+AA
En

Le sommeil et le vieillissement : Combien d'heures de sommeil sont optimales pour rester en bonne santé ?

Les messages clés

  • Les recherches montrent que la quantité de sommeil peut diminuer avec l’âge. La qualité de notre sommeil peut aussi changer à mesure que nous vieillissons.
  • La quantité réelle de sommeil dont un personne a besoin pour bien se sentir varie de selon les personnes.
  • La recherche nous montre que le manque de sommeil systématique, le sommeil excessif et certains autres troubles du sommeil sont associés avec des problèmes de santé et de décès prématuré. Toutefois, il n'est pas certain que ces problème de sommeil causent effectivement un appauvrissement de la santé, ou sont simplement le signe d’autres problèmes de santé.
  • Si vous passez à l'acte pendant vos rêves dans la nuit, si vous êtes somnolent pendant la journée et si vous ronflez bruyamment ou si vous éprouvez une détresse significative en raison de vos habitudes de sommeil, vous devriez sans doute consulter un médecin.

Vous vous éveillez après 5 heures de sommeil et vous vous sentez prêt à vous lever et à attaquer la journée. Cependant, tout le monde (vos enfants et vos petits-enfants) dort encore. Vous vous demandez pourquoi les autres ont besoin de dormir plus longtemps que vous. La durée du sommeil peut être une source de préoccupation pour certains d'entre nous et conduit à se demander : combien d'heures de sommeil sont« normales » et de combien ai-je besoin pour vieillir en santé ? » Bien que la question paraisse toute simple, il n’y a pas de réponse simple !

Pourquoi le sommeil est-il important pour la santé et comment change-t-il avec le vieillissement ?

Le sommeil est clairement important pour la santé, mais quelle est la quantité de sommeil optimale ? Les chercheurs ont étudié le sommeil chez les individus sains et en connaissent pas mal sur la quantité moyenne du sommeil (la durée). Nous savons que la durée du sommeil change avec l’âge. En général, elle diminue, allant de :

  • 9 à 10 heures, dans l’enfance,
  • 7 à 8 heures, chez le jeune adulte et à l'âge mûr, et
  • 7 heures ou moins chez les personnes âgées

Ces estimations montrent cependant un grand degré de variabilité et de nombreuses personnes dorment « normalement »  aussi peu que 5 heures et aussi longtemps que 9 heures par nuit (1). À l’heure actuelle, les recherches suggèrent qu'on dort moins en vieillissant. En plus de la quantité de temps passé à dormir, des changements se manifestent aussi dans la qualité du sommeil en vieillissant ; en général, le sommeil devient moins efficace (2).

Qu'est-ce que les données scientifiques disent sur la durée du sommeil ?

Il existe des données scientifiques selon lesquelles la durée du sommeil a des liens avec l'état de santé global. Dans la population générale, les personnes qui dorment de 7 à 8 heures par nuit ont un risque plus faible de décès que celles qui dorment soit moins longtemps soit plus longtemps (3). Cependant, il n’est pas du tout clair pourquoi il en est ainsi. De manière générale, les changements de durée de sommeil peuvent soit causer des problèmes de santé soit être le résultat de problèmes de santé. Il est difficile de distinguer entre ces deux possibilités.

Étant donné que tous les humains et les animaux dorment, il est logique de penser que le sommeil est important pour la santé. Vous pouvez demander, quelles sont donc les données scientifiques selon lesquelles un sommeil de mauvaise qualité provoque des problèmes de santé ? Afin de savoir si une chose en entraîne une autre, il faut effectuer des expériences. Par exemple, si on concevait une expérience où on faisait le suivi de gens sur plusieurs années ; un groupe serait autorisé à dormir normalement, mais l’autre groupe ne dormirait que 5 heures par nuit. Dans ce type d’étude, nous pourrions voir si le manque de sommeil provoque des maladies. Évidemment, c’est contraire à l’éthique d’effectuer ce genre d’étude. Cependant, des études chez les personnes privées de sommeil pendant de courtes périodes ont démontré une baisse des performances cognitives (pensée, raisonnement, etc.), et l’apparition d’irritabilité. La privation de sommeil peut causer aussi des fringales, qui pourraient potentiellement provoquer un gain de poids sur le long terme (4). Les travailleurs de quarts (qui ont un sommeil irrégulier en raison de leur emploi) ont un risque accru de crise cardiaque et d'AVC (5).

Chez les animaux, nous pouvons plus facilement réaliser des expériences et certaines données animales montrent que le sommeil pourrait prévenir des maladies. Des expériences ont été effectuées chez des souris issues du génie génétique pour être à risque de la maladie d’Alzheimer. Lorsqu’elles sont privées de sommeil, ces souris spéciales montrent une accumulation accrue de protéines anormales liées à la maladie d'Alzheimer (6). Une étude animale récente a également montré que l'épuration des protéines pathologiques (c'est-à-dire les « mauvaises protéines ») double pendant le sommeil (7). Bien que ces études soient menées sur les animaux, cela peut suggérer des relations importantes entre le sommeil et la maladie d’Alzheimer. Des études futures chez les humains seront d'une grande importance.

D’autre part, tout simplement parce que sommeil et mortalité semblent être liés dans les études, cela ne signifie pas que les problèmes de sommeil causent des maladies qui mènent à la mort. Tout d’abord, il peut y avoir une autre explication ; par exemple, le sommeil pourrait être perturbé par un mileu domestique inadéquat, qui pourrait lui-même être lié à d’autres facteurs qui augmentent le risque de maladie. Par conséquent, on pourrait penser à plusieurs raisons pour lesquelles la relation pourrait être « rétrospective ». Par exemple, la difficulté à s'endormir et à rester endormi selon un bon rythme journalier est un symptôme fréquent de maladies neurodégénératives comme la maladie d’Alzheimer et celle de Parkinson ; ces problèmes se manifestent souvent avant que la maladie ne soit par ailleurs évidente. (Notez, cependant, que la plupart des gens avec ces problèmes de sommeil ne développeront jamais une de ces maladies). En outre, l’excès de poids est un facteur de risque d’AVC et de maladies cardiaques ; l’excès de poids augmente le risque d’apnée du sommeil, et on sait que l’apnée du sommeil augmente la durée du sommeil. Enfin, les médicaments, utilisés pour des affections graves, peuvent augmenter ou diminuer la durée du sommeil. Si les changements de durée de sommeil sont un signe de maladie, plutôt qu’une cause, alors la résolution du problème de sommeil peut ne pas affecter le résultat final.

Quels problèmes de sommeil ont besoin d’attention médicale ?

Quand un problème de sommeil exige-t-il une consultation médicale spéciale ? Compte tenu de ce que nous venons de dire, il est difficile de savoir si des changements dans la durée du sommeil nécessitent par eux-mêmes une consultation médicale. En général, les troubles du sommeil mineurs n’exigent pas d'évaluation plus approfondie. Cependant, il y a quelques circonstances qui requièrent plus d’investigations, y compris :

  1. tout problème de sommeil qui perturbe considérablement votre qualité de vie
  2. une combinaison de a) somnolence diurne et b) soit d'un fort ronflement, soit d'arrêts de votre respirations pendant le sommeil observés par une autre personne. Ce sont des signes d’apnée du sommeil, ce qui requiert probablement un traitement.
  3.  les « passages à l'acte » pendant vos rêves la nuit (par exemple, donner des coups de poing, des coups de pied, pousser des cris en liaison avec les rêves). C’est peut-être un trouble comportemental du sommeil paradoxal, qui est un signe d’alerte de la maladie de Parkinson et de problèmes connexes (8).

L'essentiel sur la durée du sommeil et le vieillissement ?

Donc, même si nous savons que le sommeil est important pour la santé, il n’y a pas de réponse simple à la question de savoir combien de sommeil on a besoin pour rester en bonne santé.

Intéressés par les recherches sur le vieillissement? Inscrivez-vous aux alertes par courriel.
S'Inscrire

AVIS DE NON-RESPONSABILITÉ: Les billets du blogue sont présentés à titre informatif seulement. Ils ne remplacent pas les conseils de vos propres professionnels de la santé.

Intéressés par les recherches sur le vieillissement? Inscrivez-vous aux alertes par courriel.
La traduction française du contenu destiné au grand public sur ce site Web est soutenue en partie par le Réseau québécois de recherche sur le vieillissement.
© 2012 - 2019 McMaster University | 1280 Main Street West | Hamilton, Ontario L8S4L8 | +1 905-525-9140 | Conditions d'utilisation