+AA
En

Le brossage des dents peut sauver des vies ! La qualité de la santé buccodentaire chez les personnes âgées laisse à désirer et cela montre que nous avons besoin de « rafraîchir »les soins de la bouche

Les messages clés

  • L'accès quotidien à une bonne hygiène buccodentaire est un enjeu sanitaire important. Le manque d'hygiène buccodentaire est associé à un risque élevé de complications. Dans les CHSLD, le manque d'hygiène buccodentaire est lié à la pneumonie.
  • Certaines données suggèrent que la santé buccodentaire est omise ou n'est pas perçue comme un enjeu sanitaire important. C'est en partie lié à la formation limitée du personnel de l'équipe soignante et des perceptions au sujet de l'importance de l'hygiène buccodentaire.
  • La négligence de la santé buccodentaire peut être considérée une forme  de maltraitance à l'égard des personnes âgées. Il y a un besoin d'augmenter la sensibilisation au sujet de l'importance de l'accès régulier des personnes âgées à des soins buccodentaires de haute qualité.

L’importance du brossage des dents est fortement sous-estimée. En fait, ne pas se brosser les dents ou ne pas maintenir une bonne hygiène buccodentaire met à risque de complications graves pour la santé. Ce billet de blogue discute des raisons pour lesquelles la santé buccodentaire est importante en vieillissant, et que négliger la santé buccodentaire des personnes âgées, en particulier dans les centres d'hébergement et de soins de longue durée (CHLSD,) peut être considéré comme une forme de maltraitance à leur égard.

Pourquoi les soins de santé buccodentaire sont-ils un important enjeu sanitaire dans les CHLSD ?

La première cause de décès chez les résidents de CHLSD est la pneumonie et le lien avec la santé buccodentaire est bien connu (1 ; 2) ! La pneumonie peut être contractée lorsque les sécrétions chargées de bactéries atteignent les poumons. Il y a une accumulation de bactéries dans la plaque dentaire et ces bactéries se trouvent dans la bouche, sur les dents (y compris les prothèses dentaires), sur les muqueuses buccales et sous la gencive. Les bactéries peuvent facilement atteindre les voies respiratoires et peuvent provoquer une pneumonie. Des données montrent également que le maintien d'une bonne hygiène buccale peut prévenir la pneumonie (3 ; 4). Environ un cas sur 10 de décès par pneumonie chez les résidents des CHLSD peut être évité en améliorant l’hygiène buccodentaire (3). Cela soutient clairement la conviction de la plupart des dentistes, des hygiénistes dentaires et des autres professionnels de la santé que le brossage des dents peut en effet sauver des vies !

Mais que faire si vous êtes incapable de vous brosser les dents ? Que se passe-t-il si vous êtes incapable de faire un nettoyage correct pour « deux minutes par jour, deux fois par jour, surtout après les repas » tel qu'on le recommande. Il s’agit de la situation que connaissent de nombreuses personnes âgées, particulièrement celles qui vivent dans les CHSLD.

Quelles sont les données scientifiques qui associent l’hygiène buccodentaire à la bonne santé ?

Certaines estimations suggèrent que les maladies buccodentaires touchent plus de 95 pour cent des adultes canadiens (5 ; 6). Les personnes âgées courent un risque particulièrement élevé pour les problèmes de santé buccodentaire, et la mauvaise santé buccodentaire des personnes âgées est associée à des risques pour la santé systémique, comme les maladies cardiovasculaires, les AVC, la mauvaise nutrition, la régulation glycémique chez les personnes atteintes de diabète et les infections respiratoires (7 ; 8). Malgré ce nombre croissant de données probantes, on semble toujours oublier et négliger la bouche. La cavité buccale semble généralement être reléguée au domaine du dentiste, et de nombreux résidents des CHSLD n'en voient généralement jamais un ou au mieux ne le voient que rarement. Le potentiel pour créer des problèmes de santé supplémentaires à cause de ce manque d'attention accordée aux soins buccodentaires est important.

Pourquoi la santé buccodentaire est-elle un enjeu quand nous vieillissons ?

Quand nous vieillissons, nous subissons de nombreux changements dans nos dents et nos gencives qui requièrent plus d’attention plutôt que moins (7). Ainsi, les personnes âgées ont des difficultés plus grandes en raison de :

  • dents manquantes
  • dents fortement reconstituées,
  • taux plus élevés de maladies parodontales et de gingivites,
  • taux très élevés de caries des racines dentaires (par rapport aux jeunes adultes)
  • taux plus élevés de sécheresse de la bouche

En général, un grand nombre de médicaments (plus de 400 types) peuvent causer une sécheresse de la bouche ; ce problème est aggravé chez beaucoup de personnes âgées qui prennent souvent plusieurs médicaments.

Ainsi, nos dents et notre bouche nécessitent plus d’attention plutôt que moins quand nous vieillissons. Malheureusement, cette attention n’est pas dispensée dans la plupart des hôpitaux de soins de courte durée et dans les établissements de soins de longue durée. Des études ont montré (9) qu’il y avait des occasions manquées pour les soins infirmiers en ce qui concerne les soins de la bouche dans les hôpitaux de soins de courte durée. La question des soins buccodentaires devient un grand problème de santé dans les CHSLD. Les personnes âgées vivent dans les CHSLD car elles nécessitent une plus grande assistance pour les soins personnels. Bien que les prestataires de soins dans les CHSLD soient chargés d’effectuer plusieurs activités en matière de soins personnels, il semble que les soins buccodentaires ont tendance à être négligés (8).

À titre de dentiste qui a passé plus d’une décennie, à visiter plus de 140 CHSLD et hôpitaux de soins de courte durée pour traiter des personnes âgées, j’ai appris beaucoup sur le degré d’hygiène buccodentaire fourni. Étonnamment, peu de temps est alloué à l’hygiène buccodentaire. Je me suis souvent demandé si il y avait un examen et une évaluation de la cavité buccale lors de l’admission en CHSLD et qui en était responsable. Lors de la visite de personnes âgées dans les CHSLD, j’ai cherché le schéma de soins quotidiens et la liste de contrôle qui montrent le degré de soins buccodentaires que les résidents reçoivent. Cette liste de contrôle est souvent difficile à trouver ou n'est pas bien documentée. D'un point de vue de dentiste, ce plan de soins est aussi critique et vital que de fournir des médicaments pour la prévention de problèmes de santé graves, comme la pneumonie.

Les soins buccaux irréguliers dans les CHSLD sont associées à l’absence de :

  • compréhension claire quant à qui il incombe d’évaluer la bouche et les dents et de les entretenir
  • formation du personnel infirmier et des autres membres du personnel de santé
  • compréhension de la façon dont les médicaments peuvent causer la sécheresse de la bouche

Il y a des difficultés pour le personnel et les résidents en CHSLD dans l’établissement de soins de santé buccodentaires constants et adéquats. La peur, la perception de la difficulté ainsi que le manque de connaissances, de coopération des résidents, de fournitures, de temps et de personnel sont tous signalés comme des obstacles aux soins buccodentaires (8). La formation pour les aides-soignants et le personnel infirmier a été, jusqu'à tout récemment, très limitée en matière de soins buccodentaires en général, mais encore moins quant à la prestation de ces soins chez les personnes âgées (8 ; 10). En tant que dentiste, je trouve souvent que les autres professionnels de la santé ne comprennent pas les effets indésirables des médicaments sur la cavité buccale (ou les graves conséquences de la sécheresse de la bouche). Ils n'arrivent pas à identifier des problèmes dans la bouche ou à comprendre les effets que des dents cassées ou fracturées peuvent avoir sur la santé.

Un problème secondaire provient des directives limitées que les travailleurs de la santé doivent suivre en matière de santé buccodentaire tant en matière de prévention que d'aiguillage. Actuellement, aucun protocole de soins buccodentaires fondé sur des données probantes largement testées n’existe pour les personnes âgées vivant en institutions (8). Par ailleurs, même au sein de la profession dentaire, des lignes directrices de pratique n’ont pas été pleinement développées ou mises en œuvre (8). Même si ces lignes directrices existaient, généralement le personnel de première ligne (infirmiers et aides soignants) n'a pas les outils appropriés pour examiner ou traiter la bouche ; pas plus qu'il n'est formé à l’utilisation de ces outils. Le problème se complique avec les résidents qui sont atteints de démence. Comment aider quelqu'un à se brosser les dents lorsqu’il résiste aux soins en raison de la confusion ou des changements cognitifs ? Une étude pilote à l’aide de l’approche « Managing Oral Hygien using Threat Reduction (MOUTh) » a montré des résultats prometteurs. Cette approche  donne à ceux qui prodiguent les soins une méthode pour dispenser les soins d'hygiène buccodentaire chez les personnes âgées qui résistent à l'aide(11). Néanmoins, des prestataires de soins de santé en CHSLD ont besoin de directives claires et de plans documentés pour les aider dans ces situations difficiles.

Un dernier problème est que les résidents de CHSLD ne sont souvent pas évalués par un dentiste ni que leurs dents sont nettoyées par un hygiéniste sur une base régulière. Des dentistes et des hygiénistes dentaires, en tant qu’experts des soins buccodentaires, devraient faire partie de l’équipe traitante.

Il y a un problème de perception quant à la nécessité d'une hygiène buccodentaire régulière

De nombreux prestataires de soins de santé ne semblent pas associer la santé buccodentaire à un risque grave d'un mauvais état de santé. Si les travailleurs de la santé ne sont pas formés pour comprendre les enjeux liés à la santé buccodentaire, ils ne sont pas susceptibles de lui donner la priorité sur les autres activités de soins. Il est nécessaire de souligner la gravité de certains problèmes de santé buccodentaire. Par exemple, la plupart des adultes devraient savoir que des gencives saines ne saignent jamais et obtenir des soins dentaires s’ils avaient ce problème. De même, lorsque les prestataires de soins de santé remarquent que les gencives des résidents saignent, ils devraient comprendre qu’il s’agit d’un problème de santé préoccupant. Si un médecin voyait une coupure ou une blessure sur un patient qui saigne continuellement, il chercherait sûrement à arrêter le saignement. Cependant, si les gencives des résidents continuent à saigner, il semble qu'on ne saisisse pas que c’est tout aussi grave.

Il y a aussi une tendance à ne pas considérer la bouche comme une source possible d'autres problèmes de santé. Par exemple, si un résident ne mange pas, les prestataires de soins ne pensent pas à évaluer sa bouche comme une source possible du problème. Les perceptions deviennent réalité et il y a une énorme perception que les résidents, leurs aidants et les prestataires de soins ne conçoivent pas les soins dentaires comme un élément nécessaire des soins quotidiens. Probablement, la façon dont les membres de l'équipe soignante priorisent les soins dentaires peut-être être directement liée à leurs propres croyances et à leur culture. En tant que dentiste, mon message aux résidents, aux familles et aux professionnels de la santé est que les soins buccodentaires sont une partie fondamentale et nécessaire des soins pour tout le monde et de tous âges, surtout en vieillissant. Nous devons tous besoin de « rafraîchir » nos soins buccodentaires, car notre santé et notre vie en dépendent.

Quelle est la relation entre la négligence dans les soins buccodentaires et la maltraitance des personnes âgées ?

Jusqu'à maintenant, nous avons vu que les résidents des CHSLD ne reçoivent pas une hygiène buccale adéquate ou de soins dentaires pour diverses raisons. Pour que les résidents jouissent d'une meilleure santé, de confort, de confiance, de qualité de vie et de dignité personnelle, une bonne hygiène buccale est indispensable. Si on la néglige, cela conduit à la douleur, à des problèmes d'alimentation, à des difficultés d’élocution, à une mauvaise haleine et à une piètre apparence. Plus important encore, nous savons qu’elle peut aussi conduire à des problèmes de santé graves, voire mortels.

Alors comment ce manque d’hygiène buccale et de soins dentaires est-il lié aux mauvais traitements et à la négligence ? Nous avons défini que la maltraitance en matière buccodentaire à l'égard des aînés survient « lorsqu’une personne ou un système empêche quelqu'un de recevoir des soins buccodentaires de base nécessaires » (12 ; 13). Jusqu'à tout récemment, il y a eu un manque de reconnaissance et de définition de la maltraitance à l'égard des personnes âgées en matière d’hygiène buccale. Les aidants naturels des personnes âgées négligent souvent la santé buccodentaire et peuvent ainsi involontairement exposer leurs proches à une forme de maltraitance.

On sait très peu de chose sur l’ampleur de ce type de maltraitance parce que la plupart ne font pas l'association entre la santé buccodentaire, la négligence et les mauvais traitements. Pour cette raison, nous avons commencé une nouvelle initiative pour investiguer ce type de mauvais traitements (12 ; 13). Dans un proche avenir, nous espérons avoir plus d’informations sur la négligence des aînés et les mauvais traitements qui leur sont infligés en matière d’hygiène buccodentaire.

Quel est l'essentiel sur l’hygiène et la santé buccodentaire chez les personnes âgées ?

Alors comment puis-je vous faire défroncer les sourcils pendant que vous lisez ce billet de blogue ? Nous pouvons réduire le risque de pneumonie et d’autres problèmes de santé dans les CHSLD en dispensant une bonne hygiène buccale. Nous devons accroître la sensibilisation à tous les niveaux afin de faire admettre que la prestation quotidienne de soins buccodentaires est une nécessité des soins de base. Il faut respecter le schéma quotidien des soins buccodentaires et aider le personnel de première ligne en améliorant sa formation en cette matière et en intégrant des dentistes et des hygiénistes dentaires à l'équipe de soins.

La prévention de la négligence en matière de santé buccodentaire est un enjeu non seulement sanitaire mais aussi éthique. La négligence de la santé buccodentaire d'une personne peut être considérée dans certaines situations comme une forme de maltraitance.


Int�ress�s par les recherches sur le vieillissement? Inscrivez-vous aux alertes par courriel.
S'Inscrire
À Propos des Auteurs
À Propos des Auteurs

Références

  1. El-Solh AA. Association between pneumonia and oral care in nursing home residents. Lung 2011 Jun;189(3):173-80.
  2. Pace CC, McCullough GH. The association between oral microorganisms and aspiration pneumonia in the institutionalized elderly: review and recommendations. Dysphagia 2010 Dec;25(4):307-22.
  3. Sjogren P, Nilsson E, Forsell M, Johansson O, Hoogstraate J. A systematic review of the preventive effect of oral hygiene on pneumonia and respiratory tract infection in elderly people in hospitals and nursing homes: effect estimates and methodological quality of randomized controlled trials. J Am Geriatr Soc 2008 Nov;56(11):2124-30.
  4. van der Maarel-Wierink CD, Vanobbergen JN, Bronkhorst EM, Schols JM, de BC. Oral health care and aspiration pneumonia in frail older people: a systematic literature review. Gerodontology 2013 Mar;30(1):3-9.
  5. Ramraj C, Azarpazhooh A, Dempster L, Ravaghi V, Quinonez C. Dental treatment needs in the Canadian population: analysis of a nationwide cross-sectional survey. BMC Oral Health 2012;12:46.
  6. Hayes A, Azarpazhooh A, Dempster L, Ravaghi V, Quinonez C. Time loss due to dental problems and treatment in the Canadian population: analysis of a nationwide cross-sectional survey. BMC Oral Health 2013;13:17.
  7. Berkey DB, Scannapieco FA. Medical considerations relating to the oral health of older adults. Spec Care Dentist 2013 Jul;33(4):164-76.
  8. Coleman P, Watson NM. Oral care provided by certified nursing assistants in nursing homes. J Am Geriatr Soc 2006 Jan;54(1):138-43.
  9. Kalisch BJ, Tschannen D, Lee H, Friese CR. Hospital variation in missed nursing care. Am J Med Qual 2011 Jul;26(4):291-9.
  10. Jablonski RA. Oral health and hygiene content in nursing fundamentals textbooks. Nurs Res Pract 2012;2012:372617.
  11. Jablonski RA, Therrien B, Mahoney EK, Kolanowski A, Gabello M, Brock A. An intervention to reduce care-resistant behavior in persons with dementia during oral hygiene: a pilot study. Spec Care Dentist 2011 May;31(3):77-87.
  12. Canadian Centre for Elder Law. DEAR: Dental Elder Abuse Response. 2014. http://www.bcli.org/project/dear-dental-elder-abuse-response.
  13. Initiative nationale pour le soin des personnes âgées. The Dental Elder Abuse Response (D.E.A.R.) Project. 2014. http://www.nicenet.ca/dental-care.

AVIS DE NON-RESPONSABILITÉ: Plusieurs de nos billets de blogue ont été rédigés avant la pandémie de COVID-19 et ne reflètent donc pas nécessairement les dernières recommandations de santé publique. Bien que le contenu de ces billets de blogue identifie des activités qui favorisent un vieillissement optimal, il est important de s'en tenir aux recommandations de santé publique les plus récentes, comme la distanciation sociale et le lavage fréquent des mains. Certaines des activités suggérées dans ces billets de blogue devront peut-être être modifiées ou évitées afin de se conformer aux recommandations actuelles en matière de distanciation sociale. Pour consulter les dernières mises à jour de l'Agence de la santé publique du Canada, veuillez visiter leur site Web.

Intéressés par les recherches sur le vieillissement? Inscrivez-vous aux alertes par courriel.

Le soutien au Portail est largement assuré par l’Initiative Labarge sur le vieillissement optimal. AGE-WELL est un partenaire contributeur. Aidez-nous à continuer à fournir un accès direct et facile à des informations fondées sur des données probantes sur des enjeux de santé et sociaux pour vous aider à rester en bonne santé, actif et engagé en vieillissant. Faites un don dès aujourd'hui.

La traduction française du contenu destiné au grand public sur ce site Web est soutenue en partie par le Réseau québécois de recherche sur le vieillissement.
© 2012 - 2020 McMaster University | 1280 Main Street West | Hamilton, Ontario L8S4L8 | +1 905-525-9140 | Conditions d'utilisation