+AA
En

Cherchez-vous à trouver un sommeil de qualité ? Parlons musique !

Les messages clés

  • On estime qu’un adulte canadien sur deux a du mal à s’endormir ou à rester endormi.
  • Une mauvaise qualité de sommeil peut avoir un impact négatif sur la santé mentale, la santé cognitive et la santé physique.
  • Les stratégies basées sur la musique sont généralement considérées comme sûres et peuvent améliorer la qualité du sommeil, ainsi que plusieurs composantes du sommeil, comme la durée et l’efficacité du sommeil.
  • Si vous avez du mal à trouver un sommeil réparateur, envisagez une stratégie basée sur la musique. Consultez votre équipe soignante avant de commencer, et appuyez-vous sur des ressources en ligne gratuites pour accéder à une sélection d’options musicales.

« Le sommeil est la meilleure méditation. »

 – Sa Sainteté le Dalaï Lama


Un, deux, trois, quatre... cent. Avez-vous déjà passé une nuit à compter les moutons dans l’espoir de vous endormir enfin ? Vous arrive-t-il d’obtenir le sommeil tant désiré, mais de vous réveiller avec un sentiment d’insatisfaction ou de manque de repos ? Avez-vous du mal à rester éveillé pendant les heures que les gens ne passent généralement pas à dormir ?


Si vous avez répondu « oui » à une ou plusieurs de ces questions, sachez que vous n’êtes pas seul. Parmi la population adulte du Canada, on estime que 1 personne sur 2 éprouve des difficultés à s’endormir ou à rester endormi, 1 sur 5 déclare que son sommeil n’est pas réparateur et 1 sur 3 a du mal à rester éveillé pendant les heures d’éveil (1). Ne pas avoir un sommeil de bonne qualité peut être préjudiciable à notre santé et à notre bien-être. Prenez, par exemple, les personnes âgées. Dans cette population, la mauvaise qualité du sommeil peut augmenter le risque de développer l’anxiété, la dépression, les comportements suicidaires, les problèmes cognitifs, les déficiences physiques, les maladies cardiaques, le diabète et les troubles immunitaires (2-6).


Les stratégies médicamenteuses, notamment celles qui modifient l’humeur, la pensée et le comportement, constituent souvent la première ligne de traitement des problèmes liés au sommeil (2 ; 7-9). Malgré la forte utilisation des « somnifères », en raison de leurs résultats en matière d’innocuité associées à leur utilisation, des options de traitement non médicamenteux — comme le yoga et la luminothérapie — sont également disponibles et font l’objet d’une exploration plus approfondie (2 ; 7 ; 9-13). Par innocuité, on entend ici le risque de maladie, de blessure et de décès, ainsi que les considérations relatives à la tolérance aux médicaments et à la possibilité de devenir dépendant des médicaments (2 ; 9). Un effet secondaire courant des « somnifères » qui touche particulièrement les personnes âgées est la désorientation (7).


Sachant l’importance du sommeil et le besoin d’options de traitement complémentaires ou de solutions de rechange non médicamenteuses, examinons la musique comme une stratégie possible. Vous avez bien entendu, la musique, quelque chose que nous écoutons dans les moments de célébration, lorsque nous avons besoin de réconfort, et dans un but de guérison. Mais la musique peut-elle contribuer à améliorer la qualité du sommeil chez les personnes âgées ? Une récente revue systématique apporte quelques réponses (2).


Ce que la recherche nous apprend

La revue systématique porte sur des études dans lesquelles les participants se contentent généralement d’écouter de la musique à l’heure du coucher ou durant la nuit, bien que certains s’adonnent également à la création musicale. La musique utilisée varie, mais quelques exemples incluent la musique méditative, la musique occidentale (par exemple, le jazz moderne et la musique classique) et la musique chinoise (par exemple, la musique classique). Les personnes participantes ont été comparées à celles qui n’utilisent pas de stratégies basées sur la musique ou de médicaments, mais qui s’engagent plutôt dans d’autres activités, comme la tenue d’un journal du sommeil ou des séances de promotion du sommeil ou d’éducation à l’hygiène du sommeil.


L’étude révèle que, dans l’ensemble, la qualité du sommeil des personnes âgées peut être améliorée par l’utilisation de stratégies basées sur la musique. En outre, d’autres composantes du sommeil peuvent être améliorées, notamment la latence du sommeil, sa durée, son efficacité et le dysfonctionnement diurne. Parmi les termes les moins connus, la latence du sommeil désigne le temps nécessaire pour passer de l’état d’éveil à celui de sommeil complet, l’efficacité du sommeil est le pourcentage de temps de sommeil atteint au lit et le dysfonctionnement diurne correspond à la perception d’une personne qui éprouve des difficultés à rester éveillée pendant les activités diurnes (par exemple, la conduite automobile) et à conserver suffisamment d’énergie pour accomplir ses tâches. Bien que les stratégies basées sur la musique soient généralement considérées comme sûres, la majorité des études incluses dans la revue n’ont pas examiné leur innocuité. La seule étude qui a évalué l’innocuité ne rapporte aucun effet secondaire ou cas d’inconfort.


Alors que la musique apparaît comme une stratégie non médicamenteuse potentiellement prometteuse, il convient de noter que bon nombre des résultats présentés dans la revue systématique reposent sur un petit nombre d’études. En tant que telles, d’autres études de grande envergure et de qualité sont nécessaires pour explorer davantage les avantages et les éventuels effets indésirables, ainsi que la prescription optimale des stratégies basées sur la musique (par exemple, le type, la durée, etc.) (2).


Si vous souhaitez essayer un traitement basé sur la musique pour faciliter votre sommeil, consultez votre équipe soignante pour obtenir des conseils sur la manière d’intégrer et d’exécuter cette stratégie. Une variété de musique gratuite conçue pour vous détendre intentionnellement est disponible en ligne sur des plateformes comme YouTube pour vous aider à démarrer. Essayez plusieurs chansons, sons ou mélanges musicaux et voyez ce qui fonctionne pour vous. Veillez à faire attention aux dangers potentiels tels que les écouteurs, en optant plutôt pour des haut-parleurs, et le contrôle du volume.


Int�ress�s par les recherches sur le vieillissement? Inscrivez-vous aux alertes par courriel.
S'Inscrire
À Propos des Auteurs

Références

  1. Gouvernement du Canada. Les adultes canadiens dorment-ils suffisamment ? [Internet] 2019. [consulté en septembre 2021]. Disponible en ligne : https://www.canada.ca/fr/sante-publique/services/publications/vie-saine/adultes-canadiens-dorment-suffisamment-infographique.html
  2. Wang C, Li G, Zheng L, et coll. Effets des interventions musicales sur la qualité du sommeil des personnes âgées: une revue systématique et méta-analyse. Complement Ther Med. 2021; 59:102719. doi: 10.1016/j.ctim.2021.102719.
  3. Campanini MZ, Mesas AE, Carnicero-Carreno JA, et coll. Duration and quality of sleep and risk of physical function impairment and disability in older adults: Results from the ENRICA and ELSA cohorts. Aging Dis. 2019; 10(3):557-569. doi: 10.14336/AD.2018.0611.  
  4. Nadorff MR, Drapeau CW, Pigeon WR. Psychiatric illness and sleep in older adults: Comorbidity and opportunities for intervention. Sleep Med Clin. 2018; 13(1):81-91. doi: 10.1016/j.jsmc.2017.09.008.
  5. Krause AJ, Simon EB, Mander BA, et coll. The sleep-deprived human brain. Nat Rev Neurosci. 2017; 18(7):404-418. doi: 10.1038/nrn.2017.55.
  6. Gulia KK, Kumar VM. Sleep disorders in the elderly: A growing challenge. Psychogeriatrics. 2018; 18(3):155-165. doi: 10.1111/psyg.12319.
  7. Woolcott JC, Richardson KJ, Wiens MO, et coll. Meta-analysis of the impact of 9 medication classes on falls in elderly persons. Arch Intern Med. 2009; 169(21):1952-60. doi: 10.1001/archinternmed.2009.357.
  8. Abad VC, Guilleminault G. Pharmacological treatment of sleep disorders and its relationship with neuroplasticity. Curr Top Behav Neurosci. 2015; 25:503-553. doi: 10.1007/7854_2014_365.
  9. Riemann D, Nissen C, Palagini L, et coll. The neurobiology, investigation, and treatment of chronic insomnia. Lancet Neurol. 2015; 14(5):547-558. doi: 10.1016/S1474-4422(15)00021-6.
  10. Wang Q, Chair SY, Wong EML, et coll. The effects of music intervention on sleep quality in community-dwelling elderly. J Altern Complement Med. 2016; 22(7):576-584. doi: 10.1089/acm.2015.0304. 
  11. Chen ML, Lin LC, Wu SC, et coll. The effectiveness of acupressure in improving the quality of sleep of institutionalized residents. J Gerontol A Biol Sci Med Sci. 1999; 54(8):M389-394. doi: 10.1093/gerona/54.8.m389.
  12. Lyketsos CG, Lindell Veiel L, et coll. A randomized, controlled trial of bright light therapy for agitated behaviors in dementia patients residing in long-term care. Int J Geriatr Psychiatry. 1999; 14(7):520-525.
  13. Hariprasad VR, Sivakumar PT, Koparde V, et coll. Effects of yoga intervention on sleep and quality-of-life in elderly: A randomized controlled trial. Indian J Psychiatry. 2013; 55:364-368. doi: 10.4103/0019-5545.116310. 

AVIS DE NON-RESPONSABILITÉ: Ces résumés sont fournis à titre informatif seulement. Ils ne peuvent pas remplacer les conseils de votre propre professionnel de la santé. Les résumés peuvent être reproduits à des fins éducatives sans but lucratif. Toute autre utilisation doit être approuvée par le Portail du vieillissement optimal de McMaster (info@mcmasteroptimalaging.org).

Plusieurs de nos billets de blogue ont été rédigés avant la pandémie de COVID-19 et ne reflètent donc pas nécessairement les dernières recommandations de santé publique. Bien que le contenu de ces billets de blogue identifie des activités qui favorisent un vieillissement optimal, il est important de s'en tenir aux recommandations de santé publique les plus récentes, comme la distanciation sociale et le lavage fréquent des mains. Certaines des activités suggérées dans ces billets de blogue devront peut-être être modifiées ou évitées afin de se conformer aux recommandations actuelles en matière de distanciation sociale. Pour consulter les dernières mises à jour de l'Agence de la santé publique du Canada, veuillez visiter leur site Web.

Intéressés par les recherches sur le vieillissement? Inscrivez-vous aux alertes par courriel.

Le soutien au Portail est largement assuré par l’Initiative Labarge sur le vieillissement optimal. AGE-WELL est un partenaire contributeur. Aidez-nous à continuer à fournir un accès direct et facile à des informations fondées sur des données probantes sur des enjeux de santé et sociaux pour vous aider à rester en bonne santé, actif et engagé en vieillissant. Faites un don dès aujourd'hui.

La traduction française du contenu destiné au grand public sur ce site Web est soutenue en partie par le Réseau québécois de recherche sur le vieillissement.
© 2012 - 2020 McMaster University | 1280 Main Street West | Hamilton, Ontario L8S4L8 | +1 905-525-9140 | Conditions d'utilisation