+AA
En

Trop engagé pour abandonner ! Un engagement peut-il vous aider à atteindre vos objectifs de régime et de perte de poids ?

Les messages clés

  • À l’échelle mondiale, près de deux milliards d’adultes sont considérés comme en surpoids ou souffrants d’obésité, ce qui les expose à un plus grand risque de décès ou de maladie chronique.  
  • Les changements de mode de vie autour du régime alimentaire et de l’exercice peuvent être efficaces pour perdre du poids, mais les gens semblent incapables de s’en tenir aux stratégies qui les aident dans ces domaines. 
  • Les procédés écrits d’engagement souple, tels que les contrats comportementaux, utilisés avec d’autres aides au changement de style de vie, comme les programmes de perte de poids, peuvent aider à améliorer la perte de poids et les résultats alimentaires chez les adultes en surpoids ou souffrant d’obésité.
  • Consultez votre prestataire de soins de santé sur la possibilité d’ajouter un procédé d’engagement souple à votre plan de perte de poids. 

« L’engagement est le fondement de grandes réalisations. »

                                                                           —Dr. Heidi Reeder, auteur et professeur


Que ce soit pour perdre du poids, pratiquer plus d’exercice ou faire de meilleurs choix alimentaires ; à un moment ou à un autre, nous avons tous eu un objectif de santé que nous voulions atteindre. Cependant, ceux et celles d’entre nous qui ont essayé de transformer ces aspirations en réalité savent que la route du succès peut être truffée de nids-de-poule et de dos d’âne.


Prenons, par exemple, l’objectif de la perte de poids. Pour les près de deux milliards de personnes dans le monde considérées comme en surpoids ou atteintes d’obésité (1), le fait qu’elles soient ou non capables d’atteindre cet objectif peut avoir des implications positives ou négatives sur leur risque de mourir ou de développer d’autres maladies chroniques. Néanmoins, le simple fait de savoir qu’il y a des avantages à perdre un excès de poids et des inconvénients à le conserver n’est pas toujours suffisant pour faire avancer les choses (1 ; 6).


Vous, un ami ou un membre de votre famille vous êtes-vous déjà fixé un objectif de perte de poids — peut-être comme résolution du Nouvel An ou sur la recommandation de votre prestataire de soins de santé ? Prenez une seconde pour réfléchir à cette expérience. Avez-vous ou ont-ils pu y parvenir ? Si oui, bravo ! Sinon, demandez-vous pourquoi.


La réponse à la dernière question peut être complexe et propre à chacun et à chacune. Pourtant, beaucoup d’entre nous ont du mal à atteindre leurs objectifs de perte de poids parce que nous devons souvent apporter des changements fondamentaux à notre façon de vivre, en particulier en ce qui concerne la façon dont nous mangeons et nos comportements en matière d’exercice (2 ; 7 : 8). Un domaine particulier de lutte, qui peut contribuer à notre insuccès, semble être une adhésion insuffisante aux stratégies qui ciblent ces changements de style de vie (2 ; 9). Alors, la question devient alors, existe-t-il une technique pour nous aider à adopter des stratégies qui conduisent à un changement de style de vie ? Une revue systématique récente portant sur la prise d’engagement vise à le découvrir (2).


Ce que la recherche nous apprend

La revue systématique se penche spécifiquement sur la prise d’engagement par l’utilisation de « procédés d’engagement souple » chez les adultes en surpoids ou souffrant d’obésité. Ces procédés sont essentiellement des stratégies — telles que des promesses écrites, des contrats comportementaux ou des accords verbaux — qui vous aident à vous engager à atteindre un résultat choisi ou à adopter un comportement souhaité, mais sans recevoir d’incitations ou de récompenses pour le faire. Dans le cadre de la revue systématique, on a combiné des procédés d’engagement souple écrits — généralement des contrats comportementaux — avec d’autres aides au changement de style de vie telles que des programmes éducatifs en matière de perte de poids.


En fin de compte, on constate que les procédés d’engagement souple peuvent avoir des avantages potentiels pour la perte de poids et les changements de régime, mais pas l’exercice. On observe des augmentations de la perte de poids à la fois à court terme (jusqu’à six mois) et à long terme (jusqu’à 12 mois). À court terme, ceux et celles qui ont utilisé un procédé d’engagement souple ont perdu en moyenne 1,52 kg de plus que ceux et celles qui n’ont reçu aucun traitement ou seulement de l’information. À long terme, on constate en moyenne le perte de 1,7 kg de plus. On observe également des améliorations à court terme de l’alimentation sous forme de réduction de l’apport calorique, d’augmentation de la consommation de groupes d’aliments plus sains et de réduction de la consommation de groupes d’aliments malsains. De plus, certaines données appuient l’inclusion d’un volet public à cette stratégie, comme le fait qu’un pair ou un prestataire de soins de santé soit témoin de l’engagement pris. En fin de compte, si vous vous concentrez sur la perte de poids et l’amélioration de votre alimentation, un engagement à travers des procédés d’engagement souple peut vous être utile.


Bien que les avantages mis en évidence par cette revue soient encourageants, il convient de noter que de nombreux résultats se basent sur un petit nombre d’études. Cela signifie que des recherches de plus grande qualité sont nécessaires pour confirmer ces résultats et acquérir une meilleure compréhension des caractéristiques les plus efficaces des procédés d’engagement souple (2).


Cherchez-vous à ajouter une couche supplémentaire de responsabilité à mesure que vous progressez dans votre parcours de perte de poids ? Discutez avec votre prestataire de soins de santé des avantages de l’engagement et de la meilleure façon d’intégrer ce procédé à votre plan de perte de poids.


Int�ress�s par les recherches sur le vieillissement? Inscrivez-vous aux alertes par courriel.
S'Inscrire
À Propos des Auteurs

Références

  1. Organisation mondiale de la santé. Obésité et surpoids. [Internet] 2020. [consulté en août 2020]. Disponible en ligne https://www.who.int/fr/news-room/fact-sheets/detail/obesity-and-overweight 
  2. Coupe N, Peters S, Rhodes S, et coll. L'effet de l'engagement sur la perte de poids et le changement de comportement chez les adultes obèses et en surpoids: une revue systématique. BMC Public Health. 19(1):816. doi: 10.1186/s12889-019-7185-3. 
  3. Poobalan AS, Aucott LS, Smith WCS, et coll. Longterm weight loss effects on all cause mortality in overweight/obese populations. Obes Rev. 2007; 8(6):503-513. doi: 10.1111/j.1467-789X.2007.00393.x.
  4. Wing RR, Lang W, Wadden TA, et coll. Benefits of modest weight loss in improving cardiovascular risk factors in overweight and obese individuals with type 2 diabetes. Diabetes Care. 2011; 34(7):1481-1486. doi: 10.2337/dc10-2415.
  5. Ratner R, Goldberg R, Haffner S, et coll. Impact of intensive lifestyle and metformin therapy on cardiovascular disease risk factors in the diabetes prevention program. Diabetes Care. 2005; 28(4):888-894. doi: 10.2337/diacare.28.4.888. 
  6. World Cancer Research Fund International. Body fatness and weight gain and the risk of cancer. [Internet] 2018. [consulté en août 2020]. Disponible en ligne en anglais :  https://www.wcrf.org/sites/default/files/Body-fatness-and-weight-gain_0.pdf 
  7. Franz MJ, VanWormer JJ, Crain AL, et coll. Weight-loss outcomes: A systematic review and meta-analysis of weight-loss clinical trials with a minimum 1-year follow-up. J Am Diet Assoc. 2007; 107(10):1755-1767. doi: 10.1016/j.jada.2007.07.017.
  8. Swift DL, Johannsen NM, Lavie CJ, et coll. The role of exercise and physical activity in weight loss and maintenance. Prog Cardiovasc Dis. 2014; 56(4):441447. doi: 10.1016/j.pcad.2013.09.012. Epub 2013 Oct 11.
  9. Heymsfield SB, Harp JB, Reitman ML, et coll. Why do obese patients not lose more weight when treated with low-calorie diets? A mechanistic perspective. Am J Clin Nutr. 2007; 85(2):346-354. https://doi.org/10.1093/ajcn/85.2.346. doi: 10.1093/ajcn/85.2.346.

AVIS DE NON-RESPONSABILITÉ: Plusieurs de nos billets de blogue ont été rédigés avant la pandémie de COVID-19 et ne reflètent donc pas nécessairement les dernières recommandations de santé publique. Bien que le contenu de ces billets de blogue identifie des activités qui favorisent un vieillissement optimal, il est important de s'en tenir aux recommandations de santé publique les plus récentes, comme la distanciation sociale et le lavage fréquent des mains. Certaines des activités suggérées dans ces billets de blogue devront peut-être être modifiées ou évitées afin de se conformer aux recommandations actuelles en matière de distanciation sociale. Pour consulter les dernières mises à jour de l'Agence de la santé publique du Canada, veuillez visiter leur site Web.

Intéressés par les recherches sur le vieillissement? Inscrivez-vous aux alertes par courriel.

Le soutien au Portail est largement assuré par l’Initiative Labarge sur le vieillissement optimal. AGE-WELL est un partenaire contributeur. Aidez-nous à continuer à fournir un accès direct et facile à des informations fondées sur des données probantes sur des enjeux de santé et sociaux pour vous aider à rester en bonne santé, actif et engagé en vieillissant. Faites un don dès aujourd'hui.

La traduction française du contenu destiné au grand public sur ce site Web est soutenue en partie par le Réseau québécois de recherche sur le vieillissement.
© 2012 - 2020 McMaster University | 1280 Main Street West | Hamilton, Ontario L8S4L8 | +1 905-525-9140 | Conditions d'utilisation