+AA
En

Traitement à la testostérone chez les hommes : ce que vous devez savoir

Les messages clés

  • L'hypogonadisme, plus connu sous le nom de faible taux de testostérone, touche des millions d'hommes dans le monde. La testostérone est souvent utilisée pour traiter cette affection.
  • Chez les hommes qui présentent un faible taux de testostérone sans pathologie associée, le traitement à la testostérone par voie cutanée ou par injection peut améliorer légèrement la fonction sexuelle, la fonction érectile et la qualité de vie.
  • Le traitement par la testostérone ne semble pas améliorer la vitalité/fatigue ou le fonctionnement physique.
  • Le risque de préjudice à long terme lié aux événements cardiovasculaires, au cancer de la prostate et aux événements graves n'est pas clair.  
  • Les hommes intéressés par un traitement à la testostérone et leur équipe soignante doivent peser les avantages potentiels et le risque d'effets néfastes pour décider si la testostérone est la meilleure option.  

La testostérone est une hormone sexuelle masculine produite dans les testicules. Elle joue un rôle essentiel dans le développement des traits généralement caractéristiques des hommes, comme la pilosité faciale, et dans la préservation de la libido, de la production de sperme et de la santé osseuse. Des millions d'hommes dans le monde sont aux prises avec un faible taux de testostérone, également appelé hypogonadisme (1). Certains hommes sont nés avec un faible taux de testostérone. Pour d'autres, il peut être causé par des blessures liées aux testicules, une radiothérapie ou une chirurgie ciblant l'aine, une maladie chronique, des médicaments spécifiques, des problèmes avec l'hypophyse ou l'hypothalamus, et le vieillissement (2). Le traitement standard d'un faible taux de testostérone causé par des problèmes liés à l'hypophyse, aux testicules ou à l'hypothalamus est le remplacement de la testostérone. Cependant, la testostérone est également utilisée pour traiter les hommes qui ont un faible taux de testostérone et qui présentent des symptômes - tels qu'une mobilité, une énergie et une fonction sexuelle réduites - qui ne sont pas associés à une cause ou à un diagnostic spécifique (3). En fait, cette population est en grande partie responsable de l'utilisation croissante du traitement à la testostérone dans certains pays (3-7).


On peut donc se demander quels sont les avantages et les inconvénients de traiter à la testostérone les hommes dont le taux de testostérone est faible et non lié à une pathologie. Une revue systématique produite pour informer les directives de l'American College of Physicians sur le diagnostic et le traitement de ce problème fournit quelques réponses et des éléments de réflexion (3).


Ce que la recherche nous apprend

La revue systématique a révélé que, chez les hommes présentant un faible taux de testostérone sans pathologie connexe, la testostérone - administrée par voie cutanée ou par injection dans un muscle - peut produire de légères améliorations de la fonction sexuelle, de la fonction érectile et de la qualité de vie. Ces avantages sont observés lorsque les hommes prenant de la testostérone sont comparés à des hommes prenant un placebo. Les domaines qui n'ont pas été améliorés sont la vitalité/fatigue et la fonction physique.


En ce qui concerne les inconvénients potentiels, les recherches antérieures concernant l'utilisation du traitement à la testostérone ont présenté des données probantes qui ne permettent pas de tirer des conclusions concrètes. La présente revue a révélé que le traitement à la testostérone dans cette population n'augmente pas le risque de cancer de la prostate, d'événements cardiovasculaires ou d'effets secondaires graves. Cependant, ce résultat apparemment positif doit être ancré dans le fait que les études individuelles incluses dans la revue systématique n'avaient pas la capacité d'évaluer les inconvénients importants de manière adéquate. De plus, la plupart des études n'incluaient PAS d'hommes ayant des antécédents de maladie cardiaque, d'accident vasculaire cérébral, de cancer de la prostate ou de niveaux élevés d'antigène prostatique spécifique (3). Bien qu'ils ne soient pas abordés dans la revue, les auteurs ont souligné d'autres préoccupations potentielles notées par la Food and Drug Administration des États-Unis. Il s'agit du cancer du sang, de l'infertilité, de l'hypertrophie des tissus mammaires, de l'augmentation des taux d'APS et de la tension artérielle, du rétrécissement des testicules et des réactions cutanées aux produits qui délivrent la testostérone par la peau (3;8). En outre, la majorité des essais n'ont suivi les participants que pendant moins d'un an. Cela signifie que nous ne savons pas et ne pouvons pas nous prononcer sur l'efficacité et la sécurité du traitement à la testostérone à long terme. Il convient également de noter que le degré de certitude des données probantes des avantages et des inconvénients varie de modéré à très faible. À ce titre, les recherches futures auront probablement un impact sur les résultats discutés ici (3).


Que signifie tout cela ? En fin de compte, les personnes intéressées par cette thérapie et leur équipe soignante doivent soupeser soigneusement les petits avantages qui peuvent découler de l'utilisation de la testostérone et l'incertitude quant aux risques à long terme.


Int�ress�s par les recherches sur le vieillissement? Inscrivez-vous aux alertes par courriel.
S'Inscrire
À Propos des Auteurs

Références

  1. Endocrine Society. Hypogonadism in men. [Internet] 2022. [Cited July 2022]. Available from https://www.endocrine.org/patient-engagement/endocrine-library/hypogonadism
  2. HealthLink BC. Low Testosterone. [Internet] 2022. [Cited July 2022]. Available from https://www.healthlinkbc.ca/health-topics/low-testosterone
  3. Diem SJ, Greer NL, MacDonald R, et coll. Efficacité et sécurité du traitement à la testostérone chez les hommes: rapport sur les données probantes pour les lignes directrices de pratique clinique par l'American College of Physicians. Ann Intern Med. 2020; 172:105-118. doi: 10.7326/M19-0830.
  4. Jasuja GK, Bhasin S, Rose AJ. Patterns of testosterone prescription overuse. Curr Opin Endocrinol Diabetes Obes. 2017; 24:240-245. doi:10.1097/MED.0000000000000336.
  5. Layton JB, Li D, Meier CR, et coll. Testosterone lab testing and initiation in the United Kingdom and the United States, 2000 to 2011. J Clin Endocrinol Metab. 2014; 99:835-842. doi: 10.1210/jc.2013-3570.
  6. Nguyen CP, Hirsch MS, Moeny D, et coll. Testosterone and “agerelated hypogonadism” — FDA concerns. N Engl J Med. 2015; 373:689-691. doi: 10.1056/NEJMp1506632. 
  7. Baillargeon J, Urban RJ, Ottenbacher KJ, et coll. Trends in androgen prescribing in the United States, 2001 to 2011. JAMA Intern Med. 2013; 173:1465-1466. doi: 10.1001/jamainternmed.2013.6895.
  8. U.S. Food and Drug Administration. Highlights of prescribing information: AndroGel. [Internet] 2013. [Cited July 2022]. Available from www.accessdata.fda.gov/drugsatfda_docs/label/2013/021015s036lbl.pdf    

AVIS DE NON-RESPONSABILITÉ: Ces résumés sont fournis à titre informatif seulement. Ils ne peuvent pas remplacer les conseils de votre propre professionnel de la santé. Les résumés peuvent être reproduits à des fins éducatives sans but lucratif. Toute autre utilisation doit être approuvée par le Portail du vieillissement optimal de McMaster (info@mcmasteroptimalaging.org).

Plusieurs de nos billets de blogue ont été rédigés avant la pandémie de COVID-19 et ne reflètent donc pas nécessairement les dernières recommandations de santé publique. Bien que le contenu de ces billets de blogue (qu’ils soient nouveaux ou plus anciens) identifie des activités qui favorisent un vieillissement optimal, il est important de s'en tenir aux recommandations de santé publique les plus récentes en matière de prévention et de risques. Il se peut que certaines des activités suggérées dans ces billets de blogue doivent être modifiées ou évitées complètement afin de se conformer aux nouvelles recommandations en matière de santé publique. Pour consulter les dernières mises à jour de l'Agence de la santé publique du Canada, veuillez visiter son site Web.

Intéressés par les recherches sur le vieillissement? Inscrivez-vous aux alertes par courriel.

Le soutien au Portail est largement assuré par l’Initiative Labarge sur le vieillissement optimal. AGE-WELL est un partenaire contributeur. Aidez-nous à continuer à fournir un accès direct et facile à des informations fondées sur des données probantes sur des enjeux de santé et sociaux pour vous aider à rester en bonne santé, actif et engagé en vieillissant. Faites un don dès aujourd'hui.

La traduction française du contenu destiné au grand public sur ce site Web est soutenue en partie par le Réseau québécois de recherche sur le vieillissement.
© 2012 - 2020 McMaster University | 1280 Main Street West | Hamilton, Ontario L8S4L8 | +1 905-525-9140 | Conditions d'utilisation