+AA
En

L'engagement de la famille dans les centres d'hébergement et de soins de longue durée suite au placement d'un proche atteint de démence

Les messages clés

  • Le rôle des aidants et de la famille ne s’arrête pas lorsqu’un proche atteint de démence est placé en établissement de soins.
  • Les études révèlent que la majorité des familles souhaitent collaborer avec le personnel en tant que partenaires de soins
  • Les éléments qui influencent l’engagement des familles sont nombreux et incluent la perception variable qu’elles ont de l’importance de leur contribution pour le bien-être des résidents.

On estime que 50 millions de personnes dans le monde vivent avec une démence, chiffre qui devrait tripler pour atteindre 152 millions en 2050. Au Canada seulement, plus de 402 000 personnes de 65 ans et plus vivent avec une démence.

Dans les pays à revenu élevé, environ la moitié des personnes atteintes de démence sont prises en charge dans des établissements de soins de longue durée. Lorsque ces personnes nécessitent des soins que leurs aidants et leur famille ne peuvent plus leur offrir, ces derniers doivent se résoudre à les placer dans des établissements de soins de santé de longue durée.

Ce n’est jamais une décision facile ou prise de gaité de cœur. Qu’arrive-t-il après le déménagement dans un établissement de soins de santé ? Les aidants et la famille ne veulent pas délaisser leurs proches. Au contraire, ils désirent s’impliquer pour s’assurer qu’ils reçoivent les meilleurs soins. De plus, les cas de négligence ou d’abus véhiculés dans les médias ont fait prendre conscience aux familles de ce qui peut parfois mal tourner lorsque les aînés sont laissés seuls. Heureusement, les établissements de soins reconnaissent de plus en plus l’implication des familles et des aidants auprès des personnes atteintes de démence. C’est d’autant plus vrai dans un contexte de pénurie de main-d’œuvre où toute aide est la bienvenue !

Ce que la recherche nous apprend

Une récente revue systématique a recensé 33 articles représentant 30 études portant sur l’engagement des familles après le placement d’un proche atteint de démence dans un établissement de soins.(1)

L’analyse des études révèle que la majorité des familles souhaitent collaborer avec le personnel en tant que partenaires de soins. Par ailleurs, sept thèmes en lien avec le type d’engagement ont été mis en lumière. Ainsi, les familles souhaitent :

1- collaborer avec le personnel et développer un partenariat actif (qui repose sur la confiance et la reconnaissance de leurs rôles respectifs)

2- visiter et communiquer librement avec leur proche

3- participer à la prestation des soins (que ce soit les soins physiques et psychosociaux)

4- jouer le rôle de défenseur, de porte-parole et de tuteur

5- superviser et influencer les soins (par exemple, aider à la planification des soins quotidiens ou de fin de vie, partager des informations complètes)

6- surveiller les soins (s’assurer du bien-être, du respect de la dignité)

7- évaluer la qualité des soins et l’attitude du personnel soignant

Les familles s’impliquent davantage lorsqu’elles sentent que leur présence et leurs connaissances sont encouragées et que leurs attentes sont prises en compte. De plus, lorsque les familles ont confiance dans la prestation de soins par le personnel, elles ne se sentent pas obligées de jouer un rôle accru de surveillance ou de défense des besoins de leur proche.

Si vous désirez vous impliquer auprès d’un membre de la famille ou d’un ami atteint de démence, n’hésitez pas à rencontrer l’équipe de soins et à exprimer clairement vos attentes. Discutez des rôles de chacun pour éviter les ambiguïtés. Gardez les canaux de communication ouverts et respectez l’expertise du personnel, qui a à cœur le bien-être de leurs patients. N’hésitez pas à poser des questions et soyez alertes pour identifier des cas de maltraitance.

Si vous êtes victime ou témoin de maltraitance ou que vous avez reconnu des signes d’abus ou de négligence, demandez de l’aide rapidement.


Int�ress�s par les recherches sur le vieillissement? Inscrivez-vous aux alertes par courriel.
S'Inscrire
À Propos des Auteurs

Références

  1. Hayward J, Gould C, Palluotto E, Kitson E, Spector A. Family involvement with care homes following placement of a relative living with dementia: A review. Ageing and Society, 2021: 1-46. doi:10.1017/S0144686X21000957

AVIS DE NON-RESPONSABILITÉ: Ces résumés sont fournis à titre informatif seulement. Ils ne peuvent pas remplacer les conseils de votre propre professionnel de la santé. Les résumés peuvent être reproduits à des fins éducatives sans but lucratif. Toute autre utilisation doit être approuvée par le Portail du vieillissement optimal de McMaster (info@mcmasteroptimalaging.org).

Plusieurs de nos billets de blogue ont été rédigés avant la pandémie de COVID-19 et ne reflètent donc pas nécessairement les dernières recommandations de santé publique. Bien que le contenu de ces billets de blogue (qu’ils soient nouveaux ou plus anciens) identifie des activités qui favorisent un vieillissement optimal, il est important de s'en tenir aux recommandations de santé publique les plus récentes en matière de prévention et de risques. Il se peut que certaines des activités suggérées dans ces billets de blogue doivent être modifiées ou évitées complètement afin de se conformer aux nouvelles recommandations en matière de santé publique. Pour consulter les dernières mises à jour de l'Agence de la santé publique du Canada, veuillez visiter son site Web.

Intéressés par les recherches sur le vieillissement? Inscrivez-vous aux alertes par courriel.

Le soutien au Portail est largement assuré par l’Initiative Labarge sur le vieillissement optimal. AGE-WELL est un partenaire contributeur. Aidez-nous à continuer à fournir un accès direct et facile à des informations fondées sur des données probantes sur des enjeux de santé et sociaux pour vous aider à rester en bonne santé, actif et engagé en vieillissant. Faites un don dès aujourd'hui.

La traduction française du contenu destiné au grand public sur ce site Web est soutenue en partie par le Réseau québécois de recherche sur le vieillissement.
© 2012 - 2020 McMaster University | 1280 Main Street West | Hamilton, Ontario L8S4L8 | +1 905-525-9140 | Conditions d'utilisation