+AA
En

De la violence envers les personnes âgées chez le voisin ! Volet 2 : Quels sont les facteurs de risque et les types de maltraitance envers les personnes âgées ?

Les messages clés

  • Des facteurs de risque nous aident à identifier les personnes âgées qui sont vulnérables ou les membres du personnel soignant ou de la famille plus susceptibles d'infliger des mauvais traitements. Plusieurs facteurs de risque importants ont été identifiés pour  :
  • la personne âgée maltraitée (c'est-à-dire antécédentes de mauvais traitements ou de traumatisme, maladie mentale, faible revenu),
  • la personne infligeant les mauvais traitements (aidant soit stressé ou surchargé, antécédents de maladie mentale)
  • la relation entre personne âgées et la personne lui infligeant des mauvais traitements (relations familiales difficiles, faible soutien social)

 

  • Il existe 5 différents types de mauvais traitements
    • La violence physique
    • Les mauvais traitements psychologiques ou émotionnels
    • L'agression sexuelle ou le contact sexuel abusif
    • L'exploitation financière
    • La négligence (l'abandon)

       

  • Les personnes âgées ont le droit de vivre leur vie sans être victimes de mauvais traitements, alors faites en sorte d'accroître la sensibilisation et empêchez la maltraitance de se produire. Si vous observez un de ces indicateurs de mauvais traitements, parlez à la personne qui en est victime et aidez-la à changer sa situation.

Dans le volet 1 de cette série de 4 épisodes, nous avons défini la maltraitance envers les personnes âgées et nous avons discuté de l'évolution des définitions au fil du temps. Dans le volet 2, nous exposons de façon détaillée les différents types de maltraitance envers les personnes âgées. Nous examinons également les facteurs de risque importants qui servent à identifier les personnes qui sont vulnérables aux mauvais traitements, ainsi que celles qui sont plus susceptibles d'infliger les mauvais traitements.

Dans le volet 3, nous examinons les points de vue des Canadiens sur la maltraitance des personnes âgées par rapport aux données concernant l'étendue de ce problème. Dans le volet 4, nous examinons les avantages et les inconvénients des interventions pour aider les personnes âgées qui subissent de mauvais traitements.

Quels sont les facteurs de risque importants pour la maltraitance des personnes âgées ?

En général, les facteurs de risque sont les circonstances qui peuvent augmenter les risques de développer une maladie ou de subir une blessure. Les chercheurs tentent d’évaluer les facteurs de risque qui peuvent être modifiés, dans l’espoir de réduire les risques de maladies ou de blessures. Parfois les facteurs de risque ne peuvent pas être modifiés, mais ils peuvent encore signaler des problèmes potentiels qui requièrent notre attention. Dans le cas de la maltraitance des personnes âgées, il y a des facteurs de risque associés à 1) la personne qui est victime des mauvais traitements, 2) ceux qui sont plus susceptibles d'infliger les mauvais traitements (leur auteur), 3) la relation entre la personne maltraitée et l’auteur des mauvais traitements et 4) les conditions de vie de la personne maltraitée.

Quelles sont les données scientifiques sur les facteurs de risque de la maltraitance envers les personnes âgées ?

Une revue systématique bien menée (1) a évalué les données scientifiques qui identifient les différents facteurs de risque de maltraitance envers les personnes âgées. Cette revue systématique a examiné 25 études portant sur l’ensemble de la population des aînés vivant dans la collectivité (ceux qui ne vivent ne pas en institutions), 13 études chez les personnes âgées ayant besoin d’aide avec leurs activités de la vie quotidienne (AVQ) et 11 études portant sur les personnes âgées atteintes de démence. La revue systématique a montré que seulement la moitié des études (27 des 49) évaluait adéquatement les facteurs de risque pour la maltraitance des personnes âgées. Certains facteurs de risque importants identifiés dans la présente revue systématique peuvent être regroupés en quatre catégories :

1.     La personne en situation de violence (la victime),

o   a subi un traumatisme ou des mauvais traitements passés

o   a des problèmes de santé mentale

o   a un faible revenu

o   a besoin d’aide pour les activités de la vie quotidienne

2.     La personne qui inflige les mauvais traitements (l’auteur de la maltraitance),

o   l'aidant se sent stressé ou surchargé

o   a des problèmes de santé mentale

3.     Le type de relation entre la personne âgée (la victime) et l’auteur de la maltraitance,

o   a un conflit familial ou des relations difficiles

4.     L’environnement ou les circonstances de la personne âgée victime de mauvais traitement

o   vit avec d’autres personnes

o   a un faible soutien social (peu de personnes ou de ressources pour l'aider dans ses besoins (physiques, émotionnels, financiers, sociaux))

 

On doit considérer la détection et la prévention des mauvais traitements infligés aux personnes âgées dans le contexte de la culture où ils se produisent. La plupart des recherches sur la maltraitance des personnes âgées s'effectuent dans les pays développés. Par conséquent, l'identification des facteurs de risque reflète le contexte culturel des pays où les études sont menées. Il est nécessaire de poursuivre les recherches dans ce domaine en général, et cela devrait inclure l'étude des facteurs de risque dans différentes cultures.

Quelles actions spécifiques sont considérées comme des mauvais traitements infligées aux personnes âgées ?

Généralement, toute action ou inaction qui apporte un préjudice à une personne âgée peut être considérée comme un mauvais traitement qui lui est infligé. Ça peut être un événement unique ou répété à plusieurs reprises. Comme la plupart de la recherche actuelle (et des comptes rendus) sur les mauvais traitements infligés aux personnes âgées est menée dans les pays développés, les actions qualifiées de mauvais traitements reflètent la culture et le contexte de ces pays.

Nous définissons généralement les mauvais traitements selon cinq catégories :

  1. La violence physique (tableau 1)
  2. Les mauvais traitements psychologiques ou émotionnels (tableau 2)
  3. L'exploitation financière (tableau 3)
  4. Les sévices sexuels ou les contacts sexuels non consentis (tableau 4)
  5. Les mauvais traitements liés à la négligence et à l’abandon (tableau 5)

 

Les tableaux ci-dessous fournissent une définition et une description des actions associées à différents types de mauvais traitements envers les personnes âgées.

Tableau 1 : Actions liées à la violence physique

Définition de la violence physique

Qu'est-ce que ça comprend?

· Les actions ou les comportements qui entraînent des blessures, de la douleur, une incapacité ou une détresse physique (2)

· Coups, poussées, secouements, brûlures, bousculades (3)

· Pincements, gifles, éraflures, morsures(4)

· Contention physique ou chimique inappropriée(3)

· Dommage créé par sous-médication ou par sur-médication (3)

· Agression ou menace avec une arme (p. ex., pistolet, couteau ou autre objet) (5)

· Transferts brutaux (du lit au fauteuil, d'une chaise à l'autre chaise, etc.). (6)

Tableau 2 : Actions liées aux mauvais traitements psychologiques

Définitions de mauvais traitements psychologiques ou émotionnels

Qu'est-ce que ça comprend?

· Des comportements graves ou persistants verbaux ou non verbaux qui se traduisent par un préjudice émotionnel ou physique (2)

· Insultes, humiliations, intimidation, harcèlement, le fait d’être traité comme un enfant (3) et les agressions verbales (4)

· Les menaces (3) ou les actes menaçants (5)

· Isolement de la famille, des amis ou des activités régulières (3) ou l'isolement social (5)

· Contrôle du comportement (p. ex., interdire ou limiter l’accès aux transports, au téléphone, à l’argent ou à d’autres ressources) (5)

· Négligence ou banalisation des besoins (5)

· Endommagement ou destruction des biens

Tableau 3 :  Exploitation financière

Définition de l'exploitation financière

Qu'est-ce que ça comprend?

· «Une action ou une inaction en ce qui concerne les possessions matérielles, les fonds, les avoirs, les biens ou les documents juridiques, sans autorisation, ou sous la contrainte, ou un détournement de l'autorité juridique» (2)

· Une mauvaise utilisation des ressources d’une personne âgée pour son bénéfice, son profit ou son gain pécuniaire personnel (5)

· Utilisation abusive ou vol des actifs, des biens ou de l'argent (3) d'une personne âgée

· Défaut de remboursement d’un prêt, surfacturation, retraits sans autorisation (4)

· Échange de soins contre le contrôle financier (4)

· Encaissement des chèques d’une personne âgée sans son autorisation (3)

· Contrefaçon de la signature d'une personne âgée (3)

· Pression indue sur des personnes âgées afin de leur faire faire un testament ou de le modifier, ou de leur faire signer des documents juridiques qu’elles ne comprennent pas pleinement (3)

· Utilisation de la ruse pour se faire céder des ressources financière ou des biens (5)

· Partage de la maison d’une personne âgée sans payer une juste part des dépenses à sa demande (3)

· Mauvaise utilisation d'une tutelle ou d’une procuration (5)

Tableau 4 : Actions liées à des sévices sexuels

Définition de sévices sexuels ou de contact sexuel sans consentement

Qu'est-ce que ça comprend?

· Activité sexuelle directe ou indirecte sans consentement (2)

· Cela comprend les actions que la personne âgée est incapable de comprendre ou est incapable de communiquer (5)

· Les insinuations à caractère sexuel non désirées, les attouchements sexuels ou les caresses non désirées, les propos sexuels inappropriés, les obscénités (4)

· Un contact sexuel abusif est défini comme de toucher de façon intentionnelle (directement ou à travers les vêtements) les organes génitaux, l'anus, le pubis, la poitrine, la bouche, l'intérieur de la cuisse ou les fesses (5)

Tableau 5 : Actions associées à des mauvais traitements liés à la négligence

Définition des mauvais traitements liés à la négligence

Qu'est-ce que ça comprend?

· La privation répétée d’assistance requise par une personne âgée pour les activités de la vie quotidienne (2)

· Ils incluent le «non agir» et cela se traduit par des préjudices pour les personnes âgées ou le fait de ne pas les protéger contre des dommages (5)

· L’abandon volontaire d’une personne âgée par un aidant ou toute autre personne responsable (5)

· Ne pas fournir de façon appropriée l’eau ou la nourriture, l'abri, les vêtements, les médicaments ou les soins médicaux, l'assistance avec les nécessités de base (3)

· Ne pas fournir l'hygiène, les vêtements, le gîte ou l'accès à des soins de santé nécessaires, ou l'incapacité à prévenir l’exposition à des activités et environnements dangereux (5)

· Abandonner une personne âgée qui a besoin d’aide (5)

 

Comme nous le mentionnions dans le volet 1, il existe différentes définitions des mauvais traitements qui reflètent souvent les lois d’une région ou pays, ou des définitions qui évoluent au fil du temps. Les actions décrites dans les tableaux peuvent ne pas refléter tous les aspects de la maltraitance envers les personnes âgées qui se produisent dans des contextes culturels où la maltraitance des personnes âgées n’a pas été étudiée. Par exemple, dans certaines cultures traditionnelles des veuves âgées peuvent être contraintes de se marier contre leur gré. Bien que cela puisse sembler être une affaire privée, cela peut refléter des mauvais traitements financiers et psychologiques.

Quelle est l'essentiel sur les mauvais traitements infligés aux personnes âgées ?

Les mauvais traitements infligés aux personnes âgées peuvent arriver aux personnes de tous horizons, races, religions et âges. Cela peut survenir dans toute famille ou relation. Il peut être difficile de parler de maltraitance envers les personnes âgées, surtout si c'est un membre de la famille qui l'inflige. Cependant, il n’y a pas à être gêné ; il est important d’obtenir de l’aide.

Il est essentiel de prendre conscience des signes de maltraitance envers les personnes âgées. Personne ne devrait subir quelques mauvais traitements que ce soit. Si vous remarquez un signe quelconque de maltraitance à l'égard d'une personne âgée (décrit dans les tableaux ci-dessus) agissez et parlez-en à quelqu'un. Vous pouvez contacter la famille ou les amis, les membres de votre communauté de foi locale, les prestataires de soins de santé ou de services sociaux, la police ou les membres de la profession juridique. De l’aide est disponible il ne faut donc pas tarder à faire cesser les mauvais traitements. Dans certaines provinces, il est obligatoire de dénoncer les mauvais traitements infligés aux personnes âgées.

Voici quelques étapes afin de vous aider à dénoncer les mauvais traitements infligés aux personnes âgées.

  1. Si vous pensez que quelqu'un de votre entourage est victime de mauvais traitements, au risque de préjudice grave et que la situation est une urgence, composez le 911.
  2. Si vous soupçonnez que quelqu'un que vous connaissez est victime de mauvais traitements sans qu'il soit exposé à un risque immédiat, envisagez de parler avec lui pour obtenir plus d’information. Si votre discussion confirme vos soupçons, vous pouvez l'informer de ses droits. S’il n'est pas prêt à réagir aux mauvais traitements, offrez votre soutien personnel jusqu'à ce qu’il soit prêt à agir.
  3. Si la personne âgée est confuse et ne semble pas être en mesure de comprendre sa situation, vous devrez peut-être communiquer avec le bureau local du Tuteur et curateur public (en Ontario) ou le Curateur public au Québec ou la police locale. Ils lanceront une enquête approfondie.

Dans cette série en quatre volets de billets de blogue, nous discutons plusieurs aspects des mauvais traitements infligés aux personnes âgées :

  • Dans le volet 1, nous examinons la définition générale des mauvais traitements infligés aux personnes âgées
  • Dans le volet 2, nous examinons les facteurs de risque importants liés à la maltraitance à l'égard des personnes âgées et les différents types de mauvais traitements
  • Dans le volet 3 nous comparons ce que les Canadiens croient sur les mauvais traitements et les éléments de preuve sur l'étendue de ce problème de santé au Canada et dans le monde
  • Dans le volet 4, nous discutons les avantages et les inconvénients possibles des interventions en matière de maltraitance à l'égard des personnes âgées.

 


À Propos des Auteurs

Références

  1. Johannesen M, LoGiudice D. Elder abuse: a systematic review of risk factors in community-dwelling elders. Age Ageing 2013 May;42(3):292-8.
  2. Initiative nationale pour le soin des personnes âgées. Defining and Measuring Elder Abuse (NICE). 2014. http://www.nicenet.ca/tools-dmea-defining-and-measuring-elder-abuse.
  3. Les mauvais traitements à l’égard des aînés : il est temps d’ouvrir les yeux. 2014. http://www.seniors.gc.ca/fra/pif/smt/mauvaistraitements.shtml.
  4. MacDonald L. Synopsis Report: Defining and Measuring Elder Abuse and Neglect - Preparatory Work Required to Measure the Prevalence of Abuse and Neglect of Older Adults in Canada. HRSDC: NICE; 2012.
  5. Centre for Disease Control. Definitions of Elder Abuse. 2014. http://www.cdc.gov/violenceprevention/elderabuse/definitions.html.

AVIS DE NON-RESPONSABILITÉ: Les billets du blogue sont présentés à titre informatif seulement. Ils ne remplacent pas les conseils de vos propres professionnels de la santé.

La traduction française du contenu destiné au grand public sur ce site Web est soutenue en partie par le Réseau québécois de recherche sur le vieillissement.
© 2012 - 2017 McMaster University | 1280 Main Street West | Hamilton, Ontario L8S4L8 | +1 905-525-9140 | Conditions d'utilisation