+AA
En

La proximité émotionnelle entre grands-parents et petits-enfants

Les messages clés

  • Le lien qui unit les petits-enfants et leurs grands-parents est important pour leur bien-être, le bon développement des petits-enfants et le vieillissement optimal des grands-parents.
  • Ce lien intergénérationnel repose sur la proximité émotionnelle, l’influence réciproque et la volonté de maintenir la relation tout au long de la vie.

Ils sont nombreux les grands-parents et ceux-ci jouent des rôles essentiels dans nos vies. Au Canada, c’est plus de 7,5 millions de personnes âgées de 45 ans et plus qui sont des grands-parents.(1) La plupart d’entre nous gardons des souvenirs impérissables des moments passés avec nos grands-parents durant notre enfance, mais aussi pendant une partie de notre vie adulte. Passer une fin de semaine chez les grands-parents était synonyme de liberté. Les écouter raconter des anecdotes sur leur jeunesse ou sur celle de nos parents était savoureux. Les rires partagés étaient le signe d’une belle complicité. Et que dire des sucreries et des quelques sous donnés en cachette !

Il existe différents types de relations entre les petits-enfants et leurs grands-parents. Elles peuvent être de nature instrumentale (par exemple, garder les petits-enfants, offrir de l’aide financière et matérielle) ou de nature affective (par exemple, écouter, consoler ou conseiller leurs petits-enfants).

Parfois, une complicité unique se développent entre des grands-parents et leurs petits-enfants. Une telle relation positive et significative est généralement caractérisée par une plus grande proximité émotionnelle. Il s’établit alors un véritable lien d’affection et de confiance qui va au-delà du lien filial et qui met l’accent sur le plaisir d’être ensemble et le soutien indéfectible envers l’autre.

Mais quels facteurs peuvent influencer cette proximité émotionnelle, et qu’elle impact peut-elle avoir sur les grands-parents et leurs petits-enfants?

Ce que la recherche nous apprend

Une récente revue systématique de 18 études a examiné la proximité émotionnelle entre les grands-parents et leurs petits-enfants, et son rôle dans leurs vies respectives.(2) Fait à noter, les petits-enfants dans les études étaient généralement des adolescents et de jeunes adultes (11-25 ans).

La revue systématique révèle que la proximité émotionnelle est influencée par des facteurs personnels, relationnels et socio-culturels. Les relations entre les petits-enfants adultes et leurs grands-parents peuvent être renforcées par ce qu’on appelle la solidarité intergénérationnelle. La solidarité intergénérationnelle, ce n’est pas seulement prendre des nouvelles ou offrir une carte d’anniversaire. Cette solidarité implique une entraide réciproque qui bénéficie aux deux côtés. Par exemple, les petits-enfants deviennent parfois des aidants pour leurs grands-parents, en leur apprennent comment utiliser des technologies de communication ou des médias sociaux, par exemple. De leur côté, les grands-parents peuvent leur transmettre leurs expériences, être un soutien financier, jouer le rôle de confident, les soutenir de façon inconditionnelle et s’intéresser à leurs préoccupations.

Plusieurs comportements favorisent une plus grande proximité émotionnelle :

- une fréquence élevée de contacts en face à face, par téléphone ou grâce à la technologie;

- des personnalités similaires; et

- une culture traditionnelle et une génération intermédiaire (les parents) qui favorisent les liens familiaux et intergénérationnels, ainsi que la proximité familiale élargie (comparativement à une culture individualiste).

Cependant, plusieurs facteurs peuvent entraver cette proximité émotionnelle : le manque de temps, les divorces, la distance géographique les séparant, les conflits familiaux et l’indépendance des petits-enfants devenus adultes. L’état de santé des grands-parents peut également altérer ce lien, par exemple s’ils développent une démence. Comme si ce n’était pas assez, le contexte sanitaire de la pandémie de la COVID-19 a limité les possibilités de se voir en face à face, ce qui a isolé les aînés.

Certains articles ont rapporté des effets de la proximité émotionnelle sur le développement psychologique et social des participants. Par exemple, la proximité émotionnelle affecte le bien-être psychologique des petits-enfants, et particulièrement la capacité d'adaptation des adolescents. Une autre étude a révélé qu'une plus grande proximité émotionnelle avec les grands-parents était associée à une réduction des symptômes émotionnels, à une réduction de l'hyperactivité et à une augmentation des comportements sociaux positifs des petits-enfants. Ces résultats indiquent que la proximité émotionnelle entre les petits-enfants et les grands-parents peut influencer les attitudes et le bien-être des petits-enfants.

Nourrir cette relation unique

En vieillissant, les petits-enfants agrandissent leurs réseaux sociaux et établissent des liens avec des gens en dehors de leurs cercles familiaux, ce qui diminue parfois le temps passé avec les membres de leur famille. Les grands-parents, pour leur part, voient parfois ces cercles sociaux rapetisser à cause de l’isolement, de la maladie et des décès de proches, et désirent augmenter le temps passé avec les membres vivants de leur famille.

Il est donc important de multiplier les contacts en personne ou via les médias sociaux, et ce, malgré l’éloignement géographique. Ces moments privilégiés vous permettront de discuter, de raconter des anecdotes, de vous écouter, de vous soutenir mutuellement dans les moments difficiles.

Et surtout, dites-leur souvent que vous les aimez.


Int�ress�s par les recherches sur le vieillissement? Inscrivez-vous aux alertes par courriel.
S'Inscrire
À Propos des Auteurs

Références

  1. Statistique Canada. Histoire de famille: les grands-parents au Canada, Statistique Canada, Gouvernement du Canada, Ottawa: Canada, 2019.
  2. Duflos M, Giraudeau C, Ferrand C. What is emotional closeness between grandparents and their adolescent grandchildren? A systematic review, Journal of Family Studies, 2000, DOI: 10.1080/13229400.2020.1752771

AVIS DE NON-RESPONSABILITÉ: Ces résumés sont fournis à titre informatif seulement. Ils ne peuvent pas remplacer les conseils de votre propre professionnel de la santé. Les résumés peuvent être reproduits à des fins éducatives sans but lucratif. Toute autre utilisation doit être approuvée par le Portail du vieillissement optimal de McMaster (info@mcmasteroptimalaging.org).

Plusieurs de nos billets de blogue ont été rédigés avant la pandémie de COVID-19 et ne reflètent donc pas nécessairement les dernières recommandations de santé publique. Bien que le contenu de ces billets de blogue identifie des activités qui favorisent un vieillissement optimal, il est important de s'en tenir aux recommandations de santé publique les plus récentes, comme la distanciation sociale et le lavage fréquent des mains. Certaines des activités suggérées dans ces billets de blogue devront peut-être être modifiées ou évitées afin de se conformer aux recommandations actuelles en matière de distanciation sociale. Pour consulter les dernières mises à jour de l'Agence de la santé publique du Canada, veuillez visiter leur site Web.

Intéressés par les recherches sur le vieillissement? Inscrivez-vous aux alertes par courriel.

Le soutien au Portail est largement assuré par l’Initiative Labarge sur le vieillissement optimal. AGE-WELL est un partenaire contributeur. Aidez-nous à continuer à fournir un accès direct et facile à des informations fondées sur des données probantes sur des enjeux de santé et sociaux pour vous aider à rester en bonne santé, actif et engagé en vieillissant. Faites un don dès aujourd'hui.

La traduction française du contenu destiné au grand public sur ce site Web est soutenue en partie par le Réseau québécois de recherche sur le vieillissement.
© 2012 - 2020 McMaster University | 1280 Main Street West | Hamilton, Ontario L8S4L8 | +1 905-525-9140 | Conditions d'utilisation