+AA
En

Vous avez besoin d’aide pour gérer vos médicaments ? Essayez les rappels par textos

Les messages clés

  • Jusqu'à 50 % des adultes atteints de graves maladies chroniques ne prennent pas leurs médicaments tels que prescrits. Les conséquences peuvent être graves et même mortelles.
  • Les rappels transmis par textos peuvent aider les adultes à se conformer aux prescriptions du médecin quand il s’agit de prendre les bonnes doses d'un médicament au bon moment.

Les personnes de tous âges ont adopté les textos comme moyen de communication facile et efficace. Beaucoup d’adultes qui ne pensaient pas qu’ils taperaient des messages avec leurs pouces sur de minuscules claviers, peuvent maintenant envoyer sans effort des textos dans le cadre de leur routine quotidienne. Cette familiarité avec les téléphones cellulaires et la technologie peut également être utile lorsqu’il s’agit de la gestion des médicaments.

Beaucoup d'entre nous ont du mal à faire le suivi de nos médicaments, oubliant parfois de les prendre régulièrement ou tels que prescrits. Durant la première année d'un traitement, jusqu'à la moitié des personnes atteintes de maladies chroniques graves finissent par sauter des doses – ou arrêtent carrément de prendre leurs médicaments (1, 2). C’est inquiétant : cela peut entraîner des complications, une hospitalisation, une maladie encore plus débilitante et la mort prématurée (3). C’est aussi coûteux : en Amérique du Nord, on estime que la « non-observance de la médication » coûte des milliards de dollars chaque année en consultations supplémentaires chez le médecin et en traitements (4).

Une solution possible consisterait à envoyer des textos sur les téléphones cellulaires comme un moyen de rappeler aux gens de prendre leurs médicaments et de les encourager à le faire. Cette idée a suscité une revue systématique de 16 essais cliniques randomisés portant sur plus de 2 700 participants âgés de 31 à 64 ans ayant au moins une maladie chronique (p. ex. le VIH, une maladie cardiaque, le diabète et l'épilepsie) (5).

Les personnes dans les groupes expérimentaux ont reçu des textos sur leurs téléphones cellulaires, parfois accompagnés de messages motivationnels ou humoristiques, pour leur rappeler de prendre leurs médicaments. Leurs scores d’« observance » ont été comparés avec ceux des groupes témoins, qui n’ont pas reçu de textos.

Ce que la recherche nous apprend

Le message-texte est clairement entendu ! Selon l’examen des études – dont 10 étaient de grande qualité – les gens étaient beaucoup plus susceptibles de prendre leurs médicaments selon les directives lorsqu'on les invitait à le faire par l’intermédiaire de leur téléphone cellulaire.

Des recherches plus approfondies sont requises pour mieux déterminer la fréquence, le moment et le contenu des messages. En ce moment, plus de recherche est nécessaire pour déterminer si des rappels par textos sont efficaces à long terme (plus de 12 mois).  

Il y a plusieurs avantages à l’utilisation de téléphones cellulaires pour faire la promotion de la santé : les messages sont reçus instantanément, c’est une technologie très utilisée et fiable, c’est une approche relativement peu coûteuse et d’entretien minime, et les téléphones cellulaires (ils n’ont pas besoin d’être « intelligents ») sont devenus beaucoup plus abordables pour beaucoup de gens.

Les rappels par textos ne sont peut-être pas la solution parfaite pour ce qui est des problèmes de santé majeurs, et leur utilisation peut ne pas convenir à tout le monde. Mais si cette approche peut bénéficier à une majorité des personnes souffrant de maladies chroniques et alléger la pression sur les systèmes de soins de santé, elle mérite d’être poursuivie.


À Propos des Auteurs

Références

  1. Organisation mondiale de la santé. Adherence to long-term therapies: Evidence for action. [Internet] 2003. [cité en janvier 2017]. Disponible en ligne  http://apps.who.int/iris/bitstream/10665/42682/1/9241545992.pdf
  2. Bowry AD, Shrank WH, Lee JL et coll. A systematic review of adherence to cardiovascular medications in resource-limited settings. J Gen Intern Med. 2011; 26(12):1479–1491. doi: 10.1007/s11606-011-1825-3.
  3. Ho PM, Magid DJ, Shetterly SM et coll. Medication nonadherence is associated with a broad range of adverse outcomes in patients with coronary artery disease. Am Heart J. 2008; 155(4):772-779. doi: 10.1016/j.ahj.2007.12.011.
  4. Chisholm-Burns MA, Spivey CA. The “cost” of medication nonadherence: Consequences we cannot afford to accept. J Am Pharm Assoc (2003). 2012; 52(6):823:826. doi: 10.1331/JAPhA.2012.11088.
  5. Thakkar J, Kurup R, Laba T-L et coll. Mobile phone text messaging for medication adherence in chronic disease. A meta-analysis. JAMA. 2016; 176:340-349.

AVIS DE NON-RESPONSABILITÉ: Les billets du blogue sont présentés à titre informatif seulement. Ils ne remplacent pas les conseils de vos propres professionnels de la santé.

© 2012 McMaster University | 1280 Main Street West | Hamilton, Ontario L8S4L8 | +1 905-525-9140 | Conditions d'utilisation