+AA
En

Vivre avec l’insuffisance cardiaque : Améliorez votre qualité de vie avec l’exercice

Les messages clés

  • En règle générale, entre 50 % et 75 % des personnes décèdent dans les cinq ans suivant le diagnostic d’insuffisance cardiaque chronique. 
  • Comparativement au reste de la population, les personnes atteintes d’insuffisance cardiaque chronique ont souvent un fonctionnement physique et une qualité de vie inférieurs, deux aspects importants de la santé et de la vie. 
  • L’exercice, quel que soit son type, sa durée, sa fréquence, son intensité ou son degré de supervision peut entraîner de grandes améliorations à la fois du fonctionnement physique et de la qualité de vie des personnes atteintes d’insuffisance cardiaque chronique. 

L’insuffisance cardiaque… son diagnostic peut avoir un impact émotionnel dévastateur. Cependant, il existe des moyens d’atténuer ses répercussions sur des aspects importants de votre vie.

L’insuffisance cardiaque est une maladie évolutive dans laquelle votre cœur ne pompe plus assez de sang et d’oxygène dans tout votre corps (1 ; 2 ; 3). L’hypertension, les maladies cardiaques ou les crises cardiaques, ainsi que certains types de médicaments ou de substances chimiques, tels que l’alcool ou les drogues illicites, sont quelques-unes des nombreuses causes possibles d’insuffisance cardiaque (1). Au Canada seulement, plus de 90 000 adultes âgés de plus de 40 ans reçoivent un diagnostic d’insuffisance cardiaque chaque année (6). L’insuffisance cardiaque qui survient graduellement, par opposition à celle qui se manifeste brusquement, est connue sous le nom d’insuffisance cardiaque chronique (ICC) (1). Malheureusement, l’insuffisance cardiaque chronique est en hausse dans le monde entier (4 ; 5).

Avec environ la moitié ou les trois quarts des personnes qui meurent dans les cinq ans suivant leur diagnostic d’insuffisance cardiaque chronique, un tel diagnostic est plus que suffisant pour vous décontenancer. Comme vos muscles et vos organes ne reçoivent pas assez de sang, il peut être difficile de mener à bien les activités quotidiennes (2 ; 7). Inévitablement, votre qualité de vie en souffre (2 ; 4 ; 6). L’insuffisance cardiaque chronique est également très coûteuse pour le système de santé en raison de séjours hospitaliers longs, récurrents (2) et imprévus (5 ; 8).

Il n’est donc pas surprenant qu’après un diagnostic d’insuffisance cardiaque chronique, vous puissiez éprouver de la difficulté à faire face au stress de votre nouvelle réalité.

Bien que cela dresse un tableau sombre, remédier aux domaines de votre vie qui sont affectés négativement par l’insuffisance cardiaque chronique peut faire une grande différence (2). L’un des objectifs est la fonction physique, c’est-à-dire votre capacité à effectuer les mouvements nécessaires à la vie quotidienne (l’habillage, l’alimentation, etc.) et aux activités que vous aimez (2 ; 9). Un deuxième objectif est la qualité de vie — vos sentiments sur votre position dans la vie par rapport à vos valeurs, vos objectifs et vos attentes (2 ; 10). La manière dont vous éprouvez l’insuffisance cardiaque chronique peut être aussi importante que sa gravité (2 ; 11).

Donc, si vous souffrez d’insuffisance cardiaque chronique, que pouvez-vous faire pour améliorer ces deux points cibles ? Une option consiste à rester actif. Après tout, le cœur est un muscle !

Ce que la recherche nous apprend

Une revue systématique récente a examiné l’effet de différents types d’exercices sur la fonction physique et la qualité de vie des personnes atteintes d’insuffisance cardiaque chronique. L’exercice aérobique et l’entraînement musculaire, ou une combinaison des deux ont été évalués ; en revanche, la danse, le yoga et le tai-chi ne l’étaient pas. Les séances d’exercices se tenaient de 2 à 5 fois par semaine, duraient entre 10 et 60 minutes et s’étalaient sur une période de 8 semaines à 10 ans.

La revue systématique constate que les personnes souffrant d’insuffisance cardiaque chronique qui font de l’exercice peuvent connaître une amélioration importante de leur fonction physique et de leur qualité de vie. Fait intéressant, les chercheurs rapportent que l’exercice semble améliorer ces résultats, quel que soit le type d’exercice, sa durée, sa fréquence ou son intensité. De plus, peu importe que l’exercice se fasse à la maison ou en milieu supervisé.

Si vous souffrez d’insuffisance cardiaque, prenez courage — tout type d’exercice peut améliorer votre qualité de vie, ainsi que votre capacité à mener vos activités quotidiennes de manière autonome et à faire les choses dont vous avez besoin ou que vous aimez (2). Pour votre propre sécurité, pensez d’abord à discuter de tout changement dans votre plan de traitement, même l’ajout d’exercice, avec votre prestataire de soins de santé.

Pour en savoir plus sur la façon de vivre avec une insuffisance cardiaque, consultez les autres blogues de la série :

Vivre avec l’insuffisance cardiaque : les autosoins efficaces sont essentiels pour bien réagir

Vivre avec l’insuffisance cardiaque : comment éviter la réadmission à l’hôpital

 


Intéressés par les recherches sur le vieillissement? Inscrivez-vous aux alertes par courriel.
S'Inscrire
À Propos des Auteurs

Références

  1. Harding M. Congestive heart failure. [Internet] 2018. [consulté en mai 2019].
  2. Palmer K, Bowles KA, Paton M, et coll. Chronic heart failure and exercise rehabilitation: A systematic review and meta-analysis. Arch Phys Med Rehabil. 2018; 99(12):2570-2582. doi: 10.1016/j.apmr.2018.03.015.  
  3. Inamdar AA, Inamdar AC. Heart failure: Diagnosis, management and utilization. J Clin Med. 2016; 5:62. doi: 10.3390/jcm5070062. 
  4. Long L, Mordi IR, Bridges C, et coll. Exercise-based cardiac rehabilitation for adults with heart failure. Cochrane Database Syst Rev. 2019; (1):CD003331. doi: 10.1002/14651858.CD003331.pub5.  
  5. Braunwald E. The war against heart failure: The Lancet lecture. Lancet. 2015; 385(9970):812-824. doi: 10.1016/S0140-6736(14)61889-4.
  6. Gouvernement du Canada. Les maladies du cœur au Canada : Faits saillants du Systèmce canadien de surveillance des  maladies chroniques. [Internet] 2017. [consulté en mai 2019]. Disponible en ligne : https://www.canada.ca/fr/sante-publique/services/publications/maladies-et-affections/maladies-coeur-canada-fiche-technique.html
  7. Davies EJ, Moxham T, Rees K, et coll. Exercise training for systolic heart failure: Cochrane systematic review and meta-analysis. Eur J Heart Fail. 2010; 12:706-715. doi: 10.1093/eurjhf/hfq056.
  8. Cook C, Cole G, Asaria P, et coll. The annual global economic burden of heart failure. Int J Cardiol. 2014; 171:368‐376. doi: 10.1016/j.ijcard.2013.12.028.
  9. Painter P, Stewart AL, Carey S. Physical functioning: Definitions, measurement, and expectations. Adv Ren Replace Ther. 1999; 6(2):110-123. 
  10. The WHOQOL Group. The World Health Organization quality of life assessment (WHOQOL): Position paper from the World Health Organization. Soc Sci Med. 1995; 41:1403-1409.
  11. Coelho R, Ramos S, Prata J, et coll. Heart failure and health related quality of life. Clin Pract Epidemiol Ment Health. 2005; 1:19.

AVIS DE NON-RESPONSABILITÉ: Les billets du blogue sont présentés à titre informatif seulement. Ils ne remplacent pas les conseils de vos propres professionnels de la santé.

Intéressés par les recherches sur le vieillissement? Inscrivez-vous aux alertes par courriel.
La traduction française du contenu destiné au grand public sur ce site Web est soutenue en partie par le Réseau québécois de recherche sur le vieillissement.
© 2012 - 2019 McMaster University | 1280 Main Street West | Hamilton, Ontario L8S4L8 | +1 905-525-9140 | Conditions d'utilisation