD000254. doi: 10.1002/14651858.CD000254.pub4. 
  17. Rutjes AW, Denton DA, Di Nision M, et coll. Vitamin and mineral supplementation for maintaining cognitive function in cognitively healthy people in mid and late life. Cochrane Database Syst Rev. 2018; 12:CD011906. doi: 10.1002/14651858.CD011906.pub2. 
  18. Butler M, Melson VA, Davila H, et coll. Over-the-counter supplement interventions to prevent cognitive decline, mild cognitive impairment, and clinical Alzheimer-type dementia: A systematic review. Ann Intern Med. 2018; 168:52-62. doi: 10.7326/M17-1530. 

AVIS DE NON-RESPONSABILITÉ: Les billets du blogue sont présentés à titre informatif seulement. Ils ne remplacent pas les conseils de vos propres professionnels de la santé.

Intéressés par les recherches sur le vieillissement? Inscrivez-vous aux alertes par courriel.

Le soutien au Portail est largement assuré par l’Initiative Labarge sur le vieillissement optimal. AGE-WELL est un partenaire contributeur. Aidez-nous à continuer à fournir un accès direct et facile à des informations fondées sur des données probantes sur des enjeux de santé et sociaux pour vous aider à rester en bonne santé, actif et engagé en vieillissant. Faites un don dès aujourd'hui.

La traduction française du contenu destiné au grand public sur ce site Web est soutenue en partie par le Réseau québécois de recherche sur le vieillissement.
© 2012 - 2019 McMaster University | 1280 Main Street West | Hamilton, Ontario L8S4L8 | +1 905-525-9140 | Conditions d'utilisation