+AA
En

Les applications mobiles diététiques mettent l’aide nutritionnelle au bout des doigts des personnes atteintes de maladies chroniques

Les messages clés

  • Dans le monde entier, les maladies chroniques sont la cause de plus des deux tiers des décès.
  • Les applications mobiles diététiques ont le potentiel d’aider les personnes atteintes de maladies chroniques à perdre du poids, à réduire leur tour de taille et à contrôler leur apport calorique.
  • Cependant, de nombreuses applications diététiques disponibles dans le commerce n’ont pas été évaluées sur le plan de la qualité, de l’efficacité et de la sécurité.
  • Assurez-vous de faire votre recherche et parlez à votre prestataire de soins de santé avant de prendre la décision d’essayer une application liée à la santé. 

Avez-vous déjà entendu l’adage « l’avenir est maintenant » ? Eh bien, c’est vrai. Le monde est devenu numérique (1), et de plus en plus de personnes choisissent leur téléphone intelligent pour mieux gérer leur santé. Avec des maladies chroniques telles que les maladies cardiaques, le diabète, le cancer et les maladies pulmonaires représentant plus des deux tiers des décès dans le monde (2 ; 3), le marché des applications de santé mobiles répond à la nécessité de trouver des moyens de gérer ces maladies.

S’attaquer à la nutrition — par l’éducation, les conseils de diététiciens ou en modifiant les aliments que nous mangeons (1 ; 4-7) — constitue une approche éprouvée en matière de prévention (2 ; 8) et de soins (1 ; 4-7) des maladies chroniques. Mais dans la pratique, les personnes atteintes de maladies chroniques sont confrontées à de nombreux obstacles quotidiens qui entravent leur capacité à rester en contrôle de leur régime alimentaire (1 ; 9).

Imaginez que vous êtes une personne âgée vivant avec une maladie cardiaque. Vous devez rencontrer un diététicien agréé pour des conseils nutritionnels à plusieurs reprises au cours des prochains mois. Chaque rendez-vous durera entre 30 et 45 minutes, plus le trajet en bus d’une heure que vous devez prendre pour vous y rendre… et en revenir. Avec votre horaire de travail — et les épisodes d’étourdissements et d’essoufflement qui se manifestent à tout moment — vous vous inquiétez de votre capacité à respecter ces rendez-vous.

De toute évidence, la gestion d’une maladie chronique est difficile. Des problèmes tels que le temps, les ressources et l’accès peuvent rapidement faire dérailler les stratégies de gestion les plus efficaces (1 ; 9). La bonne nouvelle ? Vivre à l’ère numérique signifie qu’il existe un certain nombre d’applications mobiles diététiques disponibles qui mettent l’aide nutritionnelle à portée de main (2). Mais, avec ces applications accessibles en un seul « clic », nous devons nous demander : fonctionnent-elles et… sont-elles sûres ?

 

Ce que la recherche nous apprend

Une revue systématique récente a révélé qu’à court terme, les applications mobiles diététiques pourraient aider les adultes souffrant de maladies chroniques à perdre du poids, à réduire leur taille et à diminuer leur consommation de calories. Les applications qui ont conduit à ces résultats positifs ont permis une autosurveillance, offrant aux utilisateurs la possibilité de suivre des éléments tels que le régime alimentaire et l’exercice. La plupart de ces applications incorporent également une forme de théorie du changement de comportement ou se basent sur elle et, dans certains cas, prodiguent des conseils via l’application.

 

Bien que les applications mobiles diététiques semblent prometteuses, les auteurs de la revue ont toutefois pris note de quelque chose de très important : nombre de ces applications n’ont pas fait l’objet de tests rigoureux pour évaluer leur efficacité et leur sécurité avant de devenir accessibles au public (2). Par conséquent, les consommateurs sont encouragés à faire eux-mêmes leurs devoirs pour savoir quelles applications appuient leur innocuité et de leur efficacité sur des solides données probantes. Il est également recommandé de parler à un prestataire de soins de santé des projets visant à ajouter de nouveaux outils à la stratégie de gestion des maladies chroniques.

Ressources en vedette


Int�ress�s par les recherches sur le vieillissement? Inscrivez-vous aux alertes par courriel.
S'Inscrire
À Propos des Auteurs

Références

  1. Taylor K, Silver L. Smartphone ownership Is growing rapidly around the world, but not always equally. [Internet] 2019. [consulté en septembre 2019]. Disponible en ligne en anglais : https://www.pewresearch.org/global/2019/02/05/smartphone-ownership-is-growing-rapidly-around-the-world-but-not-always-equally/  
  2. El Khoury C, Karavetian M, Halfens RJG, et coll. The effects of dietary mobile apps on nutritional outcomes in adults with chronic diseases: A systematic review and meta-analysis. J Acad Nutr Diet. 2019; 119(4):626-651. doi: 10.1016/j.jand.2018.11.010.
  3. Organisation mondiale de la santé. Health in 2015: From MDGs, millennium development goals to SDGs, sustainable development goals. [Internet] 2015. [consulté en septembre 2019]. Disponible en ligne en anglais http://apps.who.int/medicinedocs/en/m/abstract/Js22230en/
  4. Slawson DL, Fitzgerald N, Morgan KT. Position of the Academy of Nutrition and Dietetics: The role of nutrition in health promotion and chronic disease prevention. J Acad Nutr Diet. 2013; 113(7):972-979. doi: 10.1016/j.jand.2013.05.005. 
  5. Nowson CA, Service C, Appleton J, et coll. The impact of dietary factors on indices of chronic disease in older people: A systematic review. J Nutr Health Aging. 2018; 22(2):282-296. doi: 10.1007/s12603-017-0920-5.
  6. Karavetian M, de Vries N, Rizk R, et coll. Dietary educational interventions for management of hyperphosphatemia in hemodialysis patients: A systematic review and meta-analysis. Nutr Rev. 2014; 72:471-482. doi: 10.1111/nure.12115. 
  7. Rizk R, Karavetian M, Hiligsmann M, et coll. Effect of stage-based education provided by dedicated dietitians on hyperphosphataemic haemodialysis patients: Results from the Nutrition Education for Management of Osteodystrophy randomised controlled trial. J Hum Nutr Diet. 2017; 30(5):554-562. doi: 10.1111/jhn.12472.
  8. Kirac M, Kupeli B, Irkilata L, et coll. Effects of dietary interventions on 24-hour urine parameters in patients with idiopathic recurrent calcium oxalate stones. Kaohsiung J Med Sci. 2013; 29(2):88-92. doi: 10.1016/j.kjms.2012.08.015.
  9. Sun Y, You W, Almeida F, et coll. The effectiveness and cost of lifestyle interventions including nutrition education for diabetes prevention: A systematic review and meta-analysis. J Acad Nutr Diet. 2017; 117(3): 404-421.e436. doi: 10.1016/j.jand.2016.11.016.

AVIS DE NON-RESPONSABILITÉ: Les billets du blogue sont présentés à titre informatif seulement. Ils ne remplacent pas les conseils de vos propres professionnels de la santé.

Intéressés par les recherches sur le vieillissement? Inscrivez-vous aux alertes par courriel.

Le soutien au Portail est largement assuré par l’Initiative Labarge sur le vieillissement optimal. AGE-WELL est un partenaire contributeur. Aidez-nous à continuer à fournir un accès direct et facile à des informations fondées sur des données probantes sur des enjeux de santé et sociaux pour vous aider à rester en bonne santé, actif et engagé en vieillissant. Faites un don dès aujourd'hui.

La traduction française du contenu destiné au grand public sur ce site Web est soutenue en partie par le Réseau québécois de recherche sur le vieillissement.
© 2012 - 2019 McMaster University | 1280 Main Street West | Hamilton, Ontario L8S4L8 | +1 905-525-9140 | Conditions d'utilisation