+AA
En
Retour
Résumé des données probantes

Qu'est-ce qu'un Résumé des données probantes?

Les messages clés des recherches scientifiques sur lesquels on peut agir

J'ai compris, masquez ceci
  • Cote:

Une thérapie comportementale, des crèmes et vaporisateurs anesthésiques, des médicaments et d'autres types de traitements peuvent améliorer les symptômes de l'éjaculation précoce

Cooper K, Martyn-St James M, Kaltenthaler E, et al. Les interventions pour traiter l'éjaculation prématurée: bref rapport d'une revue systématique. Health Technol Assess. 2015;19(21):1-180.

Question abordée par la revue systématique

Quelle est l'efficacité des traitements pour l'éjaculation précoce?

Contexte

L’éjaculation précoce se produit lorsque l’éjaculation a lieu plus tôt que l’homme ou son partenaire n’aurait souhaité lors d’un rapport sexuel, généralement dans la minute qui suit la pénétration. Cela peut durer toute la vie (éjaculation précoce primaire) et commencer au début des rapports sexuels ou être acquise (éjaculation précoce secondaire) et commencer après des relations sexuelles antérieures. Si l'éjaculation précoce se produit fréquemment ou cause de la détresse, de la frustration ou de l'évitement l’égard des rapports sexuels, un homme peut demander un traitement à un médecin. Il existe plusieurs traitements pour la maladie, notamment une thérapie comportementale et des médicaments.

Comment la revue a été réalisée

Les chercheurs ont effectué une revue systématique des études publiées jusqu'en août 2013. Ils ont trouvé 102 essais contrôlés randomisés.

Les traitements comprenaient une thérapie comportementale psychologique ou psychosociale, des crèmes et des vaporisateurs anesthésiques, des antidépresseurs, des inhibiteurs de la phosphodiestérase-5 (par exemple, le sildénafil, le tadalafil), des analgésiques, de l'acupuncture, la médecine chinoise et des dispositifs retardant l'éjaculation. Ceux-ci ont été principalement comparés avec un placebo.

La plupart des essais ont mesuré le temps de latence de l'éjaculation intravaginale, qui correspond au temps écoulé entre la pénétration vaginale et l'éjaculation, la satisfaction sexuelle et les effets secondaires.

Ce que les chercheurs ont trouvé

La plupart des essais comprenaient des hommes qui avaient été vus dans des cliniques spécialisées et qui ne souffraient pas d'autres affections, telles que la dysfonction érectile, au même moment. Les hommes ont reçu un traitement pendant 2 à 24 semaines.

De nombreux traitements ont augmenté le temps entre la pénétration vaginale, l’éjaculation (environ 1 à 6 minutes) et la satisfaction sexuelle.

Conclusions

Divers traitements, notamment la thérapie comportementale, les crèmes et vaporisateurs anesthésiques, les médicaments et d’autres types de traitement, peuvent améliorer l’éjaculation précoce. Les préférences individuelles et les effets secondaires varient, il est donc préférable de parler à un professionnel de la santé des options de traitement.

Traitements pour l'éjaculation précoce

Traitements

Nombre d’essais

Principaux résultats

Thérapie comportementale

12 essais

·  Plus de temps passé avant l'éjaculation que sans traitement.

·  Lorsqu'il est ajouté à un médicament, le délai avant l'éjaculation est plus long que l'un ou l'autre traitement.

Crèmes et vaporisateurs anesthésiques

9 essais

·  Plus de temps avant l'éjaculation que le placebo.

·  Les effets secondaires comprenaient une perte de sensation, une irritation et une perte d’érection après environ 20 minutes.

Inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine (ISRS)

42 essais

·  Le citalopram, l'escitalopram, la fluoxétine, la paroxétine et la sertraline ont augmenté le délai avant l'éjaculation plus que le placebo. La fluvoxamine non.

·  La clomipramine a davantage prolongé le temps avant l'éjaculation que la paroxétine.

·  Les effets secondaires comprenaient la nausée, les maux de tête, la bouche sèche et les vertiges.

Dapoxetine (Priligy®)

8 essais

·  Plus de temps avant l'éjaculation que le placebo.

·  Les effets secondaires comprenaient la nausée, les maux de tête, la bouche sèche et les vertiges.

Inhibiteurs de la recapture de la sérotonine – noradrénaline (ISRS)

3 essais

·  La duloxétine et la venlafaxine ont davantage prolongé le délai avant l'éjaculation que le placebo.

·  Les effets secondaires comprenaient des nausées et une bouche sèche.

Antidépresseurs tricycliques

13 essais

·  La clomipramine a davantage prolongé le délai avant l'éjaculation que le placebo.

·  Les effets secondaires comprenaient la constipation et la sécheresse de la bouche et une irritation du nez causée par la clomipramine par voie nasale.

Inhibiteurs de la phosphodiesterase-5

12 essais

·  Le vardénafil ou le tadalafil a prolongé le délai avant l’éjaculation davantage que le placebo; le sildénafil non.

·  Plus de temps passé avant l'éjaculation que la sertraline mais pas la fluoxétine.

·  Augmentation du temps nécessaire à l'éjaculation davantage en association avec un traitement avec un ISRS.

·  Plus de temps passé avant l'éjaculation que la thérapie comportementale.

·  Les effets secondaires comprenaient des bouffées vasomotrices, des maux de tête et des palpitations.

Alpha-bloquants

2 essais

·  La térazosine a amélioré le contrôle de l’éjaculation plus que le placebo.

·  Les effets secondaires comprenaient maux de tête, hypotension, somnolence, trouble de l’éjaculation

Analgésiques

7 essais

·  Le tramadol a augmenté le délai avant l'éjaculation plus que le placebo.

Acupuncture

2 essais

·  Plus de temps passé avant l'éjaculation que l'acupuncture simulée.

Médecine chinoise

5 essais

·  Plus de temps passé avant l'éjaculation que les soins habituels.

·  N'a pas augmenté le délai avant l'éjaculation par rapport à la fluoxétine.

Dispositifs pour retarder l’éjaculation

1 essai

·  Un bandeau de désensibilisation associé à la technique d'arrêt – démarrage augmentait le délai d'éjaculation davantage que la thérapie comportementale plus la technique d'arrêt – démarrage.

·  Les effets secondaires étaient la douleur et la surutilisation.

 




Glossaire

Placebo
A harmless, inactive, and simulated treatment.

Ressources Web connexes

  • Le dépistage de la chlamydia et de la gonorrhée: fiche d'information

    U.S. Preventive Services Task Force (USPSTF)
    Les femmes sexuellement actives qui sont âgées de plus de 24 ans, qui n'utilisent pas de condoms, ou qui ont plus d'un partenaire sexuel devraient passer un test de dépistage de la chlamydia et de la gonorrhée. Cette ressource est disponible en anglais.
  • Cancer de l'utérus (endomètre)

    Patient.co.uk
    Le cancer de l'utérus est plus susceptible de survenir chez les femmes de 50 à 60 ans. Si le cancer de l'utérus est détecté à un stade précoce, il y a de fortes chances qu'il soit guéri. Parlez à votre médecin si vous présentez des saignements vaginaux après la ménopause, des saignements entre les règles ou des saignements après des rapports sexuels. Cette ressource est disponible en anglais.
  • La sécheresse vaginale (au-delà des informations de base)

    UpToDate - patient information
    La sécheresse vaginale peut affecter toutes les femmes, mais elle est plus fréquente après la ménopause. Les symptômes peuvent engendrer des brûlures, des démangeaisons, des douleurs pendant les rapports sexuels et des troubles vaginaux anormaux. Les traitements incluent des hydratants vaginaux, des lubrifiants vaginaux et des œstrogènes vaginaux. Discutez avec votre médecin pour en savoir plus sur le traitement qui vous convient. Cette ressource est disponible en anglais.
AVERTISSEMENT Ces résumés sont fournis à titre informatif seulement. Ils ne peuvent pas remplacer les conseils de votre propre professionnel de la santé. Les résumés peuvent être reproduits à des fins éducatives sans but lucratif. Toute autre utilisation doit être approuvée par le Portail du vieillissement optimal de McMaster (info@mcmasteroptimalaging.org).

Voulez-vous savoir ce que lisent les professionnels? Inscrivez-vous pour accéder gratuitement à tous les contenus professionnels.

S'inscrire
Intéressés par les recherches sur le vieillissement? Inscrivez-vous aux alertes par courriel.
La traduction française du contenu destiné au grand public sur ce site Web est soutenue en partie par le Réseau québécois de recherche sur le vieillissement.
© 2012 - 2019 McMaster University | 1280 Main Street West | Hamilton, Ontario L8S4L8 | +1 905-525-9140 | Conditions d'utilisation