+AA
En

Rester en sécurité dans et autour de l'eau

Les messages clés

  • La noyade est une cause importante de décès au Canada. 
  • 1/3 des personnes qui se sont noyées au Canada entre 2007 et 2016 avaient un problème de santé préexistant et, dans près de la moitié des cas, ce problème a directement contribué à la noyade. 
  • Les personnes souffrant de troubles épileptiques sont plus à risque de se noyer, par exemple dans leur baignoire.

La noyade est responsable de plus de 400 décès au Canada annuellement. Les décès peuvent se produire durant le bain, lors d’une sortie en bateau ou lors d’une activité aquatique récréative ou même à la suite d’une chute accidentelle dans l’eau. La Croix-Rouge révèle dans un rapport que les chutes accidentelles représentent près de 1 noyade sur 5 au Canada.(1) Les personnes souffrant de pertes d’équilibre ou qui ont de la difficulté à se mouvoir doivent être particulièrement prudentes lorsqu’elles se promènent près de l’eau.

La natation et le conditionnement physique aquatique sont souvent encouragés pour promouvoir la santé des personnes souffrant de maladies chroniques. Toutefois, les chercheurs ont constaté que les personnes qui ont certaines conditions médicales préexistantes ont un risque accru de se noyer. Sachant que 4 adultes canadiens sur 10 souffrent d’au moins une maladie chronique, des précautions appropriées doivent être prises pour assurer leur sécurité lors d’activités aquatiques. 

Ce que la recherche nous apprend

Des chercheurs ont examiné toutes les noyades non intentionnelles entre 2007 et 2016 dans la base de données du Centre de recherche sur la prévention des noyades Canada.(2) Ils ont trouvé que :

- le tiers des 4 288 personnes qui se sont noyées durant cette période avait une condition médicale préexistante et cette condition a contribué à la noyade dans près de la moitié des cas;

- les noyades sont plus fréquentes chez les personnes souffrant de maladies du cœur et de troubles épileptiques, mais moins fréquentes chez les personnes atteintes de maladies respiratoires;

- les personnes souffrant de maladies cardiovasculaires, de maladies respiratoires et de handicaps physiques se sont noyées le plus souvent dans des lacs et des étangs; et

- les personnes souffrant de crises d’épilepsie ou de troubles neurocognitifs se sont noyées le plus souvent dans des baignoires.

Comment prévenir les noyades ?

Des interventions personnalisées visant à prévenir la noyade en fonction des conditions médicales et de l’âge sont nécessaires (3; 4) :

Si vous êtes atteint de troubles épileptiques, prenez une douche plutôt qu’un bain et demandez à une personne de confiance de rester à proximité. Assurez-vous de respecter le dosage prescrit de votre médication antiépileptique.

Si vous êtes atteint d’une maladie cardiovasculaire, vous n’avez pas à éviter les activités aquatiques. Plusieurs études ont montré que ces activités à des fins d’exercice et de réadaptation sont bénéfiques pour votre santé et votre qualité de vie. Toutefois, consultez votre médecin avant de pratiquer une activité aquatique et augmentez graduellement l’intensité de vos efforts.

Dans tous les cas :

- Participez à des activités aquatiques dans des piscines supervisées par des sauveteurs compétents.

- Faites-vous accompagner par une personne de confiance (système de jumelage avec un compagnon) lors de vos activités près ou sur l’eau.

- Portez toujours un gilet de sauvetage correctement ajusté en eau libre et sur une embarcation. 

- Ne consommez pas d’alcool avant ou pendant vos activités aquatiques. 

 


Int�ress�s par les recherches sur le vieillissement? Inscrivez-vous aux alertes par courriel.
S'Inscrire
À Propos des Auteurs

Références

  1. Canadian Red Cross. Research on drowning. Accès le 18 mai 2022.
  2. Dunne CL, Sweet J, Clemens T. The link between medical conditions and fatal drownings in Canada: a 10-year cross-sectional analysis. CMAJ. 2022 May 9;194(18):E637-E644. doi: 10.1503/cmaj.211739. PMID: 35534027.
  3. Canadian Red. Swimming and water safety tips & resources. Accès le 18 mai 2022.
  4. Centers for Disease Control and Prevention. Drowning prevention. Accès le 18 mai 2022.

AVIS DE NON-RESPONSABILITÉ: Ces résumés sont fournis à titre informatif seulement. Ils ne peuvent pas remplacer les conseils de votre propre professionnel de la santé. Les résumés peuvent être reproduits à des fins éducatives sans but lucratif. Toute autre utilisation doit être approuvée par le Portail du vieillissement optimal de McMaster (info@mcmasteroptimalaging.org).

Plusieurs de nos billets de blogue ont été rédigés avant la pandémie de COVID-19 et ne reflètent donc pas nécessairement les dernières recommandations de santé publique. Bien que le contenu de ces billets de blogue (qu’ils soient nouveaux ou plus anciens) identifie des activités qui favorisent un vieillissement optimal, il est important de s'en tenir aux recommandations de santé publique les plus récentes en matière de prévention et de risques. Il se peut que certaines des activités suggérées dans ces billets de blogue doivent être modifiées ou évitées complètement afin de se conformer aux nouvelles recommandations en matière de santé publique. Pour consulter les dernières mises à jour de l'Agence de la santé publique du Canada, veuillez visiter son site Web.

Intéressés par les recherches sur le vieillissement? Inscrivez-vous aux alertes par courriel.

Le soutien au Portail est largement assuré par l’Initiative Labarge sur le vieillissement optimal. AGE-WELL est un partenaire contributeur. Aidez-nous à continuer à fournir un accès direct et facile à des informations fondées sur des données probantes sur des enjeux de santé et sociaux pour vous aider à rester en bonne santé, actif et engagé en vieillissant. Faites un don dès aujourd'hui.

La traduction française du contenu destiné au grand public sur ce site Web est soutenue en partie par le Réseau québécois de recherche sur le vieillissement.
© 2012 - 2020 McMaster University | 1280 Main Street West | Hamilton, Ontario L8S4L8 | +1 905-525-9140 | Conditions d'utilisation