+AA
En

Des stratégies pour lutter contre la solitude et l’isolement social à l’âge d’or

Les messages clés

  • La solitude et l’isolement social des personnes âgées sont des problèmes de santé publique croissants dans le monde entier.
  • Plusieurs stratégies semblent avoir le potentiel d’améliorer la solitude, l’isolement social et le soutien social chez les personnes âgées vivant dans la communauté ou dans un établissement de soins de longue durée.
  • Des recherches supplémentaires de haute qualité sont nécessaires pour améliorer la base de données actuelle.  
  • Vous sentez-vous seul ou isolé socialement ? Discutez des stratégies disponibles qui peuvent être utilisées en toute sécurité pour combattre ces problèmes.  

La solitude et l’isolement social ne font pas de discrimination. Ils peuvent toucher n’importe qui, à n’importe quel âge et pour diverses raisons. Cela dit, les personnes âgées ont tendance à être des cibles particulièrement vulnérables (1-5). L’incapacité et la mauvaise santé, la diminution de la mobilité et de l’accès aux transports, la perte d’êtres chers, la retraite, les changements de logement, la réduction des revenus et les pandémies ne sont que quelques-uns des facteurs qui exposent les personnes âgées à un risque accru de solitude et d’isolement social (5-8).


Bien que la solitude et l’isolement social puissent être décrits comme des « maux silencieux », leurs effets sur la santé physique et mentale sont retentissants — y compris un risque accru d’AVC et de suicide (5-7). En outre, à l’instar des maladies cardiaques, du tabagisme et du manque d’activité physique, la question de la solitude et de l’isolement social chez les personnes âgées est de plus en plus considérée et traitée comme un problème de santé publique d’envergure mondiale (5;8).


Maintenant que nous avons identifié le problème, nous pouvons nous demander s’il existe des stratégies efficaces pour lutter contre la solitude et l’isolement social des personnes âgées. Une étude systématique récente  nous indique des options potentielles pour les personnes vivant dans la collectivité et les établissements de soins de longue durée (3). 


Ce que la recherche nous apprend

Dans l’ensemble, l’examen a révélé que huit stratégies peuvent être efficaces pour améliorer un ou plusieurs des aspects suivants : la solitude, l’isolement social et le soutien social. Ces stratégies sont la zoothérapie, la thérapie cognitivo-comportementale (TCC) ou la psychothérapie, la sociothérapie, la thérapie par l’exercice, la musicothérapie, la thérapie par la réminiscence ou une combinaison de ces stratégies. On a comparé les personnes qui ont suivi ces stratégies à celles qui n’ont suivi aucune stratégie ou qui ont suivi un autre type de stratégie.


En quoi consistaient ces stratégies ? La zoothérapie permet aux personnes âgées d’interagir avec des animaux vivants ou robotisés, généralement des chiens ou des oiseaux. La TCC est axée sur l’apprentissage de techniques d’adaptation. La thérapie sociale comprend la participation à un programme de visites amicales. La thérapie par l’exercice consistait à pratiquer différents exercices comme le tai-chi ou le yoga en groupe. La musicothérapie consiste en des programmes de chorale et des programmes de bien-être rythmique. La thérapie par la réminiscence provoque des souvenirs en faisant appel à des sens comme la vue, le toucher et l’odorat. Les interventions faisant appel à la technologie intègrent des éléments comme les téléphones intelligents, les ordinateurs et les podomètres. Enfin, certaines interventions combinaient deux ou plusieurs stratégies.


Dans l’ensemble, les données montrent que ces stratégies sont efficaces, mais que leur effet varie selon l’approche et le contexte. Examinons de plus près les résultats.


Tout d’abord, nous avons les personnes âgées vivant dans la collectivité. Dans cette population, la revue systématique révèle que la thérapie par l’exercice et la musicothérapie peuvent réduire légèrement la solitude, tandis que la thérapie par la réminiscence et une combinaison de thérapie ou une thérapie à composantes multiples peuvent le faire de manière modérée. De plus, la TCC ou la psychothérapie et une combinaison de thérapie ou une thérapie à composantes multiples peuvent augmenter le soutien social dans une faible mesure, tandis que la thérapie sociale peut le faire dans une large mesure.


Deuxièmement, nous avons des personnes âgées vivant dans des établissements d’hébergement et de soins de longue durée. Dans cette population, la revue systématique révèle que la thérapie par l’exercice une combinaison de thérapie ou une thérapie à composantes multiples peuvent réduire la solitude de façon modérée, tandis que la zoothérapie et la thérapie par la réminiscence peuvent le faire de façon importante. En outre, on a démontré que les stratégies faisant appel à la technologie réduisent considérablement l’isolement social.


Bien que cette revue systématique soit complète et potentiellement la plus importante sur le sujet à ce jour, il est essentiel de noter que les résultats individuels discutés ci-dessus se basent sur un petit nombre d’études — plus précisément, de une à six études chacune. La qualité des preuves doit également être améliorée par de futures études, car elle est actuellement très faible, et il y a beaucoup de variabilité dans les données. Cela signifie que nous devons interpréter les résultats avec prudence (1).


En définitive, les humains sont des êtres sociaux, nous avons besoin les uns des autres pour vieillir de manière optimale. Si vous vous sentez seul ou isolé socialement, il existe des moyens qui peuvent réduire votre solitude ou votre isolement. La première étape consiste à discuter avec votre équipe soignante des stratégies potentielles qui vous conviennent le mieux.


Int�ress�s par les recherches sur le vieillissement? Inscrivez-vous aux alertes par courriel.
S'Inscrire
À Propos des Auteurs

Références

  1. Hoang P, King JA, Moore S, et coll. Interventions associées à une réduction de la solitude et de l'isolement social chez les personnes âgées : une revue systématique et méta-analyse. JAMA Netw Open. 2022; 5(10):e2236676.
  2. Social Care Institute for Excellence. At a glance 60: Preventing loneliness and social isolation among older people. [Internet] 2012. [consulté en janvier 2023]. Disponible en ligne en anglais : https://www.scie.org.uk/publications/ataglance/ataglance60.asp
  3. Centers for Disease Control and Prevention. Loneliness and social isolation linked to serious health conditions. [Internet] 2021. [consulté en janvier 2023]. Disponible en ligne en anglais : https://www.cdc.gov/aging/publications/features/lonely-older-adults.html
  4. Dahlberg L, McKee KJ, Frank A, et coll. A systematic review of longitudinal risk factors for loneliness in older adults. Aging Ment Health. 2022;26(2):225-249. doi: 10.1080/13607863.2021.1876638.
  5. Social isolation and loneliness among older people: Advocacy brief. Geneva: World Health Organization; 2021. Licence: CC BY-NC-SA 3.0 IGO.
  6. Cotterell N, Buffel T, Phillipson C. Preventing social isolation in older people. Maturitas. 2018; 113:80–84.
  7. Social isolation and loneliness in older adults: Opportunities for the health care system. Washington DC: The National Academies Press; 2020.
  8. Gilmour H, Ramage-Morin PL. Rapports sur la santé : Isolement social et mortalité chez les personnes âgées au Canada. [Internet] 2020. [consulté en janvier 2023]. Disponible en ligne en anglais :   https://www150.statcan.gc.ca/n1/pub/82-003-x/2020003/article/00003-fra.htm

AVIS DE NON-RESPONSABILITÉ: Ces résumés sont fournis à titre informatif seulement. Ils ne peuvent pas remplacer les conseils de votre propre professionnel de la santé. Les résumés peuvent être reproduits à des fins éducatives sans but lucratif. Toute autre utilisation doit être approuvée par le Portail du vieillissement optimal de McMaster (info@mcmasteroptimalaging.org).

Plusieurs de nos billets de blogue ont été rédigés avant la pandémie de COVID-19 et ne reflètent donc pas nécessairement les dernières recommandations de santé publique. Bien que le contenu de ces billets de blogue (qu’ils soient nouveaux ou plus anciens) identifie des activités qui favorisent un vieillissement optimal, il est important de s'en tenir aux recommandations de santé publique les plus récentes en matière de prévention et de risques. Il se peut que certaines des activités suggérées dans ces billets de blogue doivent être modifiées ou évitées complètement afin de se conformer aux nouvelles recommandations en matière de santé publique. Pour consulter les dernières mises à jour de l'Agence de la santé publique du Canada, veuillez visiter son site Web.

Intéressés par les recherches sur le vieillissement? Inscrivez-vous aux alertes par courriel.

Le soutien au Portail est largement assuré par l’Initiative Labarge sur le vieillissement optimal. AGE-WELL est un partenaire contributeur. Aidez-nous à continuer à fournir un accès direct et facile à des informations fondées sur des données probantes sur des enjeux de santé et sociaux pour vous aider à rester en bonne santé, actif et engagé en vieillissant. Faites un don dès aujourd'hui.

La traduction française du contenu destiné au grand public sur ce site Web est soutenue en partie par le Réseau québécois de recherche sur le vieillissement.
© 2012 - 2020 McMaster University | 1280 Main Street West | Hamilton, Ontario L8S4L8 | +1 905-525-9140 | Conditions d'utilisation