+AA
En

Le prêt-à-porter électronique aide-t-il à atteindre la perte de poids et d’autres objectifs de santé ?

Les messages clés

  • Dusimple podomètreaux appareils multifonctions, le prêt-à-porter technologique est populaire parmi les gens qui essaient de perdre du poids, de se remettre en forme et d'améliorer leur santé globale.
  • Le prêt-à-porter technologique s'utilise pour accroître l’activité physique et améliorer la santé des populations à risque, comme les gens qui font de l’embonpoint ou sont obèses, les personnes âgées sédentaires et celles qui souffrent de maladies chroniques.
  • Le prêt-à-porter technologique encourage les gens à être plus actifs (au moins à court terme), ce qui peut conduire à la perte de poids et à d’autres bienfaits pour la santé.

Des outils et des jouets, des gadgets et des bidules – qu’importe l'âge qu'on a, on ne peut pas résister à l’attrait de ces appareils conçus pour rendre nos vies plus faciles, plus heureuses ou meilleures d’une certaine façon.

Du simple podomètre qui compte les pas jusqu'aux appareils numériques ou électroniques de pointe et aux applications qui font le suivi de l’activité physique, de la fréquence cardiaque, des habitudes d'alimentation et de sommeil, le prêt-à-porter électronique continue d’être populaire. Les gens les achètent pour perdre du poids, augmenter la force et l’endurance, bien manger  – en bref, vivre mieux et plus longtemps. Mais bien qu’ils ne soient pas frivoles, sont-ils vraiment utiles ?

C’est important de le savoir, d'autant que le prêt-à-porter électronique est maintenant utilisé dans les soins de santé pour aider les gens à gérer les maladies chroniques qui les exposent à des risques accrus pour la santé (1). Jusqu'à présent, la plupart des recherches ont exploré les avantages de ces outils pour certaines populations comme les personnes âgées (2), ou les gens qui font de l’embonpoint et courent un risque accru de diabète, de maladies cardiovasculaires, de cancer et d’arthrose (3, 4).

Une revue systématique a examiné les résultats de sept études avec un total de 584 adultes qui étaient en surpoids ou obèses et à qui on a donné des conseils sur la diète et l’exercice pour les aider à perdre du poids (5). On a également remis des appareils mobiles (par exemple, un téléavertisseur, un téléphone mobile, etc.) à certains participants qui ont reçu des messages de motivation et/ou ont enregistré ce qu’ils mangent et combien ils font d'exercice. À la fin de la période d’étude (qui allait de neuf semaines à un an), les chercheurs ont mesuré le poids que ces participants avaient perdu par rapport aux personnes qui n’avaient pas utilisé un appareil mobile.

Alors, la technologie fonctionne-t-elle ? Il y a des éléments de preuve cohérents et forts que – du moins à court terme – ces appareils encouragent l’activité et l’exercice qui mènent à une plus grande perte de poids. Une seule des études, cependant, a rendu compte d'une perte de poids après un an. Il n’est donc pas clair qu’il y ait des avantages à long terme.

Une autre revue systématique a examiné les avantages des appareils mobiles pour les personnes atteintes de diabète de type 2, et s’ils encourageaient les gens à faire de l'exercice. La revue comprenait 24 essais cliniques aléatoires qui faisaient appel à près de 3 000 participants âgés de 47 à 70 ans (6). Un groupe dans chaque étude a reçu du counseling individuel et a fixé des objectifs d’activité physique, puis a utilisé un type d'appareil mobile (podomètres, accéléromètres, etc.) pour faire le suivi de leur activité.  On les a comparés aux participants recevant les soins habituels, ainsi que des informations sur l'exercice et/ou des encouragements à la pratiquer. Les études ont duré en moyenne 31 semaines (7 ou 8 mois).

Une fois de plus, le prêt-à-porter électronique a permis d’amener les gens à bouger : les participants utilisant les appareils électroniques ont enregistré plus de pas par jour, ont passé plus de temps à marcher et à faire de l'exercice et ont dépensé plus d’énergie. Ce groupe a également eu de petites mais notables améliorations de la glycémie, de l'indice de masse corporelle (IMC) et de la pression artérielle.

Ce que nous apprend la recherche

Au moins à court terme, les appareils numériques mobiles ou portables semblent aider les gens à faire plus d'exercice et à perdre du poids. Plus de recherche est nécessaire pour savoir si les gens respectent leurs objectifs à long terme.

Le counseling, l'établissement d'objectifs, la motivation et le soutien ont été au centre des deux séries d'études - un moniteur d'activité semble être une composante utile pour la perte de poids et pour un plan de remise en forme une fois que les gens comprennent l'importance de l'exercice et sont clairs sur ce qu'ils veulent atteindre.

Ces données de la recherche sont une bonne nouvelle pour les fans de gadgets, car elles contribuent à justifier ce qui peut être un achat relativement coûteux. C’est vrai - bien sûr - aussi longtemps que nous les portons et les utilisons comme prévu... sans les ranger dans le tiroir de bric-à-brac !

 

Pas férus de gadgets, ou vous souhaiter tout simplement un autre type de motivation pour vous mettre en forme et être actif ? Apprenez-en plus sur les avantages de la marche en groupe.

Vous voulez en savoir plus ? Regardez notre conférence publique : Le prêt-à-porter technologique pour le vieillissement optimal

Int�ress�s par les recherches sur le vieillissement? Inscrivez-vous aux alertes par courriel.
S'Inscrire
À Propos des Auteurs

Références

  1. Orrow G, Kinmouth AL, Sanderson S et coll. Effectiveness of physical activity promotion based in primary care: systematic review and meta-analysis of randomized controlled trials. BMJ. 2012; 344:e1389. 
  2. Hallal PC, Andersen LB, Bull FC et coll. Global physical activity levels: surveillance progress, pitfalls and prospects. Lancet. 2012; 380:247-257. 
  3. Gortmaker SL, Swinburn BA, Levy D et coll. Changing the future of obesity: science, policy and action. Lancet. 2011; 378:838-847. 
  4. Wang, YC, McPherson K, Marsh T et coll. Health and economic burden of the projected obesity trends in the USA and UK. Lancet. 2011; 378:815-825. 
  5. Bacigalupo R, Cudd P, Littlewood C et coll. Interventions employing technology for overweight and obesity: An early systematic review of randomized controlled trials. Obesity Reviews. 2012; 14:279-291. 
  6. Vaes AW, Cheung A, Atakhorrami M et coll. Effect of ‘activity-based’ counseling on physical activity and health-related outcomes in patients with chronic diseases: A systematic review and meta-analysis. Annals of Medicine. 2013; 45:397-412.

AVIS DE NON-RESPONSABILITÉ: Les billets du blogue sont présentés à titre informatif seulement. Ils ne remplacent pas les conseils de vos propres professionnels de la santé.

Intéressés par les recherches sur le vieillissement? Inscrivez-vous aux alertes par courriel.

Le soutien au Portail est largement assuré par l’Initiative Labarge sur le vieillissement optimal. AGE-WELL est un partenaire contributeur. Aidez-nous à continuer à fournir un accès direct et facile à des informations fondées sur des données probantes sur des enjeux de santé et sociaux pour vous aider à rester en bonne santé, actif et engagé en vieillissant. Faites un don dès aujourd'hui.

La traduction française du contenu destiné au grand public sur ce site Web est soutenue en partie par le Réseau québécois de recherche sur le vieillissement.
© 2012 - 2019 McMaster University | 1280 Main Street West | Hamilton, Ontario L8S4L8 | +1 905-525-9140 | Conditions d'utilisation