+AA
En

Les soins du pied diabétique : La sensibilisation et la prévention sont essentielles

Les messages clés

  • La neuropathie (une atteinte des nerfs) est fréquente chez les personnes atteintes de diabète, et peut entraîner une perte de la sensibilité et de l’engourdissement entre autres problèmes.
  • Cela expose les personnes atteintes de diabète au risque de développer de graves maladies de pieds car elles n’ont pas conscience de la présence de lésion sur leurs pieds.
  • Afin de prévenir les maladies de pieds, lavez vos pieds chaque jour, hydratez-les, et examinez l’apparition de coupures, de fissures ou d’ampoules et ne marchez jamais pieds nus.
  • Consultez votre médecin ou votre spécialiste des pieds pour un examen périodique des lésions de la peau ou des nerfs et du risque d’infection.

« Les personnes [atteintes de diabète] ont des lésions à la plante des pieds comme d’autres ont des trous à la semelle de leurs chaussures » - Dr Perry Mayer

Les yeux sont peut-être le miroir de l’âme mais les pieds supportent tout ce que nous sommes et faisons et ils méritent qu’on soit aux petits soins avec eux. C’est vrai pour quiconque mais spécialement pour les gens atteints de diabète.

Plus de trois millions de Canadiens vivent avec un diagnostic de diabète et un nombre encore plus grand n’est pas encore diagnostiqué ou est pré-diabétique (1). Le risque accru de développer des ulcérations du pied diabétique, des plaies ouvertes ou des lésions aux pieds, constitue une des préoccupations majeures du diabète (2, 3). Les personnes atteintes de diabète sont 15 fois plus susceptibles que les personnes non-diabétiques de développer au cours de leur vie une ulcération du pied (4) qui, si elle n’est pas soignée, peut s’infecter et possiblement mener à l’amputation et même la mort (5, 6). Les infections des pieds sont la cause la plus fréquente d’admission à l’hôpital pour les Canadiens atteints de diabète et on estime que 85 % de toutes les amputations subies par les personnes atteintes de diabète sont la conséquence d’ulcérations du pied diabétique qui ne guérissent pas (2, 7).

Dr Perry Mayer, un spécialiste et une autorité en matière de soins du pied diabétique, affirme que plusieurs problèmes liés entre eux rendent les gens atteints de diabète plus susceptibles de souffrir de problèmes des pieds mais la neuropathie – une atteinte des nerfs – est au cœur du problème. En plus d’une perte de sensibilité, les symptômes comprennent  une sécheresse extrême de la peau, de la faiblesse et une perte de l’équilibre (2).

« Les personnes diabétiques atteintes de neuropathie ne ressentent pas la douleur, la pression ou la température » affirme Dr Mayer. « Elles pourraient mettre les pieds dans un bain d’eau bouillante sans le sentir : en fait, elles ressentent comme du froid l’engourdissement de leurs pieds – au point de mettre les pieds directement sur un appareil de chauffage et de se brûler ».

La perte de sensibilité signifie que les personnes peuvent mettre le pied sur un objet pointu – un éclat de verre ou un caillou aux arêtes tranchantes – sans s’en rendre compte si bien qu’elles ne retirent pas l’objet ni ne soignent la plaie ouverte. Les gens atteints de diabète ont d’autres symptômes qui aggravent la situation, dont une sécheresse de la peau qui provoque de graves fissures des talons et des déformations musculaires qui causent encore plus de dommages à la peau et aux tissus déjà endommagés (2). Ajoutez à cela une mauvaise circulation sanguine et une capacité réduite de guérison et les gens atteints de diabète font face à une véritable catastrophe sous la forme des ulcères du pied diabétique.

Comment peut-on prévenir le pied diabétique ?

Être conscient des signes et des symptômes – la perte de sensibilité, l’engourdissement, les fourmillements -- et rester vigilant est un début. Il y a des façons simples pour les patients et les membres de la famille de tester ces changements ou ces signes de l’infection à la maison (7,8,9). Mais comme le souligne Dr Mayer, on décrit souvent le diabète comme la « maladie sans symptômes » parce que les gens ne les perçoivent pas au début et quand ils le font, leur état de santé s’est considérablement dégradé.

C’est pourquoi il conseille à chaque personne diabétique d’examiner ses pieds, de les laver et de les hydrater tous les jours, d’être à l’affût des coupures, des fissures, des ampoules, de la sécheresse, de l’épaississement des ongles, de décoloration et des plaies ouvertes. Il recommande de porter des chaussures bien ajustées et « de ne jamais, jamais se promener pieds nus ! » Ce conseil apparaît dans les directives publiées sur la prise en charge et la prévention des problèmes de pieds chez les personnes atteintes de diabète (2, 10).

Dr Mayer recommande aussi à toutes les personnes atteintes de diabète un dépistage régulier par un médecin ou un spécialiste du pied, ainsi qu’un suivi rigoureux et un entretien soigné. « La bonne nouvelle est que la recherche indique qu’on peut éviter 85 % des amputations du pied diabétique » (2,11). Les données montrent que des évaluations des pieds, des discussions avec le médecin sur la façon appropriée de prendre soin de vos pieds et des visites de suivi réduisent de façon significative les problèmes de pieds (9).

De nouvelles façons d’estimer le risque pour un patient de développer des ulcérations du pied aident les médecins à mieux les prédire et les prévenir (12, 13). Toutefois les médecins ne font pas souvent le dépistage des ulcérations et ne les remarquent pas avant qu’elles ne soient devenues un grave problème (14). Il faut donc que le patient joue un rôle important dans la prévention des ulcérations du pied. Comme le dit Dr Mayer, l’autoprise en charge, pour la prévention et le traitement des ulcérations du pied « aidera ultimement à sauver des vies » (5,6).

Ressources en vedette


Int�ress�s par les recherches sur le vieillissement? Inscrivez-vous aux alertes par courriel.
S'Inscrire
À Propos des Auteurs

Références

  1. Agence de la santé publique du Canada. Le diabète au Canada : Perspective de santé publique sur les faits et chiffres, [Internet]  2011. [consulté en 2015].  Disponible en ligne : http://www.phac-aspc.gc.ca/cd-mc/publications/diabetes-diabete/facts-figures-faits-chiffres-2011/highlights-saillants-fra.php
  2. Association canadienne du diabète. Comité d’experts des Lignes directrices de pratique clinique de l’Association canadienne du diabète. Lignes directrices de pratique clinique : Soins des pieds. Can J Diabetes. 2013; 37:S522-527.
  3. Hopkins R, Burke N, Harlock J et al. Economic burden of illness associated with diabetic foot ulcers in Canada. BMC Health Serv Res. 2015; 15-30.
  4. Jeffcoate WJ, Harding KG. Diabetic foot ulcers. Lancet. 2003; 361: 1545-1551.
  5. Faglia E, Favales F, Morabito A. New ulceration, new major amputation, and survival rates in diabetic subjects hospitalized for foot ulceration from 1990 to 1993 – A 6.5 year follow-up. Diabetes Care. 2001;24:78-83.
  6. Iversen MM, Tell GS, Hanestad BR, et coll.  History of foot ulcer increases mortality among individuals with diabetes: Ten year follow-up of the Nord-Trondelag Health Study, Norway. Diabetes Care. 2009; 23:2193-2199.
  7. Sharma S, Kerry C, Atkins H, Rayman G. Le test tactile Ipswich : une méthode simple et novatrice pour dépister les patients atteints de diabète à domicile qui sont à risque accru d'ulcères du pied. Diabet Med. 2014; 31:1100-3.
  8. Lavery LA, Higgins KR, Lanctot DR, et coll. Home monitoring of foot skin temperatures to prevent ulceration.  Diabetes Care. 2004; 27:2642-7.
  9. Ahmad Sharoni SK, Minhat HS, Mohd Zulkefli NA, et al. Les programmes d'éducation à la santé pour améliorer les pratiques d'autosoins et les problèmes de pied chez les personnes âgées atteintes de diabète: une revue systématique. Int J Older People Nurs. 2016; 11(3):214-239. doi: 10.1111/opn.12112.
  10. Singh N, Armstrong DG, Lipsky BA.  Preventing foot ulcers in patients with diabetes. JAMA 2005; 293:217-228.
  11. Pecoraro RE, Reiber GE, Burgess EM. Pathways to diabetic limb amputation. Basis for prevention Diabetes Care. 1990;13:513–21
  12. Pickwell K, Siersma V, Kars M, et coll. Les facteurs permettant de prévoir l'amputation d'un membre inférieur chez les patients atteints d'un ulcère du pied diabétique infecté. Diabetes Care. 2015;38:852-7.
  13. Leese GP, Cochrane L, Mackie AD, et coll. Measuring the accuracy of different ways to identify the ‘at-risk’ foot in routine clinical practice.Diabet Med. 2011; 28:747-54.
  14. Barshes NR, Sigireddi M, Wrobel JS, et coll. The system of care for the diabetic foot: objectives, outcomes and opportunities. Diabet Foot Ankle. 2013; 4:21847. doi: 10.3402/dfa.v4i0.21847.

AVIS DE NON-RESPONSABILITÉ: Les billets du blogue sont présentés à titre informatif seulement. Ils ne remplacent pas les conseils de vos propres professionnels de la santé.

Intéressés par les recherches sur le vieillissement? Inscrivez-vous aux alertes par courriel.

Le soutien au Portail est largement assuré par l’Initiative Labarge sur le vieillissement optimal. AGE-WELL est un partenaire contributeur. Aidez-nous à continuer à fournir un accès direct et facile à des informations fondées sur des données probantes sur des enjeux de santé et sociaux pour vous aider à rester en bonne santé, actif et engagé en vieillissant. Faites un don dès aujourd'hui.

La traduction française du contenu destiné au grand public sur ce site Web est soutenue en partie par le Réseau québécois de recherche sur le vieillissement.
© 2012 - 2019 McMaster University | 1280 Main Street West | Hamilton, Ontario L8S4L8 | +1 905-525-9140 | Conditions d'utilisation