+AA
En

Il est temps de cesser de fumer : Est-ce que la thérapie de remplacement de la nicotine fonctionne ?

Les messages clés

  • Fumer la cigarette, qui a de graves conséquences sur la santé, crée une dépendance à cause de la nicotine ; Heureusement, arrêter de fumer peut réduire considérablement ces conséquences néfastes sur la santé.
  • La thérapie de remplacement de la nicotine (TRN) comprend des pastilles, de la gomme à mâcher, des aérosols, des inhalateurs, des timbres ou des comprimés que vous pouvez acheter en vente libre pour aider les fumeurs à cesser de fumer.
  • Les TRN augmentent de 50 à 60 % les chances d’arrêter de fumer à long terme chez les fumeurs motivés à cesser de fumer, des effets indésirables mineurs étant généralement rapportés.

Mark Twain a déclaré : « Cesser de fumer est la chose la plus facile au monde. Je le sais parce que je l’ai fait des milliers de fois ».

Tout le monde sait que fumer est mauvais pour la santé, car ça augmente le risque d’innombrables maladies, notamment les maladies cardiaques, les AVC et le cancer (1). En fait, 100 Canadiens meurent chaque jour d’une maladie liée au tabagisme (2). Malgré ces avertissements, environ 5 millions de Canadiens — soit 16 % d’entre nous — en allument une régulièrement (3). Cela dit, cesser de fumer est un puissant moyen d’améliorer sa santé. Moins d’un an après avoir arrêté de fumer, le risque de crise cardiaque diminue ; de 2 à 5 ans plus tard, le risque d’AVC et de nombreux types de cancer diminue également (1).

Bien que les avantages d’arrêter de fumer soient bien connus, de nombreux fumeurs ont du mal à se défaire de cette fâcheuse habitude. Pourquoi ? Le coupable est la nicotine, une substance qui crée une forte dépendance. La nicotine incite les gens à prendre leur prochaine cigarette en déclenchant des effets physiques et des changements d’humeur agréables dans le cerveau. En outre, des symptômes de sevrage tels que des envies de fumer, de l’irritabilité, de la colère, de l’insomnie, de la faim ou de l’agitation se manifestent en absence de nicotine (4).

Malgré le pouvoir de la nicotine, on a des raisons d’être optimiste dans la lutte contre le tabagisme !

Voici… la thérapie de remplacement de la nicotine (TRN), une stratégie qui aide les fumeurs à cesser de fumer (5 ; 6). La TRN, qui se présente sous forme de gomme à mâcher, de pastilles, d’inhalateurs, d’aérosols ou de timbres, a pour but de remplacer la nicotine qu’un fumeur trouve dans une cigarette (5). Ce faisant, elle soulage certains des symptômes de sevrage physique et psychologique qui se manifestent lorsqu’une personne tente de cesser de fumer (5 ; 6). Heureusement, dans de nombreux pays, ces produits sont disponibles en vente libre et ne nécessitent pas d’ordonnance d’un médecin (7).

Des recherches antérieures ont montré que les fumeurs utilisant la TRN sont deux fois plus susceptibles de réduire de moitié le nombre de cigarettes fumées par jour (8) - mais cela peut-il aider les personnes à arrêter de fumer à long terme ?

Ce que la recherche nous apprend

Une revue systématique récente a permis de déterminer si la TRN peut augmenter les chances de réussite des personnes motivées à cesser de fumer à long terme, au-delà de six mois. Différentes formes de TNR ont été envisagées, notamment la gomme à mâcher, les timbres, les aérosols, les inhalateurs, les comprimés et les pastilles. L’intensité du soutien supplémentaire fourni variait, allant de soins faibles et limités à des soins médicaux de routine, et des soins intensifs tels que de nombreuses visites à des cliniques.

Comme beaucoup l’espéraient, les résultats sont positifs.

La revue critique a mis en évidence des preuves de grande qualité que toutes les formes de TRN étudiées sont efficaces pour aider les fumeurs désireux d’arrêter de fumer à augmenter leurs chances d’y parvenir à long terme. En fait, ces chances ont augmenté de 50 % à 60 %. Fait intéressant, le niveau ou l’intensité du soutien supplémentaire reçu ne semble pas avoir d’impact sur l’efficacité de la TRN, ce qui signifie que la TRN est efficace d’une façon ou l’autre. Les effets secondaires de la TRN dépendent du type utilisé et comprennent généralement une irritation à l’endroit où elle est appliquée ou prise, ce qui entraîne une irritation de la peau, du nez, de la gorge ou de la bouche. Cependant, les effets secondaires sont souvent mineurs. Des douleurs thoraciques et des palpitations cardiaques peuvent également se manifester, mais rarement, et sans augmentation du risque de complications cardiaques graves.

Voilà donc, chez ceux qui sont motivés à cesser de fumer, les preuves à l’appui de l’efficacité de la TRN pour augmenter les chances d’abandon du tabac à long terme... en les aidant à se départir de cette habitude nocive !


Intéressés par les recherches sur le vieillissement? Inscrivez-vous aux alertes par courriel.
S'Inscrire
À Propos des Auteurs

Références

  1. Centers for Disease Control and Prevention. Health effects of cigarette smoking. [Internet] 2018. [consulté en décembre 2018]. Disponible en ligne en anglais : https://www.cdc.gov/tobacco/data_statistics/fact_sheets/health_effects/effects_cig_smoking/index.htm 
  2. Gouvernement du Canada. Le tabagisme et la mortalité. [Internet] 2011. [consulté en décembre 2018]. Disponible en ligne : https://www.canada.ca/fr/sante-canada/services/preoccupations-liees-sante/tabagisme/legislation/etiquetage-produits-tabac/tabagisme-mortalite.html 
  3. Statistique Canada. Smoking, 2017. [Internet] 2018. [consulté en décembre 2018]. Disponible en ligne : https://www150.statcan.gc.ca/n1/pub/82-625-x/2018001/article/54974-fra.htm 
  4. Mayo Clinic. Nicotine dependence. [Internet] 2018. [consulté en décembre 2018]. Disponible en ligne en anglais :  https://www.mayoclinic.org/diseases-conditions/nicotine-dependence/symptoms-causes/syc-20351584 
  5. West R, Shiffman S. Effect of oral nicotine dosing forms on cigarette withdrawal symptoms and craving: A systematic review. Psychopharmacology. 2001; 155(2): 115–122. 
  6. Hartmann-Boyce J, Chepkin SC, Ye W, et coll. Nicotine replacement therapy versus control for smoking cessation. Cochrane Database Syst Rev. 2018; (5):CD000146. doi: 10.1002/14651858.CD000146.pub5. 
  7. Stead LF, Koilpillai P, Fanshawe TR et coll. Combined pharmacotherapy and behavioural interventions for smoking cessation. Cochrane Database Syst Rev. 2016; (3):CD008286. doi: 10.1002/14651858.CD008286.pub3. 
  8. Lindson-Hawley N, Hartmann-Boyce J, Fanshawe TR, et coll. Interventions to reduce harm from continued tobacco use. Cochrane Database Syst Rev. 2016; (10):CD005231. doi: 10.1002/14651858.CD005231.pub3.

AVIS DE NON-RESPONSABILITÉ: Les billets du blogue sont présentés à titre informatif seulement. Ils ne remplacent pas les conseils de vos propres professionnels de la santé.

Intéressés par les recherches sur le vieillissement? Inscrivez-vous aux alertes par courriel.
La traduction française du contenu destiné au grand public sur ce site Web est soutenue en partie par le Réseau québécois de recherche sur le vieillissement.
© 2012 - 2019 McMaster University | 1280 Main Street West | Hamilton, Ontario L8S4L8 | +1 905-525-9140 | Conditions d'utilisation