+AA
En

4 stratégies fondées sur des données probantes pour vous aider dans votre cheminement vers le rétablissement à la suite d’un AVC

Les messages clés

  • À l’échelle mondiale, on considère les AVC comme l’une des principales causes de décès et d’invalidité.
  • La thérapie par le miroir peut améliorer les mouvements des bras et des jambes affectés par une paralysie due à un AVC et accroître la capacité à mener les activités de la vie quotidienne.
  • L’entraînement à la marche peut améliorer la vitesse de marche, la distance de marche et l’autonomie après un AVC. Les résultats peuvent varier en fonction du type d’entraînement à la marche et du nombre de mois après l’AVC.
  • L’orthophonie améliore les capacités de langage et de communication après un AVC.
  • Consultez votre équipe soignante pour savoir si et comment intégrer une ou plusieurs de ces stratégies dans votre plan de réadaptation.

L’accident vasculaire cérébral (AVC) est l’une des principales causes de décès et de handicap dans le monde (1 ; 2). Les personnes qui souffrent et survivent à un AVC peuvent être confrontées à une variété d’incapacités temporaires ou permanentes dont la gravité varie et qui ont un impact sur leur capacité à accomplir les activités de la vie quotidienne. Par exemple, environ 80 % des personnes ont des difficultés à bouger leurs bras ou leurs jambes après un AVC, tandis que plus de 30 % ont des difficultés à communiquer (3-5). Ces problèmes peuvent sembler des obstacles insurmontables sur la voie du rétablissement. Cependant, la recherche a identifié quatre stratégies qui peuvent contribuer à résoudre ces problèmes et à faciliter les efforts de réadaptation (3-9). Cliquez sur les liens ci-dessous pour en savoir plus.


1. La thérapie par le miroir

La thérapie par le miroir est une technique qui consiste à placer un miroir entre les bras ou les jambes de la personne qui a subi un AVC. Le miroir produit un reflet du bras ou de la jambe qui n’est pas paralysé. Lorsque la personne bouge son membre actif, le miroir donne l’impression que le membre paralysé bouge. Les recherches montrent que la thérapie par miroir peut être sûre et efficace pour améliorer le mouvement des membres supérieurs et inférieurs touchés par un AVC, ainsi que la capacité à mener des activités quotidiennes. Ces bénéfices peuvent être observés jusqu’à 6 mois ou plus après un AVC, mais des études de plus grande envergure et de qualité sont nécessaires pour confirmer ces résultats. Points bonus : la thérapie par le miroir a le potentiel d’être pratiquée à domicile et sans surveillance (3).


2. La réalité virtuelle et les jeux vidéo

Pour les adultes souffrant d’une lésion cérébrale acquise consécutive à un AVC ou à un traumatisme crânien, la thérapie par le jeu les encourage tout simplement à… jouer. Les recherches montrent que les jeux et les activités basés sur la technologie — comme les jeux vidéo et la réalité virtuelle — peuvent améliorer l’autonomie et l’équilibre des personnes souffrant de lésions cérébrales acquises, généralement dues à un AVC. Cette stratégie semble amusante pour les patients et les patientes et plus efficace que les options thérapeutiques habituelles (6). D’autres données suggèrent que la thérapie par réalité virtuelle peut entraîner de légères améliorations de la fonction globale du bras, du niveau de déficience motrice et de la capacité à effectuer des activités de la vie quotidienne. La thérapie par réalité virtuelle qui immerge les personnes plus profondément dans l’environnement virtuel est la plus bénéfique (7).


3. L’entraînement à la marche

Traditionnellement, l’entraînement à la marche associe la marche à l’utilisation d’aides à la marche ou de dispositifs vitaux et à une supervision verbale et manuelle. Parfois, des techniques supplémentaires incluent une rétroaction musicale et un entraînement sur tapis roulant. Les recherches montrent qu’un entraînement à la marche incluant une rétroaction musicale ou un entraînement sur tapis roulant peut améliorer la vitesse et la distance de marche chez les personnes adultes victimes d’un AVC de un à six mois après l’AVC, par rapport à un entraînement à la marche traditionnel. Plus de six mois après l’AVC, la participation à tout type d’entraînement à la marche a le potentiel d’améliorer la capacité, la vitesse et la distance de marche, par rapport à l’absence de traitement, au placebo ou à la physiothérapie. Enfin, la capacité des personnes à prendre soin d’elles-mêmes peut également s’améliorer avec l’entraînement à la marche (8).


4. L'orthophonie

Après un AVC, certaines personnes souffrent d’aphasie, un trouble du langage caractérisé par des difficultés à parler, à écouter, à comprendre, à lire et à écrire (9). Les recherches montrent que l’orthophonie améliore les capacités de langage et de communication des personnes aphasiques. De plus, il semble qu’une thérapie orthophonique d’intensité plus élevée puisse entraîner des améliorations plus rapides et plus importantes. Ce niveau d’intensité peut être atteint en augmentant le nombre de séances ou leur durée (10). Cependant, l’orthophonie n’est pas forcément accessible à tous ; l’accès peut dépendre de l’existence d’une offre dans un lieu particulier et du coût.


Le rétablissement après un AVC peut être difficile et frustrant. Mais les personnes survivantes ne sont pas seules ; il existe une variété de stratégies fondées sur des données probantes qui permettent d’améliorer ou de retrouver la fonction des membres, l’autonomie, les compétences linguistiques et la capacité d’accomplir les activités nécessaires et souhaitées de la vie quotidienne. Les personnes ayant subi un AVC devraient discuter avec leur équipe soignante des différentes stratégies qui peuvent être intégrées dans leur plan de réadaptation, et de la façon de le faire en toute sécurité et de manière à optimiser le succès.


Int�ress�s par les recherches sur le vieillissement? Inscrivez-vous aux alertes par courriel.
S'Inscrire
À Propos des Auteurs

Références

  1. Organisation mondiale de la santé. Les 10 principales causes de mortalité. [Internet] 2020. [consulté en avril 2022]. Disponible en ligne : https://www.who.int/fr/news-room/fact-sheets/detail/the-top-10-causes-of-death
  2. Organisation mondiale de la santé. L’OMS lève le voile sur les principales causes de mortalité et d’incapacité dans le monde : 2000-2019. [Internet] 2020. [consulté en avril 2022]. Disponible en ligne : https://www.who.https://www.who.int/fr/news/item/09-12-2020-who-reveals-leading-causes-of-death-and-disability-worldwide-2000-2019
  3. Thieme H, Morkisch N, Mehrholz J, et coll. La thérapie miroir pour améliorer la fonction motrice après un accident vasculaire cérébral. Cochrane Database Syst Rev. 2018; 7:CD008449. doi: 10.1002/14651858.CD008449.pub3. 
  4. Barker WH, Mullooly JP. Stroke in a defined elderly population, 1967-1985. A less lethal and disabling but no less common disease. Stroke. 1997; 28(2):284-290. doi: 10.1161/01.str.28.2.284.
  5. Engelter ST, Gostynski M, Papa S, et coll. Epidemiology of aphasia attributable to first ischemic stroke: Incidence, severity, fluency, etiology, and thrombolysis. Stroke. 2006; 37(6):1379-1384. doi: 10.1161/01.STR.0000221815.64093.8c.      
  6. Saywell N, Taylor N, Rodgers E, et coll. Les interventions fondées sur le jeu améliorent la fonction physique des personnes atteintes de lésions cérébrales acquises à l'âge adulte: une revue systématique et méta-analyse d'essais contrôlés randomisés. Clin Rehabil. 2017; 31(2):145-157. doi: 10.1177/0269215516631384.
  7. Jin M, Pei J, Bai Z, et coll. Chez les personnes ayant subi un accident vasculaire cérébral, les interventions en réalité virtuelle améliorent la fonction globale du bras et les activités de la vie quotidienne. Clin Rehabil. 2022; 36(5):573-596. doi: 10.1177/02692155211066534.
  8. Peurala SH, Karttunen AH, Sjogren T, et coll. L’entraînement à la marche aide à améliorer la capacité à marcher et peut-être l’autoprise en charge après un AVC. J Rehabil Med. 2014; 46(5):387-399. doi: 10.2340/16501977-1805. 
  9. Stroke Recovery Association of British Columbia. What is Aphasia? [Internet] 2013. [consulté en avril 2022]. Disponible en anglais seulement : https://strokerecoverybc.ca/about-aphasia/
  10. Brady MC, Kelly H, Godwin J, et coll. Orthophonie pour l'aphasie à la suite d'un accident vasculaire cérébral. Cochrane Database of Syst Rev. 2016; 6:CD000425. doi: 10.1002/14651858.CD000425.pub4.

AVIS DE NON-RESPONSABILITÉ: Ces résumés sont fournis à titre informatif seulement. Ils ne peuvent pas remplacer les conseils de votre propre professionnel de la santé. Les résumés peuvent être reproduits à des fins éducatives sans but lucratif. Toute autre utilisation doit être approuvée par le Portail du vieillissement optimal de McMaster (info@mcmasteroptimalaging.org).

Plusieurs de nos billets de blogue ont été rédigés avant la pandémie de COVID-19 et ne reflètent donc pas nécessairement les dernières recommandations de santé publique. Bien que le contenu de ces billets de blogue (qu’ils soient nouveaux ou plus anciens) identifie des activités qui favorisent un vieillissement optimal, il est important de s'en tenir aux recommandations de santé publique les plus récentes en matière de prévention et de risques. Il se peut que certaines des activités suggérées dans ces billets de blogue doivent être modifiées ou évitées complètement afin de se conformer aux nouvelles recommandations en matière de santé publique. Pour consulter les dernières mises à jour de l'Agence de la santé publique du Canada, veuillez visiter son site Web.

Intéressés par les recherches sur le vieillissement? Inscrivez-vous aux alertes par courriel.

Le soutien au Portail est largement assuré par l’Initiative Labarge sur le vieillissement optimal. AGE-WELL est un partenaire contributeur. Aidez-nous à continuer à fournir un accès direct et facile à des informations fondées sur des données probantes sur des enjeux de santé et sociaux pour vous aider à rester en bonne santé, actif et engagé en vieillissant. Faites un don dès aujourd'hui.

La traduction française du contenu destiné au grand public sur ce site Web est soutenue en partie par le Réseau québécois de recherche sur le vieillissement.
© 2012 - 2020 McMaster University | 1280 Main Street West | Hamilton, Ontario L8S4L8 | +1 905-525-9140 | Conditions d'utilisation