+AA
En
Retour
Résumé des données probantes

Qu'est-ce qu'un Résumé des données probantes?

Les messages clés des recherches scientifiques sur lesquels on peut agir

J'ai compris, masquez ceci
  • Cote:

La participation des personnes âgées à la recherche a des effets positifs sur les personnes âgées et le processus de recherche

Baldwin J, Napier S, Neville S, Wright-St Clair V. Impacts de la participation des patients âgés et du public à la recherche en santé et en soins sociaux: une revue systématique Age and Ageing. 2019; 47(6): 801-809.

Question abordée par la revue systématique

      Quels sont les effets de la participation des personnes âgées à la recherche sur la santé et les soins sociaux?

Contexte

      La participation des patients et du public (PPP) est «un partenariat actif entre les patients, le public et les chercheurs dans le processus de recherche» (UK National Institute for Health Research).

      Aujourd'hui, la PPP est de plus en plus reconnu comme un élément clé du processus de recherche.

      En tant que tel, il existe un besoin croissant au sein de la communauté de recherche de comprendre si les recherches participatives profitent réellement à la recherche et aux personnes impliquées.

      Le but de cette revue systématique est d'étudier les effets de la participation des personnes âgées dans la recherche sur la santé et les soins sociaux. Plus précisément, la revue examine les effets de la participation des personnes âgées à titre de co-chercheurs, ainsi que les répercussions d'une telle participation sur le processus de recherche et les résultats de la recherche.

Comment la revue a été réalisée

      Les auteurs de la revue ont effectué une recherche détaillée dans six bases de données de recherche pour identifier des études éligibles en octobre 2017.

      Les références bibliographiques des articles pertinents et de la littérature non publiée ont été examinées plus en détail pour identifier des études supplémentaires.

      Les termes de recherche utilisés comprenaient «personne âgée», «recherche participative» et «recherche communautaire».

      Les articles en anglais rapportant les impacts de la PPP, publiés entre janvier 2006 et octobre 2017, étaient éligibles.

      Un total de 2 663 articles ont été extraits de la recherche initiale, dont 9 ont été inclus dans cette revue.

      Aucun conflit d'intérêts n'a été déclaré.

Ce que les chercheurs ont trouvé

      Les neuf articles inclus dans cette revue ont révélé que la PPP avait des effets bénéfiques sur les personnes âgées qui étaient co-chercheurs.

      Les avantages psychologiques pour les personnes âgées qui étaient co-chercheurs comprenaient une plus grande confiance en soi, une stimulation intellectuelle, du plaisir, un sentiment d'accomplissement ou de satisfaction, le fait d'être valorisé, de se sentir utile et de pouvoir «donner quelque chose en retour».

      Les avantages sociaux pour les personnes âgées qui étaient co-chercheurs étaient liés au développement de relations avec d'autres co-chercheurs, des universitaires et avec des membres de la communauté.

      Enfin, les auteurs de la revue ont constaté que les personnes âgées qui étaient co-chercheurs bénéficiaient également de nouveaux apprentissages tels que l'acquisition de nouvelles connaissances, l'acquisition de nouvelles compétences, la remise en question d’hypothèses et de préjugés antérieurs, ainsi qu’une certaine croissance personnelle. Le processus de recherche a également fourni des opportunités d'activisme et de progression de carrière.

      Sept articles ont fait état des défis associés au processus de PPP. Certains co-chercheurs ont décrit leur charge de travail comme «trop exigeante». Il y avait aussi des situations où les co-chercheurs manquaient de compétences ou de flexibilité suffisantes, ce qui avait des effets négatifs sur le processus de recherche.

      Plusieurs articles ont révélé que les co-chercheurs avaient parfois de la difficulté à naviguer dans les relations avec d'autres co-chercheurs, universitaires et gestionnaires de projet. Des déséquilibres de pouvoir ont été observés entre les co-chercheurs et les universitaires ainsi que les bailleurs de fonds de la recherche, créant un sentiment d'impuissance.

      Les neuf articles ont fait état des avantages pour le processus de recherche et les résultats de la recherche. Les co-chercheurs ont souvent facilité le recrutement et aidé à l'achèvement des projets. De nombreuses études ont révélé que les personnes âgées qui étaient co-chercheurs amélioraient la qualité de la recherche en identifiant des sujets de recherche axés sur les utilisateurs de soins de santé et de services sociaux, en recueillant des données plus riches et en offrant de nouvelles perspectives durant l'analyse des données. Ils aident à construire des liens de confiance avec les participants des études et les mettre à l'aise, et de nombreux participants des études ont déclaré avoir bénéficié de discussions avec les co-chercheurs sur des questions qui les concernent.

      Sept articles ont identifié des impacts difficiles sur les processus et les résultats de la recherche. Il a été constaté que les limites des compétences des co-chercheurs affectaient parfois négativement les entrevues et l’analyse des données. De plus, le temps et le coût supplémentaires requis pour la PPP ont présenté des contraintes logistiques.

      Trois thèmes sont apparus comme des facteurs de succès essentiels lors de la participation des personnes âgées à la recherche: 1) établir des liens; 2) faciliter la communication et 3) faire tomber les barrières.

      L'établissement de relations égalitaires, respectueuses et de confiance entre les universitaires et les co-chercheurs s'est avéré très utile. L'utilisation d'une communication ouverte, honnête et sans jugement entre les membres de l'équipe de recherche était également importante. Les stratégies à cet effet comprenaient des réunions de réflexion, des exercices de groupe et de rétroaction de la part des co-chercheurs. Enfin, éliminer les obstacles à la participation des personnes âgées, par exemple en modifiant le lieu des réunions de recherche, a été un autre facteur de succès.

Conclusion

      La participation des personnes âgées à la recherche produit à la fois des effets bénéfiques et des défis. Cependant, les avantages semblent l'emporter sur les défis. Il a été constaté que l'établissement de relations, la facilitation de la communication et l'élimination des obstacles à la participation favorisaient l'intégration réussie des personnes âgées dans la recherche.




Ressources Web connexes

  • Pardon, qu'avez-vous dit? Vivre avec la dysarthrie (trouble de la parole) après un accident vasculaire cérébral

    Evidently Cochrane
    Après avoir souffert d'un accident vasculaire cérébral (AVC), la parole peut ne pas être aussi claire, et ce, en fonction de la partie de votre cerveau qui a été endommagée. Des recherches de plus grande qualité sont nécessaires pour en savoir plus sur la façon dont ce problème affecte les personnes qui se remettent d'un AVC. Cette ressource (disponible en anglais) présente le témoignage d'Annette, une femme affectée par la dysarthrie.
  • L'isolement social: comment aider les patients à être moins seuls

    Patient.co.uk
    Si vous vous sentez seuls ou isolés, cherchez à établir des contacts. Devenez plus actifs dans votre communauté. Si vous êtes un médecin de famille ou une infirmière communautaire, identifiez les signes de solitude chez vos patients et aidez-les à trouver de l'aide. Cette ressource est disponible en anglais.
  • La thérapie de la nostalgie et les activités pour les personnes âgées

    A Place For Mom
    La thérapie de la réminiscence aide les personnes âgées à se souvenir de leurs souvenirs positifs en utilisant leurs 5 sens. Ça peut être utile pour les personnes âgées qui ont la démence et l’Alzheimer. Ces activités améliorent la qualité de vie et peut être une forme de thérapie à rechercher pour vous-même ou pour votre être cher. Lisez cette ressource pour en savoir plus. Cette ressource est disponible en anglais.
AVERTISSEMENT Ces résumés sont fournis à titre informatif seulement. Ils ne peuvent pas remplacer les conseils de votre propre professionnel de la santé. Les résumés peuvent être reproduits à des fins éducatives sans but lucratif. Toute autre utilisation doit être approuvée par le Portail du vieillissement optimal de McMaster (info@mcmasteroptimalaging.org).

Voulez-vous savoir ce que lisent les professionnels? Inscrivez-vous pour accéder gratuitement à tous les contenus professionnels.

S'inscrire
Intéressés par les recherches sur le vieillissement? Inscrivez-vous aux alertes par courriel.

Le soutien au Portail est largement assuré par l’Initiative Labarge sur le vieillissement optimal. AGE-WELL est un partenaire contributeur. Aidez-nous à continuer à fournir un accès direct et facile à des informations fondées sur des données probantes sur des enjeux de santé et sociaux pour vous aider à rester en bonne santé, actif et engagé en vieillissant. Faites un don dès aujourd'hui.

La traduction française du contenu destiné au grand public sur ce site Web est soutenue en partie par le Réseau québécois de recherche sur le vieillissement.
© 2012 - 2020 McMaster University | 1280 Main Street West | Hamilton, Ontario L8S4L8 | +1 905-525-9140 | Conditions d'utilisation