+AA
En

Des technologies intelligentes pour vous assister au volant

Les messages clés

  • La conduite automobile est une tâche complexe, et ce, peu importe l’âge.

  • Les technologies intelligentes dans les véhicules peuvent améliorer la sécurité et le confort au volant, mais seulement si elles n’augmentent pas la charge cognitive (c’est-à-dire le niveau d'effort mental que doit fournir un conducteur en réponse à une ou plusieurs tâches cognitives).

  • Il est possible de faire adapter votre véhicule pour répondre à vos besoins.

La conduite automobile est une tâche complexe, et ce, peu importe l’âge. Elle implique des capacités psychomotrices, visuelles et cognitives. Toutefois, en vieillissant, certaines capacités diminuent graduellement et ces pertes peuvent affecter la conduite. Au fil des années, nos pupilles deviennent plus petites et cela peut affecter notre capacité à conduire en toute sécurité (par exemple, des difficultés à s’adapter aux changements de luminosité et à percevoir les contrastes). Une perte d'audition peut affecter notre capacité à réagir à notre environnement. Une diminution de la motricité peut affecter notre temps de réaction (par exemple, évaluer les distances, voir les intersections ou rester dans sa voie). Sans oublier d’autres facteurs de santé qui puissent affecter la capacité de conduire chez les aînés, comme l'arthrite, les accidents vasculaires cérébraux, les maladies du cœur et les troubles cognitifs comme la démence.(1)

Les technologies automobiles évoluent rapidement. De nouvelles technologies dites « intelligentes » ont fait leur apparition afin de faciliter la conduite automobile. Mais que nous apprend la recherche sur l’impact de ces technologies intelligentes sur les conducteurs âgés?

Ce que la recherche nous apprend

Une récente revue systématique a examiné 28 études portant sur deux types de systèmes : 1) les systèmes d’information dans les véhicules et 2) les systèmes avancés d’assistance routière. Ces études examinaient si ces systèmes répondaient aux besoins des conducteurs âgés, assuraient leur confort (tant physique que psychologique) et amélioraient leur sécurité (c’est-à-dire réduisaient les risques d’erreurs ou de collisions). Certaines études ont été menées sur des simulateurs de conduite et d’autres sur la route. Seules deux études ont porté sur des conducteurs âgés ayant des conditions médicales à risque, c’est-à-dire la maladie de Parkinson ou la maladie d’Alzheimer.(2)

Les systèmes d’information dans les véhicules 

La revue systématique a permis de recenser 15 systèmes d’information, dont neuf se sont révélés efficaces afin d’améliorer la sécurité des conducteurs âgés, notamment:
- les systèmes de messagerie sonore offrant des messages relatifs à la sécurité ont réduit le nombre de décélérations rapides et d'erreurs de route importantes, et ont permis de contrôler la vitesse à l'approche d'une intersection;
- les systèmes d'évitement de collision donnant des alertes auditives et visuelles ont permis des temps de réaction plus rapides en cas de collision frontale ou latérale avec un objet;
- les avertissements de vitesse dans les courbes ont aidé les conducteurs à modérer leur vitesse à l'approche des virages;
- les systèmes d'adaptation de la vitesse rappelaient aux conducteurs les limites de vitesse locales et les incitaient à ralentir;
- les systèmes d'avertissement aux intersections fournissant des alertes visuelles, auditives et tactiles ont permis d'arrêter les conducteurs aux intersections lorsque les conditions étaient dangereuses;
- les systèmes d'avertissement de changement de voie ou de sortie de voie ont permis de réduire les déplacements non intentionnels de voies, sans pour autant accroître la distraction des conducteurs; et
- les systèmes d’amélioration de la vision nocturne offrant des avertissements tactiles et sonores ont amélioré la détection des piétons par les conducteurs.

Les autres technologies recensées révélaient des données probantes mixes ou non concluantes.

Dans l’ensemble, les avantages de ces systèmes diminuent au fur et à mesure que l’information présentée aux conducteurs se complexifie. Par exemple, les limitations visuelles, auditives ou cognitives des conducteurs ont une incidence sur leur capacité à percevoir et interpréter globalement les renseignements présentés à la fois sur le tableau de bord et ceux de leur environnement, et influent sur leur capacité à prendre rapidement la bonne décision ou faire la bonne action pour éviter une collision, par exemple.

Les systèmes avancés d’assistance routière 

La revue systématique a recensé cinq systèmes avancés d’assistance routière qui se sont révélées efficaces chez des conducteurs âgés:  
- les systèmes de contrôle de vitesse adaptée ont amélioré le contrôle de la vitesse dans les zones de traffic, les zones de congestion et les zones ayant des limites de vitesse réduite;
- les systèmes d'aide au stationnement parallèle ont réduit le nombre de tentatives requises pour reculer dans un espace de stationnement;
- les systèmes d'assistance à la direction ont aidé les conducteurs à maintenir leur position dans leur voie;
- les systèmes d'assistance au freinage ont amélioré la distance d'arrêt en cas de freinage d'urgence; et
- les systèmes de maintien de la voie offrant une assistance au volant ont amélioré le maintien des voies, ainsi que le confort perçu par les conducteurs âgés.

Dans l’ensemble, toutes ces technologies intelligentes semblent efficaces seulement si elles sont cohérentes avec les capacités du conducteur. Par exemple, un signal sonore pour avertir d’une collision ne sera pas efficace si le conducteur souffre d’une perte auditive. De plus, les technologies intelligentes dans les véhicules peuvent améliorer la sécurité et le confort au volant, mais seulement si elles n’augmentent pas la charge cognitive (c’est-à-dire le niveau d'effort mental que doit fournir un conducteur en réponse à une ou plusieurs tâches cognitives). Par exemple, si le conducteur doit se concentrer sur l’écran de son tableau de bord pour tenter de comprendre toutes les informations qui lui sont présentées, il ne regarde plus la route et pourrait ne pas voir que les feux de circulation sont rouges. Enfin, il est important de noter qu’aucune des études recensées dans cette revue systématique n’a examiné si ces technologies répondaient aux besoins des conducteurs âgées.

Adapter sa voiture et sa conduite

Les conducteurs ont maintenant des outils sur lesquels compter pour faciliter la conduite. N’oubliez pas qu’il est possible de faire adapter votre véhicule pour répondre à vos besoins spécifiques. Un ergothérapeute peut évaluer vos besoins et recommander des modifications ou l’installation de technologies particulières. Il est également important de se familiariser avec les nouvelles technologies de votre véhicule. Encore une fois, un ergothérapeute peut vous offrir de la formation quant à l’utilisation optimale et sécuritaire de ces technologies.(3)


Intéressés par les recherches sur le vieillissement? Inscrivez-vous aux alertes par courriel.
S'Inscrire
À Propos des Auteurs

Références

  1. Portail sur le vieillissement optimal de McMaster. Comment savons-nous quand il est temps pour quelqu'un d'accrocher les clés de sa voiture? 12 février 2018.
  2. Classen S, Jeghers M, Morgan-Daniel J, Winter S, King L, Struckmeyer L. Les technologies intelligentes dans les véhicules et les conducteurs âgés: un examen de la portée. OTJR: Occupation, Participation and Health. 2019;39(2):97-107.
  3. Société de l'assurance automobile du Québec. Conducteurs aînés - Le saviez-vous?, 2019. [Internet]. [cité en juin 2019]. Disponible à: https://saaq.gouv.qc.ca/securite-routiere/clienteles/aines/saviez-vous/

AVIS DE NON-RESPONSABILITÉ: Les billets du blogue sont présentés à titre informatif seulement. Ils ne remplacent pas les conseils de vos propres professionnels de la santé.

Intéressés par les recherches sur le vieillissement? Inscrivez-vous aux alertes par courriel.
La traduction française du contenu destiné au grand public sur ce site Web est soutenue en partie par le Réseau québécois de recherche sur le vieillissement.
© 2012 - 2019 McMaster University | 1280 Main Street West | Hamilton, Ontario L8S4L8 | +1 905-525-9140 | Conditions d'utilisation