+AA
En

Les expériences de deuil en contexte de pandémie : comment apaiser la souffrance individuelle et collective 

Les messages clés

  • Face à la pandémie mondiale de COVID-19, les systèmes de santé et de services sociaux ont dû soutenir un grand nombre de personnes en deuil dans des conditions sociales difficiles et sans précédent.

  • Les décès dus au coronavirus ont entraîné un risque plus grand de deuil prolongé, de stress post-traumatique et de problèmes de santé mentale chez les endeuillés.

  • Pour mieux soutenir les familles des victimes, des stratégies nationales de deuil de masse ont été réclamées afin de dépister les troubles de santé mentale liés au deuil en temps de pandémie et d’offrir un soutien social spécialisé et structuré pour les personnes endeuillées.

La COVID-19 a causé plus de 894 000 décès à ce jour (1) et laissé dans le deuil plusieurs millions de personnes depuis que le virus a été signalé pour la première fois en décembre 2019.(2)

À l’échelle mondiale, les systèmes de santé et de services sociaux sont confrontés à un défi sans précédent : soutenir les personnes qui sont en deuil, tout en continuant à traiter les personnes infectées et empêcher le virus de se propager de manière exponentielle. C’est une période de grande incertitude, les conséquences et l’évolution de la maladie n’étant pas encore clairement définies.

Vivre un deuil en temps de pandémie demeure complexe en raison des mesures sanitaires visant à réduire la propagation et protéger les personnes vulnérables.(3) Les exigences de distanciation physique signifient que les funérailles sont limitées et que les personnes endeuillées peuvent avoir à faire leur deuil seules. L’impossibilité de dire au revoir, la perte des réseaux sociaux et communautaires, la vie en isolement, ainsi que les autres impacts sociaux et économiques de la pandémie sont autant d’éléments associés à un deuil complexe.

Depuis quelques mois, des voix s’élèvent afin de déplorer que la pandémie de COVID-19 prive les gens de la possibilité de vivre leurs deuils.(4) Une coalition canadienne a d’ailleurs réclamé une stratégie nationale pour mieux aborder le processus de deuil qui est actuellement « déformé » par la pandémie.(5)

Que pourrait-on trouver dans une telle stratégie pour faire face aux deuils de masse? Quels programmes et services pourraient être mis de l’avant lors d’une pandémie?

Ce que la recherche nous apprend

Une récente revue rapide de 12 articles s’est intéressée à la prestation de services dans le contexte de deuils de masse à la suite de catastrophes naturelles ou des catastrophes provoquées par l’homme (par exemple, des déversements de pétrole, des accidents de transport, ou des attaques terroristes), mais aussi suite à de pandémies.(6) Bien que ces événements diffèrent de la pandémie actuelle, il existe plusieurs caractéristiques similaires : la perte soudaine et massive de vies humaines, le manque d’accès aux proches après le décès et les perturbations aux rituels funéraires habituels, les pertes d’emplois, les perturbations sociales, ainsi que l’intense couverture médiatique des événements et de leurs conséquences.

Aucune des études recensées ne fournit de données probantes solides quant à l’efficacité des programmes et services pour soutenir les deuils de masse. Toutefois, des mesures pertinentes dans le contexte de la COVID-19 ont été identifiées :

- une approche hautement coordonnée, proactive et à plusieurs volets pour apporter un soutien aux populations endeuillées tout en évitant de promouvoir une intervention formelle auprès des personnes qui font preuve de résilience;

- des informations et des conseils pratiques fournis par le biais de multiples canaux dès le début de la crise, pour passer ensuite à un canal de communication ouvert et centralisé à plus long terme;

- une approche locale intégrée visant à la fois à faire connaître les services de soutien et à communiquer avec les personnes en deuil ou vivant dans des régions rurales et éloignées;

- une formation spécifique des travailleurs de première ligne sur les expériences de deuil, les rituels funéraires qui doivent être modifiés et les effets de la couverture médiatique omniprésente durant la pandémie;

- des approches psycho-éducatives qui se concentrent sur la compréhension des réactions à la perte, la normalisation du deuil, l’amélioration des relations familiales et sociales et la promotion des capacités d’adaptation individuelles;

- des évaluations de risque qui tiennent compte de l’impact de la COVID-19 sur d’autres rôles de la vie tels que l’isolement social et le chômage pour dépister les personnes susceptibles de vivre un deuil compliqué ou développer ou aggraver une problématique de santé mentale; et

- des approches sensibles à la culture (c’est-à-dire centrées sur les besoins culturels des individus, ou qui tiennent compte des obstacles culturels et linguistiques des groupes minoritaires qui sont surreprésentés dans les taux de mortalité de la COVID-19).

Mais d’ici à ce que des stratégies nationales pour soutenir les deuils de masse soient adoptées, certains programmes et services existent afin de soutenir les personnes endeuillées. Services de crise Canada fournit une liste de centres de crise et d'écoute à travers le pays (y compris les groupes locaux de soutien en cas de deuil). Ces centres sont là pour vous aider.


Int�ress�s par les recherches sur le vieillissement? Inscrivez-vous aux alertes par courriel.
S'Inscrire
À Propos des Auteurs

Références

  1. World Health Organization. WHO Coronavirus Disease (COVID-19) Dashboard, 2020.

  2. World Health Organization. Timeline: WHO's COVID-19 response, 2020.

  3. McMaster Optimal Aging Portal. Do not go through the ordeal alone: Grief in times of pandemics, 15 July 2020.

  4. Adams P. Covid-19 is depriving people of the opportunity to grieve, Policy Options, 18 May 2020.

  5. CBC News. National strategy needed to address grieving process 'distorted' by pandemic, coalition says, 24 May 2020.

  6. Harrop E, Mann M, Semedo L, Chao D, Selman LE, Byrne A. What elements of a systems’ approach to bereavement are most effective in times of mass bereavement? A narrative systematic review with lessons for COVID-19. Palliative Medicine, 2020, 1–17.

AVIS DE NON-RESPONSABILITÉ: Plusieurs de nos billets de blogue ont été rédigés avant la pandémie de COVID-19 et ne reflètent donc pas nécessairement les dernières recommandations de santé publique. Bien que le contenu de ces billets de blogue identifie des activités qui favorisent un vieillissement optimal, il est important de s'en tenir aux recommandations de santé publique les plus récentes, comme la distanciation sociale et le lavage fréquent des mains. Certaines des activités suggérées dans ces billets de blogue devront peut-être être modifiées ou évitées afin de se conformer aux recommandations actuelles en matière de distanciation sociale. Pour consulter les dernières mises à jour de l'Agence de la santé publique du Canada, veuillez visiter leur site Web.

Intéressés par les recherches sur le vieillissement? Inscrivez-vous aux alertes par courriel.

Le soutien au Portail est largement assuré par l’Initiative Labarge sur le vieillissement optimal. AGE-WELL est un partenaire contributeur. Aidez-nous à continuer à fournir un accès direct et facile à des informations fondées sur des données probantes sur des enjeux de santé et sociaux pour vous aider à rester en bonne santé, actif et engagé en vieillissant. Faites un don dès aujourd'hui.

La traduction française du contenu destiné au grand public sur ce site Web est soutenue en partie par le Réseau québécois de recherche sur le vieillissement.
© 2012 - 2020 McMaster University | 1280 Main Street West | Hamilton, Ontario L8S4L8 | +1 905-525-9140 | Conditions d'utilisation