+AA
En

Évoquez le bon vieux temps ! Partager des souvenirs contribue à lutter contre la solitude et la dépression

Les messages clés

  • Les personnes âgées, particulièrement celles qui vivent dans les centres de soins de longue durée, sont particulièrement vulnérables à l’isolement et à la dépression, ce qui peut influer sur leur état de santé physique et cognitif.
  • L’évocation de souvenirs en groupe dirigé par un animateur qualifié aide à réduire les sentiments de solitude et de dépression.

Au fil des ans, beaucoup de chansons ont été écrites sur la solitude et le fait de se sentir seul et il y a une raison pour laquelle ce message touche un si grand nombre de personnes. Presque tout le monde ressent ces sentiments à un moment ou à un autre et la solitude est très fréquente chez les personnes âgées. Cet enjeu de société a des répercussions réelles sur la santé ; la solitude et l’isolement social (l’absence de relations gratifiantes, d'un sentiment d’appartenance et de contacts sociaux significatifs) peuvent entraîner une mauvaise santé physique et mentale (1), une diminution de la qualité de vie (2), et même la mort prématurée (3), en grande partie en raison de la forte relation entre l’isolement social et la dépression (4,5).

On n’a pas à vivre seul pour se sentir seul. En fait, l’isolement social est particulièrement fréquent dans les établissements de soins de longue durée où les résidents sont à haut risque de subir les effets débilitants de la dépression et, par conséquent, un déclin rapide de leurs capacités physiques et cognitives  (5,6). La recherche suggère que permettre aux résidents de participer activement à des activités sociales intéressantes peut aider à rassembler les gens et à réduire l’isolement (7).

Bien que les loisirs, les préférences et les goûts diffèrent, il est utile de savoir à quelles activités il vaut la peine de s'inscrire, en particulier pour les personnes qui cherchent à combattre ou à éviter la dépression. Une revue systématique récente de cinq études a cherché à mieux comprendre quels programmes et quelles activités sont les meilleurs pour lutter contre l’isolement social et la dépression chez les résidents des établissements de soins de longue durée (8). Les participants à l’étude étaient âgés de 77 à 86 ans et vivaient dans des établissements de soins de longue durée situés dans des communautés urbaines.

Les activités offertes comprenaient :

  • une thérapie de réminiscence en groupe, au cours de laquelle les participants évoquent des souvenirs et des histoires personnelles
  • des groupes sociaux avec animateur réservés soit aux femmes soit aux hommes seulement 
  • des programmes de jardinage d’intérieur offerts individuellement ou en groupe
  • des séances hebdomadaires intégrant des jeux de Nintendo Wii®
  • une heure de diffusion radiophonique tous les jours

 

Les participants ont été évalués afin de déterminer leur niveau de dépression, de solitude et des divers symptômes qui en découlent, tels que l’anxiété, le bien-être et la satisfaction à l'égard de la vie.

Ce que nous dit la recherche

De toutes les options du programme, la thérapie de réminiscence a obtenu le plus de succès, améliorant de manière significative l’isolement social et la dépression. Le programme des groupes dirigés par un animateur valaient la peine, en particulier lorsque les animateurs étaient bien formés.

Parmi les autres programmes efficaces, les émissions de radio quotidiennes et les clubs sociaux pour les hommes ont diminué la dépression alors que les groupes de jardinage ont diminué la solitude. Les auteurs font remarquer la nécessité d'approfondir les recherches sur des moyens qui seraient efficaces aussi pour les personnes vivant dans les zones rurales, dont la situation et l'isolement peuvent être différents des personnes qui se trouvent dans les zones urbaines.

Donc, l'adhésion à un groupe social ou de loisir peut valoir la peine, surtout si cela donne l’occasion de bavarder un peu. Comme l'ont montré des études antérieures, parler de réalisations, évoquer des moments heureux et partager des expériences favorisent l’estime de soi et un sentiment d’accomplissement et de confort tout en aidant les gens à connecter le passé au présent (9).

Avec l’âge viennent les changements et les pertes qui occasionnent des sentiments de solitude et de désespoir. Passer du bon temps avec des gens est un excellent antidote, ce qui est encore plus efficace si on le passe à évoquer des souvenirs d’une vie bien vécue.


Intéressés par les recherches sur le vieillissement? Inscrivez-vous aux alertes par courriel.
S'Inscrire
À Propos des Auteurs
À Propos des Auteurs

Références

  1. Nicholson NR. Social isolation in older adults: An evolutionary concept analysis. J Adv Nurs. 2009; 65(6):1342-1352.
  2. Heinrich LM, Gullone E. The clinical significant of loneliness: A literature review. Clin Psychol Rev. 2006; 26(6):695-718.
  3. Luo Y, Hawkley L, Waite LJ et al. Loneliness, health, and mortality in old age: A national longitudinal study. Soc Sci Med. 2012; 74(6):907-914.
  4. Aylaz R, Aktürk Ü, Erci  B et al. Relationship between depression and loneliness in elderly and examination of influential factors. Arch Gerontol Geriat. 2012; 55(3):548-554.
  5. Stek ML, Vinkers DJ, Gussekloo J et al.Is depression in old age fatal only when people feel lonely? Am J Psychiat. 2005; 162(1):178-180.
  6. Jang Y, Park NS, Dominguez DD et al. Social engagement in older residents of assisted living facilities. Aging Ment Health. 2014; 18(5):642-647.
  7. Dickens AP, Richards SH, Greaves CJ et al. Interventions targeting social isolation in older people: A systematic review. BMC Public Health. 2011; 11; 647.
  8. Franck L, Molyneux N, Parkinson L. Systematic review of interventions addressing social isolation and depression in aged care clients. Qual Life Res. 2016; 25(6):1395-1407. 
  9. Apostolo J, Bobrowicz-Campos E, Rodrigues M et al. The effectiveness of non-pharmacological interventions in older adults with depressive disorders: A systematic review. Int J Nurs Stud. 2016; 58: 59-70.
  10. Jones ED. Reminiscence therapy for older women with depression: Effects of nursing intervention classification in assisted-living long-term care. J Gerontol Nurs. 2003; 29(7):26-33. 

AVIS DE NON-RESPONSABILITÉ: Les billets du blogue sont présentés à titre informatif seulement. Ils ne remplacent pas les conseils de vos propres professionnels de la santé.

Intéressés par les recherches sur le vieillissement? Inscrivez-vous aux alertes par courriel.
La traduction française du contenu destiné au grand public sur ce site Web est soutenue en partie par le Réseau québécois de recherche sur le vieillissement.
© 2012 - 2019 McMaster University | 1280 Main Street West | Hamilton, Ontario L8S4L8 | +1 905-525-9140 | Conditions d'utilisation