+AA
En
Retour
Résumé des données probantes

Qu'est-ce qu'un Résumé des données probantes?

Les messages clés des recherches scientifiques sur lesquels on peut agir

J'ai compris, masquez ceci
  • Cote:

Les programmes ciblant l'isolement social peuvent être bénéfiques pour la santé sociale, mentale et physique des personnes âgées, mais leurs caractéristiques pourraient avoir une incidence sur leur efficacité

Dickens AP, Richards SH, Greaves CJ, et al. Les interventions ciblant l'isolement social chez les personnes âgées : une revue systématique BMC Public Health. 2011;11:647.

Question abordée par la revue systématique

Quelle est l’efficacité des stratégies visant à réduire l’isolement social et/ou la solitude chez les personnes âgées? Quels sont les avantages possibles de ces stratégies en matière de santé?

Contexte

Avec environ 22% de la population mondiale âgée de 60 ans ou plus d'ici 2050, des problèmes tels que l'isolement social et la solitude devraient devenir de plus en plus problématiques. L'isolement social touche environ 7 à 17% des personnes âgées, tandis que la solitude affecte environ 40% des personnes âgées. Bien que liés, ces deux concepts sont distincts. Il existe de nombreuses définitions de l'isolement social, l'une d'entre elles étant que le soutien social est minimal, tant en ce qui a trait à la quantité et à la qualité du soutien. Par ailleurs, la solitude fait référence à la conviction personnelle que les amitiés sont désormais perdues ou disparues. Les recherches ont révélé que l'isolement social est lié à la mortalité, à une mauvaise santé physique et à un risque accru de démence chez les personnes âgées.

Comment la revue a été réalisée

Il s'agissait d'une revue systématique de 32 essais contrôlés randomisés et essais quasi contrôlés randomisés publiés entre 1976 et 2009, portant sur 4061 participants.

  • Les participants avaient un âge moyen compris entre 41 et 85 ans et avaient des antécédents variés: des aidants, des personnes atteintes d'une maladie, résidents (par exemple, dans des communautés de retraités, des résidences avec services de soutien, des logements subventionnés par le gouvernement), des personnes vivant dans des établissements (par exemple, des centres d’hébergement) et des personnes vivant dans la communauté. La solitude et l’isolement social étaient soit tenus pour acquis selon la situation des participants, soit identifiés au moyen d’une évaluation.
  • Les participants à l’étude ont pris part à au moins une des interventions suivantes: des activités (par exemple, des programmes sociaux ou physiques), du soutien (par exemple, de l’éducation, des conseils, des groupes de discussion ou de la thérapie); des visites à domicile; de la prestation de services (par exemple, contact avec des plantes, des animaux domestiques ou des enfants); ou une formation sur Internet. Ces interventions variaient en termes de personnel prodiguant ces services (par exemple, des professionnels de la santé ou des services sociaux, des instructeurs, des étudiants, des conseillers, d’autres professionnels), de format (par exemple, individuel, en groupe ou combiné), de fréquence (une ou plusieurs fois par semaine, ou plus de deux semaines), de durée (généralement six semaines à un an), de durée de chaque session et de prise en compte des commentaires des participants.
  • Les chercheurs ont mesuré les changements dans la santé physique, mentale (par exemple, la dépression, le bien-être mental) et sociale (par exemple, la solitude, l’isolement social et le soutien social) des participants.
  • Les résultats ont été comparés à ceux des groupes de contrôle (par exemple, des groupes qui n’ont reçu aucune intervention, qui ont reçu les soins habituels, qui sont sur une liste d'attente, etc.) et avec certaines études exerçant plus de contrôle.

Ce que les chercheurs ont trouvé

Les programmes ciblant l'isolement social semblent avoir les effets les plus bénéfiques sur la santé physique et mentale, le soutien social et la solitude des personnes âgées. Cependant, l’efficacité des programmes peut être liée à certaines caractéristiques, telles que le fait qu’ils soient basés sur des groupes et des théories, qu’ils soient participatifs et/ou qu’ils comprennent des activités et du soutien social. Les programmes en groupe semblent plus efficaces que les programmes individuels, tout comme ceux où les participants sont en mesure de fournir une contribution active par le biais de contacts sociaux. De même, les programmes fondés sur des théories peuvent être plus efficaces que ceux qui ne le sont pas. Les programmes qui incluent des activités sociales et du soutien peuvent aussi être plus efficaces que ceux qui n'en ont pas. Le risque de biais était élevé dans 21 études et modéré dans 11 études. Il est nécessaire de mener davantage de recherches de grande qualité, assorties d'un meilleur compte rendu des résultats, sur l'efficacité des stratégies pour lutter contre l'isolement social.  

Conclusion

Les programmes ciblant l'isolement social qui sont basés sur des théories, qui sont offerts en groupes, qui incluent des activités ou du soutien social et qui encouragent la participation active des personnes âgées semblent efficaces pour réduire la solitude et améliorer le soutien social ainsi que la santé physique et mentale.

 




Ressources Web connexes

  • Pardon, qu'avez-vous dit? Vivre avec la dysarthrie (trouble de la parole) après un accident vasculaire cérébral

    Evidently Cochrane
    Après avoir souffert d'un accident vasculaire cérébral (AVC), la parole peut ne pas être aussi claire, et ce, en fonction de la partie de votre cerveau qui a été endommagée. Des recherches de plus grande qualité sont nécessaires pour en savoir plus sur la façon dont ce problème affecte les personnes qui se remettent d'un AVC. Cette ressource (disponible en anglais) présente le témoignage d'Annette, une femme affectée par la dysarthrie.
  • L'isolement social: comment aider les patients à être moins seuls

    Patient.co.uk
    Si vous vous sentez seuls ou isolés, cherchez à établir des contacts. Devenez plus actifs dans votre communauté. Si vous êtes un médecin de famille ou une infirmière communautaire, identifiez les signes de solitude chez vos patients et aidez-les à trouver de l'aide. Cette ressource est disponible en anglais.
  • Prévenir la maltraitance des personnes âgées

    Centers for Disease Control and Prevention (CDC)
    Il y a nombreux types de maltraitance envers les personnes âgées. La maltraitance des personnes âgées est un problème grave aux États-Unis et peut résulter en blessures physiques, les effets émotionnels, la mort prématurée et l'aggravation des problèmes de santé. Lisez cette ressource pour en savoir plus sur la maltraitance des personnes âgées et des conseils pour la prévenir. Cette ressource est disponible en anglais.
AVERTISSEMENT Ces résumés sont fournis à titre informatif seulement. Ils ne peuvent pas remplacer les conseils de votre propre professionnel de la santé. Les résumés peuvent être reproduits à des fins éducatives sans but lucratif. Toute autre utilisation doit être approuvée par le Portail du vieillissement optimal de McMaster (info@mcmasteroptimalaging.org).

Voulez-vous savoir ce que lisent les professionnels? Inscrivez-vous pour accéder gratuitement à tous les contenus professionnels.

S'inscrire
Intéressés par les recherches sur le vieillissement? Inscrivez-vous aux alertes par courriel.

Le soutien au Portail est largement assuré par l’Initiative Labarge sur le vieillissement optimal. AGE-WELL est un partenaire contributeur. Aidez-nous à continuer à fournir un accès direct et facile à des informations fondées sur des données probantes sur des enjeux de santé et sociaux pour vous aider à rester en bonne santé, actif et engagé en vieillissant. Faites un don dès aujourd'hui.

La traduction française du contenu destiné au grand public sur ce site Web est soutenue en partie par le Réseau québécois de recherche sur le vieillissement.
© 2012 - 2020 McMaster University | 1280 Main Street West | Hamilton, Ontario L8S4L8 | +1 905-525-9140 | Conditions d'utilisation