+AA
En

Vous souffrez de problèmes digestifs? Essayez les probiotiques

Les messages clés

  • Les probiotiques sont de « bonnes » bactéries qui favorisent la santé intestinale et gardent les bactéries nocives en échec.
  • Lorsqu’ils sont administrés aux personnes qui prennent des antibiotiques,  les probiotiques aident à prévenir la diarrhée associée au C. difficile.
  • Certaines données probantes suggèrent que les probiotiques améliorent les symptômes d’autres problèmes gastro-intestinaux tels que le syndrome du côlon irritable et la constipation chronique.

Les probiotiques: on les ajoute à de plus en plus d'aliments et on les propose comme solution à un large éventail de problèmes de santé, en raison de leurs propriétés qui stimuleraient les fonctions de l’organisme, de votre cerveau à votre respiration en passant par vos intestins. Mais est-ce juste une autre mode passagère? Que sont les probiotiques exactement? Et sont-ils à la hauteur de tout ce qu'on entend?

Les probiotiques sont en fait des bactéries – le « bon » type de bactéries. Notre corps compte des milliers de milliards de ces micro-organismes, certains sont nuisibles mais la majorité d'entre eux sont bénéfiques. Les « bonnes » bactéries aident à décomposer les aliments et à garder les « mauvaises » bactéries à distance. Les bactéries probiotiques se trouvent dans les produits laitiers comme le yogourt, les légumes fermentés comme le  kimchi et la choucroute, ainsi que les aliments enrichis de cultures bactériennes probiotiques. Ils sont également disponibles sous forme de capsules.

Ils sont donc faciles à trouver et à consommer... mais sont-ils vraiment le « remède miracle » comme le prétendent de nombreuses personnes?

Ce que la recherche nous apprend

Bien que les données probantes issues de la recherche indiquent que les probiotiques aident au traitement de nombreux problèmes courants de santé (y compris les infections respiratoires(1) et la pneumonie (2)), nous pouvons jusqu'à présent seulement affirmer avec confiance que les probiotiques sont bénéfiques pour l’amélioration de la santé digestive.

Les médicaments (spécialement les antibiotiques), le stress, le régime alimentaire et d'autres facteurs peuvent modifier la proportion de bonnes et de mauvaises bactéries dans votre intestin, provoquant des infections et des maladies. Cela arrive plus souvent que vous ne le pensez: les antibiotiques sont l'un des médicaments les plus prescrits au Canada et aux États-Unis (et souvent prescrits inutilement... mais ça c’est une autre histoire) (3 ; 4). Ils sont importants et efficaces pour détruire les bactéries qui causent les infections, mais ils finissent par détruire aussi un grand nombre de bonnes bactéries, perturbant cet équilibre important et donnant aux bactéries dangereuses comme le Clostridium difficile l’occasion de causer de graves diarrhées et d’autres maladies intestinales, parfois avec des résultats mortels (5).

C’est là que les probiotiques – comme le Lactobacillus rhamnosus, le Lactobacillus casei et le Bifidobacterium lactis – entrent en jeu. Les données probantes issues de la recherche montrent que les probiotiques administrés aux enfants et aux adultes qui prennent des antibiotiques diminuent avec succès le risque de diarrhée associée au C. difficile (6 ;7). Grâce aux résultats de ces études et d’autres recherches, les probiotiques sont maintenant recommandés et couramment prescrits aux personnes qui prennent des antibiotiques, notamment en raison de leur faible coût et de leur sécurité pour la plupart des gens (6). 

Des données prometteuses montrent aussi que les probiotiques peuvent également aider dans le traitement d’autres troubles gastro-intestinaux courants, y compris le syndrome du côlon irritable et la constipation chronique (8), des maladies qui affectent plus de 10 % de la population adulte (9 ; 10).

Alors que nous en apprenons davantage sur le rôle que les probiotiques jouent dans la promotion de la santé, allez-y et profitez de votre yogourt, surtout si on vous a prescrit des antibiotiques. Une plus grande consommation d’aliments riches en probiotiques n’est pas susceptible de causer des dommages et pourrait bien garder votre flore intestinale équilibrée et heureuse!

Quant aux autres bienfaits des probiotiques? Le temps – et les recherches en cours – nous en diront davantage.

Ressources en vedette

Évaluation de ressources Web: Qu'est-ce que des probiotiques? 

Évaluation de ressources Web: Dois-je inclure des probiotiques et des prébiotiques dans mon alimentation?

Évaluation de ressources Web: Le syndrome du côlon irritable: qu'est-ce qui fonctionne et ne fonctionne pas?

Évaluation de ressources Web: La diarrhée infectieuse


À Propos des Auteurs
À Propos des Auteurs

Références

  1. Hao Q, Dong BR, Wu T. Les probiotiques pour la prévention des infections aiguës des voies respiratoires supérieures. Cochrane Database Syst Rev. 2015; (2):CD006895. doi: 10.1002/14651858.CD006895.pub3.
  2. Bo L, Li J, Tao T, et coll. Les probiotiques pour prévenir la pneumonie associée à la ventilation. Cochrane Database Syst Rev. 2014; (10):CD009066. doi: 10.1002/14651858.CD009066.pub2.
  3. Gouvernement du Canada. Système canadien de surveillance de la résistance aux antimicrobiens. Rapport de 2016. [Internet] 2016. [consulté en mars 2017]. Disponible en ligne : https://www.canada.ca/fr/sante-publique/services/publications/medicaments-et-produits-sante/systeme-canadien-surveillance-resistance-antimicrobiens-rapport-2016.html
  4. Centers for Disease Control and Prevention. Get smart: Know when antibiotic work in doctor’s offices. [Internet] 2017. Disponible en ligne (en anglais) https://www.cdc.gov/getsmart/community/programs-measurement/measuring-antibiotic-prescribing.html
  5. Oake N, Taljaard M, van Walraven C et coll. The effect of hospital-acquired Clostridium difficile infection on in-hospital mortality. Arch Intern Med. 2010; 170(2):1804-1810. doi: 10.1001/archinternmed.2010.405.
  6. Johnston BC, Ma S, Goldenberg JZ et coll. Probiotics for the prevention of Clostridium difficile-associated diarrhea: A systematic review and meta-analysis. Ann Intern Med. 2012; 157(2):878–888.
  7. Hempel S, Newberry SJ, Maher AR et coll. Probiotics for the prevention and treatment of antibiotic-associated diarrhea: A systematic review and meta-analysis. JAMA. 2012; 307(18):1959-1969. doi: 10.1001/jama.2012.3507.
  8. Ford AC, Quigley EM, Lacy BE et coll. L'efficacité des prébiotiques, probiotiques et symbiotiques pour le syndrome du côlon irritable et la constipation idiopathique chronique : une revue systématique et méta-analyse. Am J Gastroenterol. 2014; 109(10):1547-1561. doi: 10.1038/ajg.2014.202.
  9. Lovell RM, Ford AC. Global prevalence of, and risk factors for, irritable bowel syndrome: A meta-analysis. Clin Gastroenterol Hepatol. 2012; 10(7):712-721. doi: 10.1016/j.cgh.2012.02.029.
  10. Suares NC, Ford AC. Prevalence of, and risk factors for, chronic idiopathic constipation in the community: Systematic review and meta-analysis. Am J Gastroenterol. 2011; 106(9):1582-1591. doi: 10.1038/ajg.2011.164.

AVIS DE NON-RESPONSABILITÉ: Les billets du blogue sont présentés à titre informatif seulement. Ils ne remplacent pas les conseils de vos propres professionnels de la santé.

La traduction française du contenu destiné au grand public sur ce site Web est soutenue en partie par le Réseau québécois de recherche sur le vieillissement.
© 2012 - 2017 McMaster University | 1280 Main Street West | Hamilton, Ontario L8S4L8 | +1 905-525-9140 | Conditions d'utilisation