+AA
En

Les promesses des technologies de télésurveillance

Les messages clés

  • La surveillance à distance des patients consiste à fournir des services de soins de santé à des personnes en dehors du cadre clinique conventionnel (par exemple, à domicile) en utilisant les technologies de télécommunication.
  • Malgré ses promesses, l'efficacité clinique des technologies de télésurveillance est encore débattue par les chercheurs. Néanmoins, il est prouvé que les technologies de télésurveillance peuvent : améliorer l'accès à des informations de santé de qualité ; aider à prendre des décisions éclairées ; accroître les sentiments de sécurité et d'autonomie ; aider à prendre des décisions cliniques plus rapidement ; et plus encore.
  • Il reste encore beaucoup à faire pour répondre aux diverses sources de préoccupation des utilisateurs potentiels (notamment en ce qui concerne l'acceptation de ces technologies, l'impact qu'elles peuvent avoir sur leur vie et leur identité, et la manière de protéger leur vie privée).

Qu'on est bien chez soi...

La maison est souvent synonyme de familiarité, de confort, de sécurité, d'amour et bien plus encore. Beaucoup d'entre nous espèrent vieillir chez eux (aussi longtemps que possible), au lieu de déménager dans un établissement d'aide à la vie autonome ou une maison de retraite. Cela peut nécessiter quelques modifications du domicile, voire un nouveau soutien et de nouveaux services pour répondre à l'évolution des besoins sanitaires et sociaux des personnes âgées.

Les technologies de télésurveillance et d'autres services de soins virtuels semblent prometteurs pour favoriser le vieillissement sur place. La télésurveillance des patients est la prestation de services de soins de santé à des personnes en dehors des milieux cliniques conventionnels (par exemple, à domicile) à l'aide de technologies de télécommunication.(1) Ces technologies transmettent des données sur la santé (parfois en temps réel) d'une personne à son fournisseur de soins par l'intermédiaire de divers dispositifs (par exemple, des capteurs, des dispositifs à porter sur soi, des dispositifs portatifs, des téléphones intelligents mobiles, des dispositifs implantables, des moniteurs de tension artérielle et des technologies utilisant l'intelligence artificielle pour analyser la parole et les comportements). (1-2) Ces technologies peuvent être utilisées par les prestataires de soins pour observer à distance l'état de santé d'une personne (par exemple, ses signes vitaux et ses symptômes) et ses comportements (par exemple, l'observance du traitement médicamenteux).(2) De nombreux programmes existent actuellement pour surveiller à distance les personnes souffrant de maladies chroniques comme le diabète, l'insuffisance cardiaque, les maladies pulmonaires obstructives chroniques, ou pour les patients qui rentrent chez eux après une opération.

Et ce n'est pas tout. Le paysage technologique évolue rapidement et le champ des possibilités ne cesse de s'élargir de manière exponentielle pour inclure également la surveillance à distance du bien-être et de l'environnement domestique des personnes. Les technologies sont maintenant de plus en plus utilisées pour surveiller à distance les activités de la vie quotidienne des personnes dans le but de suivre leur état de santé et de prévoir les risques associés au vieillissement sur place.(3)

Que pouvons-nous apprendre de l'ensemble des données de recherche sur les technologies de télésurveillance et si elles tiennent leurs promesses ?


Ce que la recherche nous apprend

Il existe de plus en plus de données sur les objectifs des technologies de télésurveillance. Ces objectifs sont les suivants

- aider les personnes à gérer leurs besoins en matière de soins à domicile le plus longtemps possible (par exemple, autonomie accrue, amélioration de l'observance des traitements médicamenteux ou augmentation du confort, de la commodité et de la flexibilité dans la gestion des maladies chroniques) ;(4-7)

- soutenir le suivi après la sortie de l'hôpital pour éviter la réadmission à l'hôpital ou intervenir plus tôt pour atténuer les effets négatifs sur la santé (par exemple, accélérer la prise de décisions cliniques, réagir aux situations critiques, appeler à l'aide en cas d'urgence et émettre des avertissements si des comportements inhabituels sont détectés) ;(8-11)

- améliorer la sécurité (par exemple, prévenir les chutes et l'errance) ;(5;12)

- améliorer l'accès aux soins spécialisés (13) ou surmonter les pénuries de main-d'œuvre (en particulier dans les zones rurales et éloignées) ;(14) et

- réduire ou prévenir le recours aux soins inutiles (par exemple, l'hospitalisation, le séjour à l'hôpital, les consultations, les visites et le suivi des patients externes et les visites aux services d'urgence)(7;9;15-18).


Il existe un large éventail de choses qui peuvent être surveillées à distance, notamment:

- les paramètres physiologiques (par exemple, la pression artérielle, la fréquence cardiaque, le poids, l'électrocardiogramme, la fièvre, le niveau d'oxygène) (12;19) ;

- les actions de routine (par exemple, l'utilisation du téléphone, la présence dans la chambre, l'occupation du lit ou du fauteuil, l'utilisation des toilettes, l'accès au réfrigérateur ou au garde-manger) (12;20) ; et

- l'environnement domestique (par exemple, la température et le niveau de CO2).(11)


Malgré ses promesses, l'efficacité clinique des technologies de télésurveillance fait toujours l'objet d'un débat parmi les chercheurs.(1) Néanmoins, il existe des données probantes que les technologies de télésurveillance peuvent :

- améliorer l'accès à des informations de qualité sur la santé;

- aider à prendre des décisions éclairées;

- accroître les sentiments de sécurité et d'autonomie;

- aider à prendre des décisions cliniques plus rapidement;

- réduire les réadmissions à l'hôpital;

- aider les patients vivant dans des zones rurales et éloignées à gérer leur santé et leurs soins ; et

- soutenir les patients médicalement instables dans leur transition vers la stabilité à domicile.


Beaucoup d'intérêt, mais aussi de nombreuses questions à régler

L'Enquête sur la santé numérique 2021, commandée par Inforoute Santé du Canada, a révélé que de nombreux Canadiens s'intéressent à une variété de services de santé accessibles par voie électronique, et qu'ils sont nombreux à vouloir:

- participer à un programme de surveillance à distance des patients à l'aide d'un appareil pour gérer une maladie chronique (47,2 % des répondants) ; et

- participer à un programme de surveillance à distance des patients en utilisant un appareil pour gérer les symptômes liés à COVID-19 (40,2 % des répondants).

Si les résultats de cette enquête montrent un grand intérêt pour l'utilisation des technologies de télésurveillance, il reste encore beaucoup à faire pour répondre aux diverses sources d'inquiétude des utilisateurs potentiels (notamment en ce qui concerne l'acceptation de ces technologies, l'impact qu'elles peuvent avoir sur leur vie et leur identité, et la manière de protéger leur vie privée). Nous devons également mettre en place des stratégies pour combler la "fracture numérique". La fracture numérique désigne les facteurs socio-économiques et démographiques tels que l'âge, le revenu, l'origine ethnique, le lieu de résidence, l'éducation et l'état de santé, qui contribuent à l'inégalité d'accès aux infrastructures numériques et à la capacité technique des individus et des communautés à accéder à l'information et à utiliser l'internet.

 

 


Int�ress�s par les recherches sur le vieillissement? Inscrivez-vous aux alertes par courriel.
S'Inscrire
À Propos des Auteurs

Références

  1. Bain T, Al-Khateeb S, Bhuiya AR, et al. Rapid synthesis: Identifying remote-monitoring technologies to enable existing level of care. Hamilton, Canada: McMaster Health Forum, 2022.
  2. Sinn C-LJ, Pasat Z, Klea L, et al. A maturity model framework for integrated virtual care. Journal of Integrated Care 2022; ahead-of-print(ahead-of-print).
  3. Calvaresi D, Cesarini D, Sernani P, Marinoni M, Dragoni AF, Sturm A. Exploring the ambient assisted living domain: A systematic review. Journal of Ambient Intelligence and Humanized Computing 2017; 8(2): 239.
  4. Secretariat MA. Home telemonitoring for type 2 diabetes: an evidence-based analysis. Ont Health Technol Assess Ser 2009; 9(24): 1-38.
  5. Jaana M, Paré G. Home telemonitoring of patients with diabetes: a systematic assessment of observed effects. Journal of Evaluation in Clinical Practice 2007; 13(2): 242-53.
  6. Nilsson MY, Andersson S, Magnusson L, Hanson E. Ambient assisted living technology-mediated interventions for older people and their informal carers in the context of healthy ageing: A scoping review. Health Science Reports 2021; 4(1): e225.
  7. Gettel CJ, Chen K, Goldberg EM. Dementia care, fall detection, and ambient-assisted living technologies help older adults age in place: A scoping review. Journal of Applied Gerontology 2021; 40(12): 1893-902.
  8. (CADTH) CAfDaTiH. Remote monitoring for cardiac conditions: A review, 2022.
  9. Dawes AJ, Lin AY, Varghese C, Russell MM, Lin AY. Mobile health technology for remote home monitoring after surgery: A meta-analysis. Br J Surg 2021; 108(11): 1304-14.
  10. Sapci AH, Sapci HA. Innovative assisted living tools, remote monitoring technologies, artificial Intelligence-driven solutions, and robotic systems for aging societies: Systematic review. JMIR Aging 2019; 2(2): e15429.
  11. Queirós A, da Rocha NP. Ambient assisted living: Systematic review. In: Queirós A, Rocha NPd, eds. Usability, Accessibility and Ambient Assisted Living. Cham: Springer International Publishing; 2018: 13-47.
  12. Choukou MA, Polyvyana A, Sakamoto Y, Osterreicher A. Ambient assisted living technologies to support older adults' health and wellness: A systematic mapping review. European Review for Medical and Pharmacological Sciences 2021; 25(12): 4289-307.
  13. Maric B, Kaan A, Ignaszewski A, Lear SA. A systematic review of telemonitoring technologies in heart failure. Eur J Heart Fail 2009; 11(5): 506-17.
  14. Banbury A, Roots A, Nancarrow S. Rapid review of applications of e-health and remote monitoring for rural residents. Aust J Rural Health 2014; 22(5): 211-22.
  15. Meneses-Echavez JF JT, Holte HH, Harboe I, Underland V, Zinöcker S. Remote patient monitoring and resource use in the specialized health service: an overview of systematic reviews. Norwegian Institute of Public Health 2022.
  16. Klersy C, De Silvestri A, Gabutti G, Regoli F, Auricchio A. A Meta-Analysis of Remote Monitoring of Heart Failure Patients. Journal of the American College of Cardiology 2009; 54(18): 1683-94.
  17. Dang S, Dimmick S, Kelkar G. Evaluating the evidence base for the use of home telehealth remote monitoring in elderly with heart failure. Telemed J E Health 2009; 15(8): 783-96.
  18. Thomas EE, Taylor ML, Banbury A, et al. Factors influencing the effectiveness of remote patient monitoring interventions: a realist review. BMJ open 2021; 11(8): e051844-e.
  19. Bashi N, Karunanithi M, Fatehi F, Ding H, Walters D. Remote Monitoring of Patients With Heart Failure: An Overview of Systematic Reviews. Journal of medical Internet research 2017; 19(1): e18-e.
  20. Pinto-Bruno Á C, García-Casal JA, Csipke E, Jenaro-Río C, Franco-Martín M. ICT-based applications to improve social health and social participation in older adults with dementia: A systematic literature review. Aging & Mental Health 2017; 21(1): 58-65.

AVIS DE NON-RESPONSABILITÉ: Ces résumés sont fournis à titre informatif seulement. Ils ne peuvent pas remplacer les conseils de votre propre professionnel de la santé. Les résumés peuvent être reproduits à des fins éducatives sans but lucratif. Toute autre utilisation doit être approuvée par le Portail du vieillissement optimal de McMaster (info@mcmasteroptimalaging.org).

Plusieurs de nos billets de blogue ont été rédigés avant la pandémie de COVID-19 et ne reflètent donc pas nécessairement les dernières recommandations de santé publique. Bien que le contenu de ces billets de blogue (qu’ils soient nouveaux ou plus anciens) identifie des activités qui favorisent un vieillissement optimal, il est important de s'en tenir aux recommandations de santé publique les plus récentes en matière de prévention et de risques. Il se peut que certaines des activités suggérées dans ces billets de blogue doivent être modifiées ou évitées complètement afin de se conformer aux nouvelles recommandations en matière de santé publique. Pour consulter les dernières mises à jour de l'Agence de la santé publique du Canada, veuillez visiter son site Web.

Intéressés par les recherches sur le vieillissement? Inscrivez-vous aux alertes par courriel.

Le soutien au Portail est largement assuré par l’Initiative Labarge sur le vieillissement optimal. AGE-WELL est un partenaire contributeur. Aidez-nous à continuer à fournir un accès direct et facile à des informations fondées sur des données probantes sur des enjeux de santé et sociaux pour vous aider à rester en bonne santé, actif et engagé en vieillissant. Faites un don dès aujourd'hui.

La traduction française du contenu destiné au grand public sur ce site Web est soutenue en partie par le Réseau québécois de recherche sur le vieillissement.
© 2012 - 2020 McMaster University | 1280 Main Street West | Hamilton, Ontario L8S4L8 | +1 905-525-9140 | Conditions d'utilisation