+AA
En

C’est juste moi, ou il fait chaud ici ? Soulagez les symptômes de la ménopause avec ces traitements.

Les messages clés

  • Près de 85 % des femmes éprouvent des bouffées de chaleur et des sueurs nocturnes pendant la ménopause. 
  • Les timbres d’hormonothérapie de remplacement, les isoflavones et l’actée à grappes noires peuvent aider à réduire la fréquence des bouffées de chaleur et des sueurs nocturnes. 
  • Dans l’ensemble, les timbres d’hormonothérapie de remplacement fonctionnent le mieux, mais les femmes concernées devraient discuter avec leur prestataire de soins de santé de ce qui leur conviendra le mieux. 

Règles irrégulières (1 ; 2), bouffées de chaleur, sueurs nocturnes, sécheresse vaginale, problèmes de sommeil, changements d’humeur, vous l’avez deviné…il s’agit de la ménopause (3 ; 4).

En vieillissant, les femmes produisent de moins en moins d’hormones féminines comme les œstrogènes et la progestérone jusqu’à ce elles cessent d’avoir des règles (5). Autrefois connue sous le nom de « retour d’âge », la ménopause survient officiellement quand  une femme n’a pas eu ses règles depuis 12 mois (1). Cela se produit généralement vers l’âge de 50 ans, mais cela peut aussi commencer plus tôt (1 ; 6). Bien que la ménopause résulte le plus souvent des changements naturels dans les taux d’hormones (3), d’autres facteurs comprenant l’ablation chirurgicale de l’utérus, la chimiothérapie, la radiothérapie, ou lorsque, pour certaines raisons, comme la maladie ou la génétique — les ovaires sont incapables de produire les taux requis d’hormones sexuelles féminines (5).

Que la ménopause soit déclenchée par un processus naturel ou non, ses nombreux symptômes se manifestent de façon plus ou moins grave et peuvent constituer un défi de taille. Par exemple, chez certaines femmes, les symptômes tels que les bouffées de chaleur et les sueurs nocturnes sont un peu déplaisants (3 ; 7). Mais pour d’autres, ces symptômes les laissent au bord du gouffre sans espoir d’échapper aux vagues incessantes de chaleur et de sueur qui les empêchent de mener leur vie quotidienne (3 ; 7 ; 8). En fait, ces bouffées de chaleur et ces sueurs nocturnes sont parmi les plaintes les plus courantes (2), touchant près de 85 % des femmes (9 ; 10).

Heureusement, plusieurs traitements sont disponibles pour aider les femmes à faire face aux vagues de chaleur induites par les hormones de la ménopause (8), mais quelles options sont réellement étayées par des données probantes ?

Ce que la recherche nous apprend

Une revue systématique récente a montré qu’il existe quelques traitements médicamenteux et non médicamenteux susceptibles de réduire la fréquence des bouffées de chaleur et des sueurs nocturnes chez les femmes ménopausées naturellement et dont l’utérus est intact. Les options de traitement examinées comprenaient : l’acupuncture réelle et « simulée », des timbres ou des pilules contenant de l’œstrogène et de la progestérone pour l’hormonothérapie de remplacement ou, d’autres hormonothérapies de remplacement — comme la tibolone et les isoflavones, des médicaments non hormonaux comme le raloxifène, des antidépresseurs, la phytothérapie chinoise, la racine de l'actée à grappes noires et des médicaments composés de multiples extraits de plantes.

Les résultats montrent que les timbres d’hormonothérapie de remplacement, comme les isoflavones et l’actée à grappes noires sont tous efficaces pour réduire la fréquence des bouffées de chaleur et des sueurs nocturnes par rapport au placebo, et en général avec des effets secondaires minimes. Cependant, comme les préparations d’isoflavones et d’actée à grappes noires diffèrent selon les études incluses dans l’analyse, il n’est pas possible de déterminer avec précision quelle préparation de chacune d’elles fonctionne le mieux. On doit aussi considérer l’innocuité individuelle de chaque préparation.

En plus de ces trois traitements efficaces, il y a aussi des raisons de penser que les pilules d’hormonothérapie de remplacement pourraient fonctionner. Malheureusement, pour celles qui recherchent plus d’options de traitement, l’acupuncture simulée et réelle, la tibolone, le raloxifène, les antidépresseurs, la phytothérapie chinoise et les médicaments composés de multiples extraits de plantes ne semblent pas avoir d’effet par rapport au placebo.

Bien qu’aucun traitement ne soit manifestement meilleur que les autres, les auteurs de la revue concluent que les timbres d’hormonothérapie peuvent donner de meilleurs résultats.

Pensez-vous que vous subissez une vague de chaleur à votre usage exclusif ? Si vous répondez oui, il existe quelques options prometteuses à discuter avec votre prestataire de soins de santé.


Int�ress�s par les recherches sur le vieillissement? Inscrivez-vous aux alertes par courriel.
S'Inscrire
À Propos des Auteurs

Références

  1. Marjoribanks J, Farquhar C, Roberts H, et coll. Long-term hormone therapy for perimenopausal and postmenopausal women (Review). Cochrane Database Syst Rev. 2017; (1):CD004143. doi: 10.1002/14651858.CD004143.pub5. 
  2. Greendale GA, Lee NP, Arriola ER. The menopause. The Lancet. 1999; 353:571‐580.
  3. Gaudard AMIS, Silva de Souza S, Puga MES, et coll. Bioidentical hormones for women with vasomotor symptoms (Review). Cochrane Database Syst Rev. 2016; (8):CD010407. doi: 10.1002/14651858.CD010407.pub2. 
  4. North American Menopause Society. Hormone therapy position statement of The North American Menopause Society. Menopause. 2012; 19(3):257‐271. doi: 10.1097/gme.0b013e31824b970a. 
  5. Mayo Clinic. Menopause. [Internet] 2017. [consulté en février 2019]. Disponible en ligne en anglais : https://www.mayoclinic.org/diseases-conditions/menopause/symptoms-causes/syc-20353397 
  6. Palacios S, Henderson VW, Siseles N, et coll. Age of menopause and impact of climacteric symptoms by geographical region. Climacteric. 2010; 13:419‐428.
  7. Speroff L, Glass RH, Kase NG, editors. Clinical gynecologic endocrinology and infertility. 8th Edition. Philadelphia, PA: Lippincott Williams & Wilkins, 2011.
  8. Sarri G, Pedder H, Dias S, et coll. Vasomotor symptoms resulting from natural menopause: A systematic review and network meta-analysis of treatment effects from the National Institute for Health and Care Excellence guideline on menopause. BJOG. 2017; 124(1):1514-1523. doi: 10.1111/1471-0528.14619. 
  9. van Driel CM, Stuursma A, Schroevers MJ, etl al. Mindfulness, cognitive behavioural and behaviour-based therapy for natural and treatment-induced menopausal symptoms: A systematic review and meta-analysis. BJOG. 2018; 26(3):330-339. doi: 10.1111/1471-0528.
  10. Santoro N, Epperson CN, Mathews SB. Menopausal symptoms and their management. Endocrinol Metab Clin North Am. 2015; 44:497-515.

 

AVIS DE NON-RESPONSABILITÉ: Les billets du blogue sont présentés à titre informatif seulement. Ils ne remplacent pas les conseils de vos propres professionnels de la santé.

Intéressés par les recherches sur le vieillissement? Inscrivez-vous aux alertes par courriel.

Le soutien au Portail est largement assuré par l’Initiative Labarge sur le vieillissement optimal. AGE-WELL est un partenaire contributeur. Aidez-nous à continuer à fournir un accès direct et facile à des informations fondées sur des données probantes sur des enjeux de santé et sociaux pour vous aider à rester en bonne santé, actif et engagé en vieillissant. Faites un don dès aujourd'hui.

La traduction française du contenu destiné au grand public sur ce site Web est soutenue en partie par le Réseau québécois de recherche sur le vieillissement.
© 2012 - 2019 McMaster University | 1280 Main Street West | Hamilton, Ontario L8S4L8 | +1 905-525-9140 | Conditions d'utilisation