+AA
En

Chiens : des compagnons pour la vie

Les messages clés

  • Adopter un animal de compagnie permet de briser l’isolement social et apporte une compagnie bienveillante et affectueuse aux aînés. S’occuper d’un animal favorise le bien-être global et permet de rester actif.
  • Avoir un chien est associé à un risque plus faible de décès à long terme, ce qui est probablement dû à une réduction de la mortalité cardiovasculaire.
  • Votre chien peut offrir des avantages importants pour vieillir en santé en contribuant à améliorer certaines habitudes de vie.

« Le meilleur ami de l'homme » est une expression courante faisant référence à la relation étroite de loyauté et d'amitié entre les chiens et les êtres humains. Certains chiens jouent même des rôles cruciaux auprès de personnes ayant des conditions de santé. Il suffit de penser aux chiens-guides pour les personnes malvoyantes, ou des chiens d’assistance pour les personnes ayant un handicap physique, ou encore celles atteintes de diabète ou d’Alzheimer : il n’y a pas à dire, les chiens sont d’excellents compagnons.

Les bienfaits sur la santé physique et psychologique de posséder un chien semblent nombreux. En effet, plusieurs études indiquent que le fait de posséder un chien est associé à une diminution du risque d’asthme et de maladies cardiovasculaires, une baisse de la tension artérielle et du stress, ainsi que l’amélioration du bien-être, l’atténuation de l’isolement social et l’augmentation de l’activité physique. Une récente étude canadienne a même révélé que les propriétaires de chiens semblent avoir bénéficié d'une meilleure santé mentale depuis le début de la pandémie de COVID-19.(1)

Mais est-ce qu’avoir un chien permet de vivre plus longtemps et en meilleur santé ?

Ce que la recherche nous apprend

Une récente revue systématique de 10 études, examinant les données sur plus de trois millions de participants entre 1950 et 2019, s’est intéressée à la survie à long terme de personnes âgées qui possèdent un chien comme animal de compagnie.(2)

La revue révèle qu’avoir un chien est associé à une réduction de 24 % du risque de mortalité, toutes causes confondues. Mieux encore : chez les personnes ayant déjà subi des événements coronariens (par exemple, une crise cardiaque), le fait de vivre dans une maison avec un chien est associé à une réduction encore plus prononcée du risque de mortalité, toutes causes confondues. De plus, lorsque les chercheurs ont restreint les analyses aux études évaluant la mortalité liée à des problèmes cardiovasculaires, avoir un chien conférait une réduction de 31 % du risque de décès.

Comment expliquer une telle réduction du risque de mortalité? La réduction du risque de mortalité des propriétaires de chien est possiblement due à une réduction des décès cardiovasculaires. Les propriétaires de chiens sont physiquement actifs, car ils doivent promener leur animal tous les jours. Ils sont ainsi moins susceptibles de développer du diabète, ont une fréquence cardiaque au repos plus faible et une meilleure réponse au stress. C’est donc dire que l’augmentation de l’activité physique est associée à un risque plus faible de mortalité et de problèmes cardiaques.

Par ailleurs, avoir un chien comme animal de compagnie amène des effets sociaux et psychologiques bénéfiques pour les personnes âgées. Par exemple, comparativement à d’autres activités, le simple fait de caresser un chien permet de réduire la tension artérielle. De plus, comme plusieurs aînés vivent seuls, la présence d’un animal permet de rompre la solitude et de créer des interactions avec d’autres personnes lors des promenades, favorisant ainsi un meilleur bien-être et un vieillissement en santé.

Adopter un chien : une décision à ne pas prendre à la légère

Adopter un chien peut être fantastique, mais aussi représenter certains défis, surtout chez les personnes âgées qui ont une situation financière précaire, ou qui ont des problèmes de santé ou de mobilité.

Adopter un chien n’est pas une décision à prendre à la légère :

  • Soyez réaliste quant à vos responsabilités : Pouvez-vous en prendre soin, le nourrir, et l’amener chez le vétérinaire? Êtes-vous capable de sortir le promener, été comme hiver?
  • Soyez réaliste quant à votre état de santé : Avez-vous des allergies? Un chien pourrait-il accroître votre risque de chutes?
  • Pensez à votre milieu de vie : Est-ce que les chiens sont acceptés dans votre appartement ou votre résidence?
  • Prévoyez l‘avenir : Qui pourra s’en occuper si vous devez être hospitalisé ou dans l’impossibilité d’en prendre soin?
  • Explorez les races de chiens qui pourraient vous convenir : Quelle est la meilleure race de chien pour vous, pour votre contexte?
  • Examinez le tempérament du chien : Les chiens, comme les êtres humains, ont des tempéraments (calme ou énergique, docile ou dominant, etc). Est-ce que votre tempérament (ou votre style de vie) est adapté à tel ou tel chien?

     


Int�ress�s par les recherches sur le vieillissement? Inscrivez-vous aux alertes par courriel.
S'Inscrire
À Propos des Auteurs

Références

  1. Legault JB. Les chiens aident à la santé mentale. La Presse, 20 décembre 2021.
  2. Kramer CK, Mehmood S, Suen RS. Dog ownership and survival: A systematic review and meta-analysis. Circulation: Cardiovascular Quality and Outcomes. 2019 Oct;12(10):e005554.

AVIS DE NON-RESPONSABILITÉ: Ces résumés sont fournis à titre informatif seulement. Ils ne peuvent pas remplacer les conseils de votre propre professionnel de la santé. Les résumés peuvent être reproduits à des fins éducatives sans but lucratif. Toute autre utilisation doit être approuvée par le Portail du vieillissement optimal de McMaster (info@mcmasteroptimalaging.org).

Plusieurs de nos billets de blogue ont été rédigés avant la pandémie de COVID-19 et ne reflètent donc pas nécessairement les dernières recommandations de santé publique. Bien que le contenu de ces billets de blogue (qu’ils soient nouveaux ou plus anciens) identifie des activités qui favorisent un vieillissement optimal, il est important de s'en tenir aux recommandations de santé publique les plus récentes en matière de prévention et de risques. Il se peut que certaines des activités suggérées dans ces billets de blogue doivent être modifiées ou évitées complètement afin de se conformer aux nouvelles recommandations en matière de santé publique. Pour consulter les dernières mises à jour de l'Agence de la santé publique du Canada, veuillez visiter son site Web.

Intéressés par les recherches sur le vieillissement? Inscrivez-vous aux alertes par courriel.

Le soutien au Portail est largement assuré par l’Initiative Labarge sur le vieillissement optimal. AGE-WELL est un partenaire contributeur. Aidez-nous à continuer à fournir un accès direct et facile à des informations fondées sur des données probantes sur des enjeux de santé et sociaux pour vous aider à rester en bonne santé, actif et engagé en vieillissant. Faites un don dès aujourd'hui.

La traduction française du contenu destiné au grand public sur ce site Web est soutenue en partie par le Réseau québécois de recherche sur le vieillissement.
© 2012 - 2020 McMaster University | 1280 Main Street West | Hamilton, Ontario L8S4L8 | +1 905-525-9140 | Conditions d'utilisation