+AA
En

Cinq conseils fondés sur des données probantes pour vivre avec un trouble cognitif léger ou une démence

Les messages clés

  • Essayez une ou plusieurs des nombreuses stratégies qui peuvent contribuer à améliorer la cognition et la santé mentale des personnes souffrant de troubles cognitifs légers (TCL) ou de démence. 
  • L’art-thérapie visuelle peut améliorer la fonction cognitive et réduire l’anxiété chez les personnes atteintes de TCL.
  • Les options non pharmacologiques telles que la massothérapie, les interventions personnalisées, la zoothérapie et les interventions avec un animal de compagnie robotisé peuvent réduire l’agitation chez les adultes atteints de démence.   
  • L’entraînement cognitif informatisé présente des avantages cognitifs pour les personnes atteintes de TCL, tout en étant d’une certaine utilité dans ce domaine également aux personnes atteintes de démence.
  • L’association d’un entraînement cérébral et d’une activité physique peut améliorer les fonctions cognitives des personnes âgées, qu’elles souffrent ou non de troubles cognitifs légers.
  • L’entraînement cognitif peut atténuer la gravité des symptômes dépressifs chez les personnes atteintes de TCL ou de démence.

De la difficulté à apprendre de nouvelles choses et à prendre des décisions à la perte d’indépendance et de capacité à accomplir les activités quotidiennes de base, en passant par la dépression, l’anxiété et l’agitation, vivre avec un trouble cognitif léger (TCL) ou une démence a des répercussions sur la santé cognitive et la santé mentale d’une personne (1-3). Si vous faites partie des millions de personnes qui doivent faire face à un diagnostic de TCL ou de démence, ou si vous êtes l’aidant d’une personne atteinte de démence, vous êtes probablement régulièrement à la recherche de nouvelles approches pour vous aider à gérer les différents aspects de ces maladies. Voici quelques stratégies fondées sur la recherche qui peuvent être utilisées pour améliorer la santé cognitive et le bien-être mental des personnes atteintes de TCL ou de démence. Cliquez sur les liens ci-dessous pour en savoir plus.


1. Entrez en contact avec votre côté artistique

La thérapie par les arts visuels — une stratégie qui consiste à utiliser différents matériaux, approches et styles pour produire des œuvres d’art visuel— peut avoir des effets bénéfiques sur la santé cognitive ou mentale. Prenons l’exemple des personnes atteintes de TCL. Dans ce groupe, la pratique de la thérapie par les arts visuels peut entraîner une amélioration significative de la fonction cognitive et une légère réduction de l’anxiété. En outre, cette activité peut réduire modérément les symptômes dépressifs chez les personnes atteintes de démence (4).


2. Familiarisez-vous avec les options non pharmacologiques

La grande majorité des personnes atteintes de démence souffrent d’agitation, un problème de comportement qui n’est pas traité efficacement par les médicaments prescrits tels que les antipsychotiques (5;6). Cette situation, associée aux effets secondaires qui peuvent accompagner ces médicaments, encourage le recours à des options de traitement non pharmacologiques (7;8). En particulier, la massothérapie, les interventions personnalisées, la zoothérapie et les interventions avec un animal de compagnie robotisé peuvent offrir une réduction faible à modérée de l’agitation chez les adultes atteints de démence (5).


3. Allumez votre ordinateur pour des jeux d’ingéniosité informatisés.

L’entraînement cognitif informatisé désigne les programmes informatiques — tels que les jeux vidéo, les activités de réalité virtuelle et les activités en ligne — qui visent à améliorer la cognition (par exemple, la mémoire, l’attention, l’apprentissage et la cognition globale). Chez les personnes atteintes de TCL, l’entraînement cognitif informatisé peut entraîner des améliorations modérées à court terme de la cognition globale, de l’apprentissage verbal et non verbal, du fonctionnement psychosocial et de l’attention. Des améliorations importantes de la mémoire de travail constituent un autre avantage potentiel. L’entraînement cognitif informatisé peut également apporter des améliorations modérées à court terme des compétences visuospatiales et de petites améliorations des résultats cognitifs globaux chez les personnes atteintes de démence (9).


4. Faites travailler votre corps et votre esprit

Bien que les jeux d’ingéniosité constituent une approche prometteuse, la combinaison de l’entraînement cérébral et de l’activité physique est une autre stratégie susceptible d’améliorer la fonction cognitive chez les personnes âgées, avec ou sans TCL. Il est peut-être préférable de mener ces deux activités simultanément, plutôt que l’une après l’autre (10). En plus de récolter des bienfaits cognitifs, une dose régulière d’exercice physique aura certainement des effets bénéfiques sur d’autres aspects de votre santé physique et mentale.


5. Considérer l’entraînement cognitif comme un outil qui ne se limite pas à la cognition.

Au-delà de ses effets sur les résultats cognitifs, les avantages de l’entraînement cognitif — entraînement cognitif informatisé, entraînement et réadaptation cognitifs et stimulation cognitive — semblent s’étendre à la santé mentale. L’entraînement cognitif peut réduire la gravité des symptômes dépressifs chez les personnes atteintes de TCL ou de démence. L’ampleur de l’effet peut varier en fonction du type spécifique d’entraînement utilisé (11).

Ressources en vedette


Int�ress�s par les recherches sur le vieillissement? Inscrivez-vous aux alertes par courriel.
S'Inscrire
À Propos des Auteurs

Références

  1. Song D, Yu D, Li P, et coll. L'efficacité de l'exercice physique sur les résultats cognitifs et psychologiques chez les personnes ayant une déficience cognitive légère: une revue systématique et méta-analyse. Int J Nurs Stud. 2018; 79:155-164. doi: 10.1016/j.ijnurstu.2018.01.002.   
  2. Hill N, Mowszowski L, Naismith S, et coll. La formation cognitive informatisée chez les personnes âgées ayant une déficience cognitive ou une démence légère: une revue systématique et méta-analyse. Am J Psychiatry. 2017; 74(4):329-340. doi: 10.1176/appi.ajp.2016.16030360.  
  3. Fink HA, Jutkowitz J, McCarten R, et coll. Les interventions pharmacologiques pour prévenir le déclin cognitif, la déficience cognitive légère et la démence clinique de type Alzheimer: une revue systématique. Ann Intern Med. 2018; 168(1):39-51. doi: 10.7326/M17-1529.  
  4. Malika GM, Yu DSF, Li PWC. Visual art therapy as a treatment option for cognitive decline among older adults. A systematic review and meta-analysis. J Adv Nurs. 2020; 76:1892-1910.  
  5. Leng M, Zhao Y, Wang Z. Efficacité comparative des interventions non pharmacologiques sur l'agitation chez les personnes atteintes de démence: une revue systématique et méta-analyse bayésienne en réseau. Int J Nurs Stud. 2020; 102:103489. doi: 10.1016/j.ijnurstu.2019.103489. 
  6. van der Linde RM, Dening T, Stephan B, et coll. Longitudinal course of behavioural and psychological symptoms of dementia: Systematic review. Br J Psychiatry. 2016; 209(5):366-377. doi: 10.1192/bjp.bp.114.148403.
  7. Livingston G, Kelly L, Lewis-Holmes E, et coll. Les interventions non pharmacologiques pour l'agitation dans la démence : une revue systématique des essais contrôlés randomisés. Br J Psychiatry. 2014; 205:436-442. doi: 10.1192/bjp.bp.113.141119.  
  8. Maher AR, Maglione M, Bagley S, et coll. Efficacy and comparative effectiveness of atypical antipsychotic medications for off-label uses in adults: A systematic review and meta-analysis. JAMA. 2011; 306:1359-1369.
  9. Hill NT, Mowszowski L, Naismith SL, et coll. La formation cognitive informatisée chez les personnes âgées ayant une déficience cognitive ou une démence légère: une revue systématique et méta-analyse. Am J Psychiatry. 2016. 
  10. Gheysen F, Poppe L, DeSmet A, et coll. L'activité physique pour améliorer la cognition chez les personnes âgées: les programmes d'activité physique enrichis en défis cognitifs peuvent-ils améliorer les effets? Une revue systématique et méta-analyse. Int J Behav Nutr Phys Act. 2018; 15(1):63. doi: 10.1186/s12966-018-0697-x.  
  11. Chan JYC, Chan TK, Kwok TCY, et coll. Cognitive training interventions and depression in mild cognitive impairment and dementia: A systematic review and meta-analysis of randomized controlled trials. Age Ageing. 2020; 49:738-747.  

AVIS DE NON-RESPONSABILITÉ: Plusieurs de nos billets de blogue ont été rédigés avant la pandémie de COVID-19 et ne reflètent donc pas nécessairement les dernières recommandations de santé publique. Bien que le contenu de ces billets de blogue identifie des activités qui favorisent un vieillissement optimal, il est important de s'en tenir aux recommandations de santé publique les plus récentes, comme la distanciation sociale et le lavage fréquent des mains. Certaines des activités suggérées dans ces billets de blogue devront peut-être être modifiées ou évitées afin de se conformer aux recommandations actuelles en matière de distanciation sociale. Pour consulter les dernières mises à jour de l'Agence de la santé publique du Canada, veuillez visiter leur site Web.

Intéressés par les recherches sur le vieillissement? Inscrivez-vous aux alertes par courriel.

Le soutien au Portail est largement assuré par l’Initiative Labarge sur le vieillissement optimal. AGE-WELL est un partenaire contributeur. Aidez-nous à continuer à fournir un accès direct et facile à des informations fondées sur des données probantes sur des enjeux de santé et sociaux pour vous aider à rester en bonne santé, actif et engagé en vieillissant. Faites un don dès aujourd'hui.

La traduction française du contenu destiné au grand public sur ce site Web est soutenue en partie par le Réseau québécois de recherche sur le vieillissement.
© 2012 - 2020 McMaster University | 1280 Main Street West | Hamilton, Ontario L8S4L8 | +1 905-525-9140 | Conditions d'utilisation