+AA
En

La médecine traditionnelle chinoise : un complément à la gestion moderne du diabète?

Les messages clés

  • La médecine traditionnelle chinoise se pratique depuis des milliers d’années et comprend des exercices comme le tai-chi et le ba duan jin.
  • Chez les personnes atteintes de diabète de type 2, le tai-chi peut aider à réduire la glycémie à jeun et l’indice de masse corporelle et améliorer certains aspects de la qualité de vie; alors que le ba duan jin peut aider à abaisser la glycémie à jeun et la glycémie moyenne, ainsi que l’indice de masse corporelle et améliorer la dépression. 
  • Pratiquer le tai-chi et le ba duan jin pendant au moins 150 minutes par semaine offre de grands bénéfices pour la santé. 

Pendant une promenade dans le parc, peut-être avez-vous déjà remarqué un groupe de personnes qui se déplacent dans ce qui semble être une séquence d’arts martiaux au ralenti? Si c’est le cas, vous avez vu du tai-chi ou du ba duan jin, une sorte de méditation en mouvement et deux anciennes pratiques de la médecine traditionnelle chinoise.(1)

La médecine traditionnelle chinoise se pratique en Chine depuis plus de 2 000 ans.(2) Elle repose sur deux principales théories. La théorie du yin et du yang décrit toutes les choses comme étant composées d’opposés complémentaires (comme l'ombre et la lumière, ou le négatif et le positif). La théorie des cinq éléments classe les phénomènes en termes de cinq ensembles de base, représentées par les éléments du bois, du feu, de la terre, du métal et de l’eau. Elle soutient qu’il existe un lien entre ces éléments dans l’environnement et dans le corps humain. Un équilibre entre le yin et le yang et les cinq éléments de l’univers permettent la circulation continue de l’énergie vitale, aussi appelée Qi (prononcez « qui »). Cette circulation est nécessaire au maintien ou à l’amélioration des fonctions du corps humain.(1 ; 2)

Le diabète est une maladie qui affecte des millions de personnes au Canada (3) et dans le monde entier.(4 ; 5) Pour la plupart des gens, la gestion de la glycémie est le maître mot. Mais en dépit de l’arsenal des options de traitement disponibles — une saine alimentation, l’exercice, l’insuline, les médicaments par voie orale et le contrôle de la glycémie (6) —beaucoup de gens peinent à maîtriser leur glycémie.(1, 7, 8)

Des pratiques immémoriales comme le tai-chi et le ba duan jin peuvent-elles compléter l’approche conventionnelle de la médecine moderne pour la prise en charge du diabète de type 2?

Ce que la recherche nous apprend

Une revue systématique et une méta-analyse récentes ont montré que les habitudes de vie basées sur la médecine traditionnelle chinoise (accompagnés des soins du diabète habituels) améliorent la santé des personnes atteintes de diabète de type 2. Parmi les différentes habitudes de vie basées sur la médecine traditionnelle chinoise qui ont été étudiés, le tai-chi et les ba duan jin produisent les résultats les plus prometteurs. Bien que prometteurs, ces résultats doivent être considérés avec prudence, puisque des études de plus grande qualité et à long terme sont nécessaires pour mieux comprendre comment la médecine traditionnelle chinoise peut aider les gens atteints de diabète.

La revue systématique s’est penchée sur différents styles de tai-chi pratiqué au moins une fois par semaine et jusqu’à deux fois par jour, et ce, avec ou sans supervision. Dans l’ensemble, on constate que le tai-chi peut réduire la glycémie à jeun et l’indice de masse corporelle et améliorer l’aspect physique de la qualité de vie (par exemple, la douleur et la fonction physique). Dans la plupart des cas, les plus grands bénéfices s’observent quand le tai-chi est pratiqué pendant au moins 150 minutes par semaine et, avec cette durée, on constate des avantages additionnels pour la glycémie moyenne (Hb1Ac) et l’aspect mental de la qualité de vie (par exemple, la santé mentale).

De même, les séances de ba duan jin se tenaient au moins trois fois par semaine et jusqu’à deux fois par jour qu’elles soient supervisées ou non. Dans l’ensemble, la revue systématique constate que le ba duan jin pourrait diminuer la glycémie à jeun et le taux de Hb1Ac, réduire l’indice de masse corporelle et améliorer les symptômes de la dépression. L’effet sur le taux de Hb1Ac est plus prononcé lorsque le ba duan jin est pratiqué pendant au moins 150 minutes par semaine.(1)

Si vous avez des problèmes à contrôler votre diabète, vous pouvez envisager l’ajout du tai-chi ou du ba duan jin à votre programme habituel de soins du diabète.


À Propos des Auteurs

Références

  1. Yu X, Chau JPC, Huo L. L'efficacité des interventions ciblant les habitudes de vie fondées sur la médecine traditionnelle chinoise sur les résultats biomédicaux, psychosociaux et comportementaux chez les personnes atteintes de diabète de type 2: une revue systématique avec méta-analyse. Int J Nurs Stud. 2018; 80:165-180. doi: 10.1016/j.ijnurstu.2018.01.009.  
  2. Lao L, Xu L, Xu S. Traditional Chinese medicine. In: Längler A, Mansky P, Seifert G. (Eds.). Integrative Pediatric Oncology. 2012; Springer: Heidelberg, pp.125-135. 
  3. Diabète Canada. Statistiques sur le diabète au Canada. [Internet] 2018. [consulté en septembre 2018]. Disponible en ligne https://www.diabetes.ca/how-you-can-help/advocate/pourquoi-un-leadership-federal-est-essentiel/statistiques-sur-le-diabete-au-canada
  4. Fédération internationale du diabète. Atlas du diabète de la FID – 8e édition. [Internet] 2017. [consulté en juin 2018]. Disponible en ligne http://www.diabetesatlas.org/IDF_Diabetes_Atlas_8e_interactive_FR/
  5. Wu C, Qiu S, Zhu X, et coll. La supplémentation en vitamine D et le contrôle glycémique chez les patients diabétiques de type 2: une revue systématique et méta-analyse. Metabolism. 2017; 73:67-76. doi: 10.1016/j.metabol.2017.05.006.
  6. Clinique Mayo. Type 2 diabetes: Diagnosis & treatment. [Internet] 2018. [consulté en septembre 2018]. Disponible en ligne en anglais: https://www.mayoclinic.org/diseases-conditions/type-2-diabetes/diagnosis-treatment/drc-20351199 
  7. Jung JH, Lee JH, Noh JW, et coll. Current status of management in type 2 diabetes mellitus at general hospitals in South Korea. Diabetes Metab J. 2015; 39(4):307-315. doi: 10.4093/dmj.2015.39.4.307. 
  8. Irazola V, Rubinstein A, Bazzano L, et coll. Prevalence, awareness, treatment and control of diabetes and impaired fasting glucose in the Southern Cone of Latin America. PLoS One. 2017; 12(9):e0183953. doi: 10.1371/journal.pone.0183953. 
  9. Pan C, Yang W, Jia W, et coll. Psychological status of Chinese patients with type 2 diabetes: Data review of Diabcare - China studies. Diabet Med. 2012; 29(4):515-521. doi: 10.1111/j.1464-5491.2011.03436.x.

 

AVIS DE NON-RESPONSABILITÉ: Les billets du blogue sont présentés à titre informatif seulement. Ils ne remplacent pas les conseils de vos propres professionnels de la santé.

La traduction française du contenu destiné au grand public sur ce site Web est soutenue en partie par le Réseau québécois de recherche sur le vieillissement.
© 2012 - 2017 McMaster University | 1280 Main Street West | Hamilton, Ontario L8S4L8 | +1 905-525-9140 | Conditions d'utilisation