+AA
En

La vitamine D et le calcium forment un duo dynamique pour le maintien d’os forts

Les messages clés

  • Les suppléments de vitamine D et de calcium consommés quotidiennement aident à réduire le risque de fractures des os chez les personnes âgées.
  • Les bienfaits des suppléments de vitamine D et de calcium peuvent ne pas compenser les risques pour certaines personnes. Consultez votre médecin avant de consommer de nouveaux médicaments ou suppléments.
  • Éviter les chutes est la première étape dans la prévention des fractures des os. Consultez l’encadré des ressources mises en exergue pour des trucs pour vous garder sur pieds.

Mis à jour en décembre 2016

 

La plupart d'entre nous avons appris très jeune l’importance du calcium dans la formation d'os (1) et de dents solides, c’est pourquoi nous avons bu notre lait sans rechigner. La vitamine D est tout aussi importante pour le développement d'os denses et en santé (2) car elle permet à notre corps d’absorber le calcium nécessaire (3).

Il va donc de soi qu’ensemble, le calcium et la vitamine D ont le potentiel d’être une équipe de choc quand il s’agit de garder les os en santé et solides tout au long de notre vie – et, idéalement, résistants aux fractures. Selon plusieurs études menées dans au début des années 1990, ces suppléments réduisent les fractures dans une faible mesure chez les femmes de plus de 65 ans (4). C’était une consolation pour les femmes âgées puisque perdant de la masse osseuse plus rapidement que les hommes, elles sont plus susceptibles de souffrir des fractures des os.

Mais les suppléments ne sont pas gratuits. Cela vaut-il la peine de prendre des suppléments de vitamine D et de calcium ?

Ce que la recherche nous apprend

Une revue systématique de 53 études a trouvé des résultats fiables que la vitamine D et le calcium pris régulièrement réduisent légèrement le risque de fractures de la hanche et d’autres fractures chez les hommes et les femmes âgés qu’ils vivent dans la collectivité ou dans un milieu institutionnel (6). Le calcium joue un rôle essentiel : la consommation de vitamine D sans calcium ne semble pas apporter les mêmes bienfaits pour la santé osseuse. La plupart des essais cliniques utilisaient quotidiennement une dose de 400 à 800 IU de vitamine D et 1 000 mg de calcium.

Encore plus récemment, l’analyse de huit essais cliniques aléatoires menée par la National Osteoporosis Foundation’s des États-Unis a constaté des améliorations significatives sur le plan statistique (une réduction de 15 % des fractures totales et de 30 % des fractures de la hanche) avec des suppléments de vitamines D et de calcium (7). Ces résultats étaient aussi significations chez les hommes et les femmes qu’ils vivent dans la collectivité ou dans un milieu institutionnel.

En d’autres mots, la combinaison de vitamine D et de calcium semble être une première ligne de défense pour un grand nombre de personnes âgées qui cherchent à éviter les fractures des os.

Comme toujours, consultez votre médecin avant de consommer de nouveaux médicaments ou suppléments, y compris des vitamines. Les risques auxquels exposent ces suppléments peuvent l’emporter sur  les bénéfices pour les personnes avec des calculs rénaux ou des maladies des reins, des taux élevés de calcium, des maladies gastro-intestinales ou des maladies cardiaques (ou à risque d’avoir ces problèmes). Des recherches additionnelles sont nécessaires au sujet de l’efficacité des suppléments de vitamine D et de calcium pour les gens souffrant de maladies chroniques selon leur niveau d’exposition au soleil.

Une dernière chose à retenir : éviter les chutes est la première étape dans la prévention des fractures des os ! Consultez l’encadré des ressources mises en exergue ci-dessous pour des trucs utiles pour vous garder sur pieds et en un seul morceau.


Intéressés par les recherches sur le vieillissement? Inscrivez-vous aux alertes par courriel.
S'Inscrire
À Propos des Auteurs

Références

  1. Eunice Kennedy Shriver National Institute of Child Health and Human Development. Children's Bone Health and Calcium [Internet]. Washington (DC): National Institutes of Health, U.S. Department of Health & Human Services; 2014. Disponible en ligne : http://www.nichd.nih.gov/health/topics/bonehealth/conditioninfo/pages/calcium.aspx
  2. Cranney A, Horsley T, O'Donnell S, et coll. Effectiveness and safety of vitamin D in relation to bone health. Evid Rep Technol Assess (Full Rep). 2007;158:1-235.
  3. Aloia JF, Dhaliwal R, Shieh A, et coll. Vitamin D supplementation increases calcium absorption without a threshold effect. Am J Clin Nutr. 2014; 99(3): 624-631
  4. Chung M, Lee J, Terasawa T, et coll. Vitamin D with or without calcium supplementation for prevention of cancer and fractures: An updated meta-analysis for the U.S. Preventive Services Task Force. Ann Intern Med. 2011; 155:827-838.
  5. Cawthon PM. Gender differences in osteoporosis and fractures. Clin Orthop Relat Res. 2011; 469:1900-1905
  6. Avenell A, Mak JC, O’Connell D. Vitamin D and vitamin D analogues for preventing fractures in post-menopausal women and older men. Cochrane Database of Syst Rev. 2014; DOI: 10.1002/14651858.CD000227.pub4.
  7. Weaver CM, Alexander DD, Boushey CJ et coll. Calcium plus vitamin D supplementation and risk of fractures: an updated meta-analysis from the National Osteoporosis Foundation. Osteoporos Int. 2016; 27(1)367-376.

AVIS DE NON-RESPONSABILITÉ: Les billets du blogue sont présentés à titre informatif seulement. Ils ne remplacent pas les conseils de vos propres professionnels de la santé.

Intéressés par les recherches sur le vieillissement? Inscrivez-vous aux alertes par courriel.
La traduction française du contenu destiné au grand public sur ce site Web est soutenue en partie par le Réseau québécois de recherche sur le vieillissement.
© 2012 - 2019 McMaster University | 1280 Main Street West | Hamilton, Ontario L8S4L8 | +1 905-525-9140 | Conditions d'utilisation