+AA
En

Prenez soin de votre sourire!

Les messages clés

  • La santé buccodentaire est importante! Une mauvaise hygiène buccodentaire peut avoir des conséquences sur votre bien-être et contribuer à l’apparition de diverses maladies.
  • Des études ont montré que les besoins en matière de soins dentaires augmentent avec l’âge, alors que les ressources financières diminuent à la retraite.
  • Il importe de bien planifier maintenant afin de pouvoir bénéficier de soins dentaires adéquats lorsque vous serez plus âgé.
  • Pour de plus amples renseignements, visitez la section du site Web de Santé Canada sur la santé buccodentaire (http://hc-sc.gc.ca/hl-vs/oral-bucco/index-fra.php)

Le vieillissement et la santé buccodentaire

Au Canada, comme dans beaucoup d’autres pays, les gens conservent leurs dents naturelles plus longtemps qu’autrefois, car ils prennent mieux soin de leurs dents. Cela s’explique par divers facteurs comme la promotion de la santé buccodentaire, les mesures de prévention des maladies (par exemple l'utilisation de dentifrice au fluor) et l’avancement des traitements de restauration (comme les implants dentaires). Le pourcentage de personnes n’ayant plus leurs dents naturelles (édentulisme) a chuté radicalement au cours des vingt dernières années, passant de 17 % à 6,4 % (1). Un grand nombre de personnes âgées ont maintenant la chance de posséder encore certaines – ou même la plupart – de leurs dents naturelles, ce qui leur permet de manger une grande variété d’aliments savoureux et nutritifs. De plus, la capacité de bien mâcher les aliments favorise une meilleure absorption des nutriments et améliore le bien-être (2,3).

Il est très important de conserver une bonne santé buccodentaire. En fait, une santé buccodentaire négligée peut entraîner de la douleur, de l'inconfort et même une infection grave pouvant nécessiter une hospitalisation. De plus, le fait d’avoir des dents manquantes ou mobiles, des dentiers lousses, et la présence de caries dentaires peuvent constituer un obstacle à la communication et nuire à la vie sociale et, par conséquent, au bien être mental d’une personne. Les maladies buccodentaires non traitées associées à d’autres problèmes de santé sont une source de préoccupation grandissante, d’autant plus que de récentes études ont permis d’établir un lien entre les maladies buccodentaires et d’autres affections comme le diabète de type 2, les maladies cardiovasculaires et les infections pulmonaires (4,5,6,7). Par ailleurs, des examens de la bouche réguliers peuvent permettre de déceler plus tôt les cancers de la bouche, et de ce fait réduire la morbidité, et même la mortalité. (Pour plus d’information sur le cancer de la bouche, veuillez consulter la page suivante : https://www.canada.ca/fr/sante-publique/services/maladies-buccodentaires/cancer-bouche.html)

Plus de besoins, moins de ressources

Les résultats de l’Enquête canadienne sur les mesures de la santé ont révélé qu’un nombre croissant de personnes âgées conservent leurs dents naturelles et qu’elles ont donc des besoins accrus en matière d’hygiène buccodentaire. Dans le cadre de cette enquête, on a comparé le pourcentage des adultes âgés de 60 à 79 ans présentant des caries dentaires avec celui des participants âgés de 20 à 59 ans. Les résultats ont indiqué que les adultes plus âgés présentaient presque trois fois plus de caries radiculaires que les plus jeunes. L'enquête a également révélé un taux supérieur de maladies des gencives chez les 60-79 ans.

Ces taux élevés de caries et de maladies des gencives peuvent être attribuables à de nombreux facteurs de risque qui sont souvent associés au vieillissement. Une modification des habitudes alimentaires avec une propension à consommer des aliments à consistance molle et collante est parfois observée. Ensuite, la réduction du flux de salive, que l'on appelle xérostomie, fait partie des effets secondaires de plus de 400 médicaments. Puisque la salive joue un rôle important dans la protection des dents contre la carie dentaire, la diminution de flux salivaire peut accroître le risque de carie chez les personnes âgées prenant une telle médication. Également, la perte de dextérité et d’autonomie, qui accompagne parfois le vieillissement, peuvent rendre difficile le brossage des dents et le passage de la soie dentaire et ainsi provoquer une détérioration de l’hygiène buccodentaire. La plaque qui s’accumule peut alors causer une maladie des gencives et favoriser l’apparition de caries dentaires.

Des études ont indiqué que le fait de disposer d’une assurance dentaire est l’un des principaux facteurs qui déterminent si les Canadiens consultent ou non un professionnel des soins dentaires. Cette question préoccupe beaucoup de personnes âgées qui, une fois à la retraite, peuvent ne plus bénéficier d’une assurance dentaire privée. Les résultats l’Enquête canadienne sur les mesures de la santé montrent que le nombre de personnes qui possèdent une assurance dentaire privée diminue avec l’âge (60 à 79 ans). Il arrive en outre que les aînés modifient leurs habitudes en matière de soins dentaires avec le temps, et qu’ils en viennent à consulter un professionnel de la santé dentaire en cas d’urgence seulement (1).

Planifier pour l’avenir

Il est extrêmement important de commencer à planifier tôt certains aspects de votre retraite. Le maintien d’une bonne santé buccodentaire devrait faire partie de ce processus de planification, car une mauvaise santé buccodentaire pourrait avoir des conséquences négatives sur votre bien-être lorsque vous atteindrez « l’âge d’or ». En adoptant de bonnes habitudes d’hygiène buccodentaire, comme réduire votre consommation de boissons ou d’aliments sucrés, vous brosser les dents et utiliser la soie dentaire quotidiennement et faire examiner vos dents périodiquement, vous pourrez jouir d’une bonne santé buccodentaire pendant de nombreuses années après votre retraite. Il serait également judicieux de commencer tôt à planifier les ressources financières dont vous aurez besoin, et d’informer votre famille des soins buccodentaires que vous souhaiteriez recevoir dans le cas où vous ne seriez plus apte à décider par vous-même. Il est important de commencer à planifier tôt vos futurs besoins en matière de soins buccodentaires afin de pouvoir profiter de votre retraite plus tard!


Int�ress�s par les recherches sur le vieillissement? Inscrivez-vous aux alertes par courriel.
S'Inscrire
À Propos des Auteurs

Références

  1. Rapport des résultats du module sur la santé buccodentaire de l’enquête canadienne sur les mesures de la santé 2007–2009, Santé Canada, 2010
  2. Hutton, B., Feine, J. et Morais, J. (2002). Is there an association between edentulism and nutritional state? Journal de l’Association dentaire canadienne, 68(3), 182-187.
  3. Emami, E., de Souza, R. F., Kabawat, M., & Feine, J. S. (2013). The Impact of Edentulism on Oral and General Health. International journal of dentistry, 2013.
  4. Azarpazhooh, A. et Leake, J. L. (2006). Systematic review of the association between respiratory diseases and oral health. Journal of periodontology, 77(9), 1465-1482.
  5. Sjögren, P., Nilsson, E., Forsell, M., Johansson, O. et Hoogstraate, J. (2008). A systematic review of the preventive effect of oral hygiene on pneumonia and respiratory tract infection in elderly people in hospitals and nursing homes: effect estimates and methodological quality of randomized controlled trials. Journal of the American Geriatrics Society, 56(11), 2124-2130.
  6. Pace, C. C. et McCullough, G. H. (2010). The association between oral microorgansims and aspiration pneumonia in the institutionalized elderly: review and recommendations. Dysphagia, 25(4), 307-322.
  7. Berkey, D. B. et Scannapieco, F. A. (2013). Medical considerations relating to the oral health of older adults. Special Care in Dentistry, 33(4), 164-176.

AVIS DE NON-RESPONSABILITÉ: Ces résumés sont fournis à titre informatif seulement. Ils ne peuvent pas remplacer les conseils de votre propre professionnel de la santé. Les résumés peuvent être reproduits à des fins éducatives sans but lucratif. Toute autre utilisation doit être approuvée par le Portail du vieillissement optimal de McMaster (info@mcmasteroptimalaging.org).

Plusieurs de nos billets de blogue ont été rédigés avant la pandémie de COVID-19 et ne reflètent donc pas nécessairement les dernières recommandations de santé publique. Bien que le contenu de ces billets de blogue identifie des activités qui favorisent un vieillissement optimal, il est important de s'en tenir aux recommandations de santé publique les plus récentes, comme la distanciation sociale et le lavage fréquent des mains. Certaines des activités suggérées dans ces billets de blogue devront peut-être être modifiées ou évitées afin de se conformer aux recommandations actuelles en matière de distanciation sociale. Pour consulter les dernières mises à jour de l'Agence de la santé publique du Canada, veuillez visiter leur site Web.

Intéressés par les recherches sur le vieillissement? Inscrivez-vous aux alertes par courriel.

Le soutien au Portail est largement assuré par l’Initiative Labarge sur le vieillissement optimal. AGE-WELL est un partenaire contributeur. Aidez-nous à continuer à fournir un accès direct et facile à des informations fondées sur des données probantes sur des enjeux de santé et sociaux pour vous aider à rester en bonne santé, actif et engagé en vieillissant. Faites un don dès aujourd'hui.

La traduction française du contenu destiné au grand public sur ce site Web est soutenue en partie par le Réseau québécois de recherche sur le vieillissement.
© 2012 - 2020 McMaster University | 1280 Main Street West | Hamilton, Ontario L8S4L8 | +1 905-525-9140 | Conditions d'utilisation