+AA
En

Y a-t-il des médicaments dans votre armoire de pharmacie qui posent un risque pour la santé de votre coeur?

Les messages clés

  • Les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) sont généralement utilisés pour le soulagement de la douleur, y compris les maux de tête, les crampes et la douleur générale.
  • Les effets secondaires peuvent inclure des symptômes gastro-intestinaux comme une douleur gastrique (maux de ventre), les vomissements et la diarrhée.
  • Les recherches révèlent que le célécoxib, le diclofénac, l'ibuprofène, le naproxène et le rofécoxib peuvent augmenter le risque de crise cardiaque. Des doses plus élevées sont associées à un risque plus élevé et votre risque revient à la normale après l'arrêt d'un traitement avec des AINS.
  • Bien que l'aspirine soit un AINS, elle a un effet protecteur et peut réduire les crises cardiaques lorsque prise à faible dose.

Des millions de personnes consomment des médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS), tels que Advil, Aleve, Anaprox, Celebrex, Motrin et Voltaren (1; 2). Ces médicaments se trouvent bien souvent dans les armoires de pharmacie, et beaucoup de gens prennent un ou deux comprimés à la moindre douleur. Les AINS sont disponibles sous forme de comprimés, de crèmes ou de gélules et qui se trouvent souvent en vente libre (1). C’est donc inoffensif, non?

On emploie les AINS pour combattre toutes sortes de maux et de douleurs — maux de tête, ou encore muscles et articulations endoloris, crampes et maux de dents — pour n’en nommer que quelques-uns (1). Les effets secondaires possibles des AINS incluent les maux de ventre, la constipation, les vomissements, la diarrhée et les étourdissements. Les AINS peuvent cependant avoir des effets plus graves sur le cœur. Le risque de ressentir ces effets secondaires s’accroît si vous prenez d’autres médicaments, si vous souffrez de certaines maladies, ou si vous prenez des AINS depuis longtemps (2). Des études ont également associé les AINS à un plus grand risque de crises cardiaques (3; 4). Le niveau du risque semble varier selon le type d'AINS, la dose et depuis combien temps ils sont consommés (3; 4).

L'aspirine est également un AINS (1) et peut produire des effets secondaires tels que des ulcères de l'estomac et des intestins, ainsi que des saignements internes (2). En plus d'être utilisé pour traiter la douleur, la fièvre et l'inflammation, l'aspirine est également utilisée à faible dose pour traiter ou prévenir les crises cardiaques et les accidents vasculaires cérébraux (1). Contrairement à d'autres AINS, les données probantes montrent que la prise d'aspirine à faibles doses peut réduire les crises cardiaques non mortelles (5).

Mais qu'en est-il des autres AINS? Devriez-vous éviter de les prendre lorsque vous avez des douleurs?

Ce que la recherche nous apprend

Une revue systématique récemment publiée a évalué le risque de crise cardiaque associée à l'utilisation des AINS suivants: célécoxib, diclofénac, ibuprofène, naproxène et rofécoxib (qui n'est plus disponible). Il existe maintenant des données probantes convaincantes que la forme orale des AINS (les comprimés) — peut augmenter le risque de crise cardiaque, y compris le naproxène (4) qu’on croyait pourtant être une option plus sûre (3). Compte tenu de son effet protecteur sur la prévention des crises cardiaques, l'aspirine n'a pas été incluse dans cette revue systématique.

Les données probantes montrent également que vous encourez un plus grand risque de crise cardiaque dès que vous commencez à prendre un AINS, et que plus la dose est élevée, plus votre risque est accru. Dans la plupart des cas, une longue utilisation d’AINS (plus de 30 jours) ne semble pas augmenter le risque de crise cardiaque au-delà du risque encouru avec l’utilisation à court terme. Une fois que vous arrêtez de prendre des AINS, votre risque de crise cardiaque revient à la normale au fil du temps (4).

En regard de ces résultats, devriez-vous vous départir des AINS dans la pharmacie de votre salle de bains? Pas nécessairement. Les AINS restent un outil valable pour des millions de personnes. Mais ne prenez pas non plus leur sécurité comme allant de soi. Si vous avez besoin d’un AINS pour la douleur, assurez-vous que vous êtes informé des risques. Consultez votre médecin pour trouver le médicament, la dose et la durée les plus sûrs possible pour obtenir l’effet escompté. Si vous prenez de l'aspirine pour prévenir une crise cardiaque, assurez-vous de discuter avec votre médecin de ce que vous pouvez prendre lorsque vous avez des courbatures et des douleurs avant d'utiliser d'autres AINS.


À Propos des Auteurs

Références

  1. Soloman DH. Patient education: Nonsteroidal anti-inflammatory drugs (NSAIDs) (Beyond the basics). [Internet] 2017. [consulté en décembre 2017]. Disponible en ligne en anglais : https://www.uptodate.com/contents/nonsteroidal-antiinflammatory-drugs-nsaids-beyond-the-basics
  2. Food and Drug Administration. Medication guide for non-steroidal anti-inflammatory drugs (NSAIDs). [Internet] 2007. Disponible en ligne en anglais : https://www.fda.gov/downloads/Drugs/DrugSafety/ucm089162.pdf
  3. Bhala N, Emberson J, Merhi A, et coll. Les effets vasculaires et gastro-intestinaux supérieurs des médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens : méta-analyse des données individuelles des participants provenant d'essais randomisés. Lancet. 2013; 382(9894):769-779. doi: 10.1016/S0140-6736(13)60900-9. 
  4. Bally M, Dendukuri N, Rich B, et coll. Le risque d'infarctus aigu du myocarde avec des anti-inflammatoires non stéroïdiens en contexte réel: une méta-analyse bayésienne des données individuelles des patients. BMJ. 2017; 357:j1909. doi: 10.1136/bmj.j1909. 
  5. Guirguis-Blake MJ, Evans CV, Senger, CA, et al. L'aspirine pour la prévention primaire des événements cardiovasculaires: une revue systématique des données probantes pour la U.S. Preventive Services Task Force. Ann Intern Med. 2016; 164(12):804-813. 

AVIS DE NON-RESPONSABILITÉ: Les billets du blogue sont présentés à titre informatif seulement. Ils ne remplacent pas les conseils de vos propres professionnels de la santé.

La traduction française du contenu destiné au grand public sur ce site Web est soutenue en partie par le Réseau québécois de recherche sur le vieillissement.
© 2012 - 2017 McMaster University | 1280 Main Street West | Hamilton, Ontario L8S4L8 | +1 905-525-9140 | Conditions d'utilisation