+AA
En

Prendre soin de la peau dans laquelle on se trouve : qu’est-ce qui fonctionne ?

Les messages clés

  • De la protection à la conservation en passant par l’apport sensoriel, la peau joue un rôle important dans le corps humain.
  • En vieillissant, l’état de notre peau se dégrade, ce qui la rend plus vulnérable à la sécheresse et aux blessures, entre autres.
  • Certaines crèmes, certaines lotions ou certains émollients sans rinçage et certaines stratégies de nettoyage peuvent contribuer à réduire la sécheresse de notre peau et à renforcer son hydratation.

Quel est le plus grand organe du corps ? Les réponses populaires sont le foie, le cerveau ou les poumons. Mais ce titre convoité revient à un organe externe qui représente environ 16 % de notre masse corporelle… la peau (1). Outre sa fonction esthétique, notre peau remplit de nombreuses fonctions importantes. Par exemple, elle nous protège du soleil, de la pollution et des microbes, stocke la vitamine D et l’eau, aide à réguler la température corporelle et reçoit des données sensorielles qui nous permettent de comprendre ce qui se passe dans notre environnement (1). Il est donc essentiel de préserver la santé et l’état de notre peau, surtout lorsque nous vieillissons.


Le vieillissement s’accompagne de changements et de défis pour notre peau, tels que l’augmentation de la sécheresse, de la rigidité et du risque de déchirures et de plaies de lit (2-5). Il existe une variété de traitements topiques non médicamenteux pour nous aider à résoudre les problèmes liés à la peau et à préserver sa qualité. Mais ces traitements, qui s’appliquent directement sur la peau, sont-ils efficaces ? Une revue systématique a examiné en profondeur ces stratégies de soins de la peau pour le savoir (2).


Ce que la recherche nous apprend

La revue systématique a porté sur plusieurs traitements non médicamenteux qui se répartissent en deux grandes catégories. La première est celle des produits hydratants sans rinçage tels que les crèmes, les lotions ou les émollients, à savoir les produits à base d’urée, les produits à base de glycérine, les produits à base de plantes et de gelée de pétrole. La deuxième catégorie concerne les stratégies de nettoyage, c’est-à-dire les procédures pour la toilette ou le bain — à savoir l’utilisation de débarbouillettes jetables et de baignoires à remous ou à ultrasons.


Comment ces différents traitements se comparent-ils à un placebo, à l’absence de traitement, aux soins habituels ou les uns aux autres chez les personnes âgées de 50 ans ou plus qui présentent des signes de vieillissement cutané ?


Commençons par nous pencher sur les crèmes, les lotions ou les émollients sans rinçage. Comparés au placebo ou à l’absence de traitement, les produits à base d’urée, de glycérine et de plantes peuvent réduire la sécheresse de la peau et améliorer son hydratation. Les produits à base de glycérine peuvent également réduire la desquamation de la peau par rapport au placebo, ainsi que les déchirures cutanées par rapport aux soins habituels, tandis que les produits à base de plantes peuvent réduire la desquamation, les démangeaisons et les marques de grattage par rapport à l’absence de traitement. En outre, les données suggèrent que les produits à base d’urée peuvent être supérieurs aux produits à base de glycérine pour réduire la sécheresse et la desquamation de la peau, mais peuvent donner des résultats similaires lorsqu’il s’agit de soulager les démangeaisons cutanées. Enfin, les personnes diabétiques pourraient être en mesure de réparer la peau craquelée de leurs talons en utilisant des produits à base d’urée, de glycérine et de gelée de pétrole, mais seulement à très court terme (à 2 semaines).


Passons maintenant aux stratégies de nettoyage. Ici, nous constatons que l’utilisation de débarbouillettes jetables peut conduire à une meilleure hydratation de la peau par rapport aux méthodes de lavage habituelles. Il est intéressant de noter que de prendre un bain dans un bain à remous ou dans une baignoire à ultrasons, avec ou sans savon spécialisé, n’est pas meilleur que de prendre un bain en eau plate avec un savon standard.


Malgré certains résultats positifs, il est important de noter qu’ils se basent sur un nombre limité de petites études et sur des preuves de qualité faible à modérée. Cela signifie qu’il existe une certaine incertitude et que des recherches futures de meilleure qualité sont nécessaires et pourraient donner des résultats différents (2). Il est également nécessaire de mieux comprendre comment les produits se comparent directement les uns aux autres.


Avec un tel choix de stratégies et une telle quantité d’informations à décortiquer, il peut être normal de se sentir dépassé. Faites appel à votre équipe soignante pour vous aider à identifier et à résoudre vos problèmes de peau ou ceux d’une personne dont vous vous occupez. Une fois le diagnostic établi, discutez des options de traitement disponibles, en pesant le pour et le contre, et en adaptant le traitement aux besoins de votre peau.


Int�ress�s par les recherches sur le vieillissement? Inscrivez-vous aux alertes par courriel.
S'Inscrire
À Propos des Auteurs

Références

  1. Nunez K, Martinez K. What are the largest organs in your body? [Internet] 2020. [consulté en septembre 2022]. Disponible en ligne en anglais : https://www.healthline.com/health/largest-organs-in-the-body
  2. Lichterfeld-Kottner A, El Genedy M, Lahmann N, et coll. Maintaining skin integrity in the aged: A systematic review. Int J Nurs Stud. 2020; 103:103509. doi: 10.1016/j.ijnurstu.2019.103509.
  3. Tončić RJ, Kezić S, Hadžavdić SL, et coll. Skin barrier and dry skin in the mature patient. Clin Dermatol. 2018; 36(2):109-115. doi: 10.1016/j.clindermatol.2017.10.002.
  4. Hahnel E, Lichterfeld A, Blume-Peytavi U, et coll. The epidemiology of skin conditions in the aged: A systematic review. Tissue Viability. 2017; 26(1):20-28. doi: 10.1016/j.jtv.2016.04.001.
  5. Hahnel E, Blume-Peytavi U, Trojahn C, et coll. Prevalence and associated factors of skin diseases in aged nursing home residents: A multicentre prevalence study. BMJ Open. 2017; 7(9):e018283. doi: 10.1136/bmjopen-2017-018283.

AVIS DE NON-RESPONSABILITÉ: Ces résumés sont fournis à titre informatif seulement. Ils ne peuvent pas remplacer les conseils de votre propre professionnel de la santé. Les résumés peuvent être reproduits à des fins éducatives sans but lucratif. Toute autre utilisation doit être approuvée par le Portail du vieillissement optimal de McMaster (info@mcmasteroptimalaging.org).

Plusieurs de nos billets de blogue ont été rédigés avant la pandémie de COVID-19 et ne reflètent donc pas nécessairement les dernières recommandations de santé publique. Bien que le contenu de ces billets de blogue (qu’ils soient nouveaux ou plus anciens) identifie des activités qui favorisent un vieillissement optimal, il est important de s'en tenir aux recommandations de santé publique les plus récentes en matière de prévention et de risques. Il se peut que certaines des activités suggérées dans ces billets de blogue doivent être modifiées ou évitées complètement afin de se conformer aux nouvelles recommandations en matière de santé publique. Pour consulter les dernières mises à jour de l'Agence de la santé publique du Canada, veuillez visiter son site Web.

Intéressés par les recherches sur le vieillissement? Inscrivez-vous aux alertes par courriel.

Le soutien au Portail est largement assuré par l’Initiative Labarge sur le vieillissement optimal. AGE-WELL est un partenaire contributeur. Aidez-nous à continuer à fournir un accès direct et facile à des informations fondées sur des données probantes sur des enjeux de santé et sociaux pour vous aider à rester en bonne santé, actif et engagé en vieillissant. Faites un don dès aujourd'hui.

La traduction française du contenu destiné au grand public sur ce site Web est soutenue en partie par le Réseau québécois de recherche sur le vieillissement.
© 2012 - 2020 McMaster University | 1280 Main Street West | Hamilton, Ontario L8S4L8 | +1 905-525-9140 | Conditions d'utilisation