+AA
En

Changements climatiques : front commun intergénérationnel

Les messages clés

  • Le discours dominant sur les changements climatiques oppose parfois les générations les unes aux autres ou rejette la faute sur certaines générations plutôt que sur d'autres.
  • Les générations plus âgées aspirent à laisser un héritage précieux aux générations futures. 
  • En période de crise et de stress extrême que peut générer les changements climatiques, les grands-parents peuvent jouer un rôle dans le bien-être des jeunes en développant une proximité émotionnelle avec leurs petits-enfants.

Les effets des changements climatiques sont nombreux : canicule, modification de la répartition de certains vecteurs de maladies infectieuses, réduction des capacités de production alimentaire... Ces changements ont des effets nocifs sur la santé humaine, peu importe l’âge. Toutefois, les personnes âgées sont particulièrement vulnérables, car elles sont plus sensibles aux effets des vagues de chaleur extrêmes, des fortes perturbations météorologiques et de la pollution atmosphérique, par exemple. D’ailleurs, les Nations Unies considèrent que les changements climatiques menacent les droits des personnes âgées à la vie, à la santé, à l’alimentation, à l’eau et à l’assainissement, au logement, à la liberté de mouvement, aux moyens de subsistance, à la protection sociale, au développement et à la culture !(1)

Depuis quelques années, on entend parler de différents mouvements menés par de jeunes militants, comme Greta Thunberg, qui tentent de convaincre les décideurs politiques — souvent plus âgés — d’adopter des mesures pour limiter les changements climatiques. Le discours ambiant tend parfois opposer les générations ou à faire porter le blâme sur certaines générations.(2)

Mais que nous apprend la recherche sur les relations intergénérationnelles et l’action contre les changements climatiques?

Ce que la recherche nous apprend

Une revue systématique 20 articles a examiné les relations intergénérationnelles dans le contexte des changements climatiques.(3) La revue est guidée par le concept « d’ambivalence intergénérationnelle », c’est-à-dire la coexistence de la tension et de la solidarité entre des personnes appartenant à des groupes d’âge différents.

1. Les conflits et les différences intergénérationnelles

Les études soulignent que les jeunes ont tendance à croire que les générations plus âgées consomment et polluent la planète sans vergogne. Les études montrent toutefois que l’âge est faiblement lié aux valeurs environnementales. De plus, en vieillissant, les gens sont davantage préoccupés par la durabilité environnementale et par les causes du changement climatique. Des données récentes indiquent que les générations plus âgées aspirent à laisser un héritage précieux aux générations futures.

La discrimination basée sur l’âge touche autant les personnes âgées que les plus jeunes. Par exemple, les lois contre la discrimination basée sur l’âge bénéficient habituellement aux adultes âgés, mais les voix des jeunes générations sont souvent étouffées, marginalisées ou exclues des décisions politiques lorsqu’elles tentent de protester.

Des études montrent que tous les groupes d’âge possèdent des niveaux élevés de connaissances en lien avec l’environnement, mais que les sources d’où ils tirent ces connaissances diffèrent, ce qui peut accroître les différences entre les générations, diminuer la confiance des plus jeunes envers les médias traditionnels ou des plus vieux envers les nouvelles plateformes, ainsi que freiner le transfert intergénérationnel des connaissances.

2. La solidarité et la transmission des connaissances et des pratiques entre les générations

Certains croient que la lutte contre les changements climatiques est l’effort solitaire des jeunes générations. Il existe pourtant de nombreux exemples où des activistes plus âgés apportent leur soutien, leur mentorat et leurs ressources pour favoriser la justice environnementale. Des études suggèrent que l’implication des personnes âgées dans le mouvement pour le climat et le partage d’expériences avec les jeunes favorisent des relations intergénérationnelles positives et améliorent le statut des personnes âgées. Pourquoi ne pas exploiter les compétences et les connaissances des adultes âgés en matière de durabilité et de conservation de l’environnement en sollicitant leur volontariat environnemental ?

D’autres études montrent qu’en période de crise et de stress extrême qui peuvent être générés par les changements climatiques, les grands-parents peuvent jouer un rôle dans le bien-être des jeunes en développant une proximité émotionnelle avec leurs petits-enfants. Les activités intergénérationnelles ont le potentiel de réduire l’isolement social, d’améliorer la santé mentale et de faciliter la coopération intergénérationnelle, en plus de favoriser la transmission des savoirs d’un groupe vers l’autre.

 

Laissons donc de côté nos différences et serrons-nous les coudes : nous devons affronter la menace des changements climatiques ensemble !


Int�ress�s par les recherches sur le vieillissement? Inscrivez-vous aux alertes par courriel.
S'Inscrire
À Propos des Auteurs

Références

  1. Office of the United Nations High Commissioner for Human Rights. Analytical study on the promotion and protection of the rights of older persons in the context of climate change. 2021.
  2. Pew Research Center. Gen Z, Millennials stand out for climate change activism, social media engagement with issue, 2021.
  3. Ayalon L, Roy S, Aloni O, Keating N. A scoping review of research on older people and intergenerational relations in the context of climate change. Gerontologist. 2022 Feb 21:gnac028.

AVIS DE NON-RESPONSABILITÉ: Ces résumés sont fournis à titre informatif seulement. Ils ne peuvent pas remplacer les conseils de votre propre professionnel de la santé. Les résumés peuvent être reproduits à des fins éducatives sans but lucratif. Toute autre utilisation doit être approuvée par le Portail du vieillissement optimal de McMaster (info@mcmasteroptimalaging.org).

Plusieurs de nos billets de blogue ont été rédigés avant la pandémie de COVID-19 et ne reflètent donc pas nécessairement les dernières recommandations de santé publique. Bien que le contenu de ces billets de blogue (qu’ils soient nouveaux ou plus anciens) identifie des activités qui favorisent un vieillissement optimal, il est important de s'en tenir aux recommandations de santé publique les plus récentes en matière de prévention et de risques. Il se peut que certaines des activités suggérées dans ces billets de blogue doivent être modifiées ou évitées complètement afin de se conformer aux nouvelles recommandations en matière de santé publique. Pour consulter les dernières mises à jour de l'Agence de la santé publique du Canada, veuillez visiter son site Web.

Intéressés par les recherches sur le vieillissement? Inscrivez-vous aux alertes par courriel.

Le soutien au Portail est largement assuré par l’Initiative Labarge sur le vieillissement optimal. AGE-WELL est un partenaire contributeur. Aidez-nous à continuer à fournir un accès direct et facile à des informations fondées sur des données probantes sur des enjeux de santé et sociaux pour vous aider à rester en bonne santé, actif et engagé en vieillissant. Faites un don dès aujourd'hui.

La traduction française du contenu destiné au grand public sur ce site Web est soutenue en partie par le Réseau québécois de recherche sur le vieillissement.
© 2012 - 2020 McMaster University | 1280 Main Street West | Hamilton, Ontario L8S4L8 | +1 905-525-9140 | Conditions d'utilisation