+AA
En

La musique peut alléger votre séjour à l’hôpital

Les messages clés

  • Essayez l’écoute de la musique comme un complément sûr, non effractif et peu coûteux à votre traitement médical.
  • L’écoute de la musique réduit l’anxiété et la douleur des patients à l’hôpital et peut alléger la dépression et la fatigue.
  • On recommande généralement des styles de musique apaisants et les patient bénéficient davantage quand ils choisissent eux-mêmes la musique.

Comme William Congreve l'écrivait avec perspicacité en 1695: La musique a des charmes pour apaiser une poitrine sauvage.… Cela explique pourquoi l’écoute de la musique est devenue un outil reconnu et respecté pour aider à guérir le corps et l’esprit.


L’idée que les patients puissent bénéficier de la musique (Florence Nightingale croyait, semble-t-il, aux vertus apaisantes de la musique) n’est pas nouvelle. Vers le milieu des années 1940, la musicothérapie était en voie de devenir une profession clinique organisée (1;2). Les programmes varient selon le type et la prestation mais généralement le but est de calmer ou de distraire le patient et de rendre son séjour à l’hôpital plus supportable. Au fil des ans, la recherche a immanquablement montré les bienfaits et l’efficacité de la musique pour les patients (3,4). Pourtant cela reste un outil sous-utilisé et les experts se demandent si c’est par méconnaissance (5).


Une revue systématique de 21 études (y compris 19 essais cliniques aléatoires de bonne qualité) apporte des données sur l’impact de la musicothérapie, spécifiquement sur les patients atteints de cancer (6). Les études comptaient plus de 1 600 patients âgés de 8 à 57 ans qui étaient hospitalisés pour subir une chirurgie. Les groupes expérimentaux écoutaient de la musique avant et après la chirurgie et on les interrogeait pour évaluer leurs niveaux d’anxiété, de dépression, de douleur et de fatigue. Leur notes étaient comparées à celles des groupes témoins qui avait reçu les soins habituels, écouté un bruit blanc ou avaient porté un casque d’écoute sans entendre de musique.


Ce que la recherche nous apprend

Se sont-ils sentis apaisés ?  Oui !  La musicothérapie aide à soulager de façon modérée l’anxiété, la douleur et la dépression et semble atténuer légèrement la fatigue (6).


Ces résultats sont étayés par des données de nombreuses revues systématiques qui évaluaient les effets de l’écoute de la musique sur des adultes subissant diverses sortes de chirurgie et chez ceux qui se trouvaient au service des urgences (5 ; 7-8). Encore une fois, on a montré que la musique aide à atténuer la douleur (5 ; 7-8) et l’anxiété (5 ; 7) et à améliorer la satisfaction des patient (5) . Une revue a même trouvé que cela ne dépendait pas du fait que l’écoute de la musique se faisait avant, pendant ou après la chirurgie. – c’était tout aussi efficace (5).


Il faut cependant noter qu’il n’y a pas de preuve que l’écoute de la musique raccourcit la durée de l’hospitalisation. Et il n’y a pas de recherche sur le fait que l’écoute de la musique aide à accélérer la guérison des lésions ou à réduire les taux d’infection. Manifestement, des études plus poussées sont requises !


Bien qu’il existe des directives générales concernant le type et le rythme de la musique thérapeutique destinée à soulager la douleur et l’anxiété (1), des données de deux revues suggèrent que les patients ressentent davantage de bienfaits quand ils peuvent choisir eux-mêmes la musique (5,6). C’est logique – si vous préférez écouter de la musique classique, une envolée de rock n’aura probablement pas l’effet escompté.


Malgré les progrès médicaux remarquables, une intervention chirurgicale reste une expérience qui peut être effrayante et l’hospitalisation un séjour souvent difficile.  La musicothérapie est un complément sûr, non effractif et peu coûteux au traitement (4).


Donc, si ça peut rendre les choses plus faciles, alors sans hésiter écoutez de la musique funk (ou classique, ou country…) ! 


En préparation pour une chirurgie ?

Cessez de fumer d’abord peut réduire le risque de complications

Prévoyez-vous subir une opération ? Renoncez à l’alcool.


Int�ress�s par les recherches sur le vieillissement? Inscrivez-vous aux alertes par courriel.
S'Inscrire
À Propos des Auteurs
À Propos des Auteurs

Références

  1. American Music Therapy Association. What is music therapy [Internet] 2008. [cité en février 2016]. Disponible en ligne : http://www.musictherapy.org/about/musictherapy/
  2. Nightingale F.  Notes on nursing: what it is and what it is not. London. Harrison, 1859.
  3. Brandt J, Dileo C, Shim M. Music interventions for pre-operative anxiety. Cochrane Database Syst Rev. 2013; 6:CD006908.
  4. Economidou E, Klimi A, Vivikalki VG, et coll. Does music reduce post-operative pain? A review. Health Sci J. 2012; 6:365-377.
  5. Hole J, Hirsch M, Ball E, et coll. Music as an aid for postoperative recovery in adults: a systematic review and meta-analysis. Lancet. 2015; 386:1659-1671.
  6. Tsai HF, Chen YR, Chung MH, et coll. EL'efficacité d'une intervention musicale sur l'amélioration de l'anxiété, de la dépression, de la douleur et de la fatigue chez les patients atteints de cancer : une méta-analyse. Cancer Nurs. 2014; 37(6):E35-50.
  7. Kühlmann AYR, de Rooij A, Kroese LF, et coll. Une méta-analyse évaluant les interventions musicales pour l'anxiété et la douleur en chirurgie. Br JJ Surg. 2018; 105(7):773-783. doi: 10.1002/bjs.10853.
  8. Sakamoto JT, Ward HB, Vissoci JRN, et coll. Les interventions contre la douleur non pharmacologiques sont-elles efficaces pour réduire la douleur chez les patients adultes se rendant aux services d'urgences? Une revue systématique et méta-analyse. Acad Emerg Med. 2018. doi: 10.1111/acem.

AVIS DE NON-RESPONSABILITÉ: Plusieurs de nos billets de blogue ont été rédigés avant la pandémie de COVID-19 et ne reflètent donc pas nécessairement les dernières recommandations de santé publique. Bien que le contenu de ces billets de blogue identifie des activités qui favorisent un vieillissement optimal, il est important de s'en tenir aux recommandations de santé publique les plus récentes, comme la distanciation sociale et le lavage fréquent des mains. Certaines des activités suggérées dans ces billets de blogue devront peut-être être modifiées ou évitées afin de se conformer aux recommandations actuelles en matière de distanciation sociale. Pour consulter les dernières mises à jour de l'Agence de la santé publique du Canada, veuillez visiter leur site Web.

Intéressés par les recherches sur le vieillissement? Inscrivez-vous aux alertes par courriel.

Le soutien au Portail est largement assuré par l’Initiative Labarge sur le vieillissement optimal. AGE-WELL est un partenaire contributeur. Aidez-nous à continuer à fournir un accès direct et facile à des informations fondées sur des données probantes sur des enjeux de santé et sociaux pour vous aider à rester en bonne santé, actif et engagé en vieillissant. Faites un don dès aujourd'hui.

La traduction française du contenu destiné au grand public sur ce site Web est soutenue en partie par le Réseau québécois de recherche sur le vieillissement.
© 2012 - 2020 McMaster University | 1280 Main Street West | Hamilton, Ontario L8S4L8 | +1 905-525-9140 | Conditions d'utilisation