+AA
En

Traiter les symptômes de la dépression chez les personnes atteintes de démence : les stratégies non médicamenteuses sont-elles prometteuses?

Les messages clés

  • Dans le monde, 24 millions des 50 millions de personnes atteintes de démence présenteront des symptômes dépressifs avec ou sans diagnostic formel de dépression.

  • Des stratégies médicamenteuses et non médicamenteuses existent pour le traitement des symptômes dépressifs chez les personnes atteintes de démence.

  • Chez les personnes atteintes de démence qui présentent des symptômes dépressifs mais n'ont pas reçu de diagnostic de dépression, plusieurs stratégies non médicamenteuses sont plus efficaces que les soins habituels pour réduire les symptômes de la dépression.

  • Certaines stratégies non médicamenteuses peuvent même être meilleures que les interventions médicamenteuses.

  • Les personnes atteintes de démence devraient discuter de ces options avec leur professionnel de la santé ou l'équipe de santé qui les traite afin de déterminer la meilleure stratégie ou combinaison de stratégies. Les aidants devraient également être impliqués dans ce processus.

Manque d'énergie et de concertation, perte d'appétit, isolement social, activités réduites, tristesse, faible estime de soi et irritabilité. Bien que ces mots ne brossent pas un portrait agréable, si vous vivez avec la démence ou si vous êtes un aidant pour quelqu'un atteint de démence, il est important de les noter car ce sont tous des symptômes de dépression (1-4).


À l'échelle mondiale, près de la moitié des quelque 50 millions de personnes atteintes de démence présenteront des symptômes dépressifs, et 16 millions d'entre elles ne recevront pas de diagnostic officiel de dépression (1 ; 5-7). Indépendamment de la présence d'un diagnostic formel, les symptômes dépressifs entraînent diverses conséquences, notamment une mauvaise qualité de vie pour les patients et une charge plus lourde pour les aidants (1 ; 8-9).


Les antidépresseurs, les antipsychotiques et d'autres médicaments sont probablement une priorité lorsque les gens pensent à des traitements pour la dépression ou les symptômes dépressifs. Cependant, la sécurité et l'efficacité des options de traitement médicamenteux pour les personnes atteintes de démence ont été remises en question (1 ; 10). Prenez, par exemple, les antidépresseurs. Bien que des recherches supplémentaires soient nécessaires, les données probantes actuellement disponibles ne soutiennent pas fortement leur utilisation dans le traitement de la dépression chez les personnes atteintes de démence, et en particulier pendant une période supérieure à trois mois (10). De plus, il existe plusieurs effets secondaires négatifs associés aux médicaments contre la dépression, notamment des nausées, des vomissements, des étourdissements, une vision floue, des chutes, des fractures, des troubles du sommeil et une bouche sèche (1 ; 10).


Compte tenu de ces résultats, il y a eu un intérêt accru pour l'exploration de l'effet des options non médicamenteuses pour le traitement des symptômes dépressifs chez les personnes atteintes de démence. Une revue systématique récente visait à fournir un aperçu plus approfondi de la question, en particulier chez les personnes présentant des symptômes dépressifs sans diagnostic officiel de dépression (1).


Ce que la recherche nous apprend

La revue a examiné 40 options de traitement médicamenteux et non médicamenteux, seules ou en combinaison les unes avec les autres, et a trouvé des résultats prometteurs avec des traitements non médicamenteux.


Plus précisément, sept options de traitement semblaient efficaces pour réduire les symptômes dépressifs chez les personnes atteintes de démence mais sans diagnostic de dépression, par rapport aux soins habituels, qui impliquaient généralement l'accès aux soins de santé de routine et au soutien à domicile pour la réalisation des activités quotidiennes (par exemple, prendre le bain). Six de ces traitements efficaces étaient uniquement des stratégies non médicamenteuses, à savoir : la stimulation cognitive seule; la stimulation cognitive combinée à l'exercice et à l'interaction sociale; la massothérapie et la thérapie tactile; l'ergothérapie; les soins multidisciplinaires; et la thérapie de réminiscence. Une seule des stratégies efficaces comprenait l'utilisation d'un médicament, et cette option de traitement était un effort combiné entre la stimulation cognitive et les médicaments de traitement de la démence connus sous le nom d'inhibiteurs de la cholinestérase. En dehors de cela, aucun autre traitement médicamenteux ne semblait être plus efficace que les soins habituels pour réduire les symptômes dépressifs.


Nous n'avons pas encore fini ! Trois stratégies : la stimulation cognitive associée à un inhibiteur de la cholinestérase; la stimulation cognitive combinée à l'exercice et à l'interaction sociale; et la massothérapie et la thérapie tactile – semblaient également être plus efficaces pour réduire les symptômes dépressifs par rapport à certains médicaments.


À ce stade, vous vous interrogez peut-être sur les spécificités de ces stratégies non médicamenteuses. Eh bien, la stimulation cognitive impliquait des jeux, une thérapie par l'art ou des activités visant à améliorer l'orientation ou à encourager les gens à se remémorer; les exercices faisaient référence à l'aérobie, à l'entraînement contre résistance ou aux activités d'équilibre ; les interactions sociales étaient celles qui se produisaient avec d'autres personnes et allaient au-delà des soins habituels; la massothérapie et la thérapie tactile englobent le massage, l'acupression et le toucher thérapeutique; la prise en charge multidisciplinaire était l'exécution d'un plan de soins élaboré grâce à la collaboration de plusieurs professionnels de la santé; et enfin, la thérapie de réminiscence impliquait de s'engager dans des activités pour aider à se souvenir de son passé (1).


Cependant, il convient de noter que le niveau de gravité des symptômes dépressifs ressentis n'a pas pu être étudié par les auteurs de la revue systématique. Par conséquent, l'impact de la sévérité des symptômes sur l'efficacité de ces stratégies ne peut être commenté.


Si vous vivez avec un diagnostic de démence et que vous faites face à des symptômes dépressifs ou que vous vous occupez d'une personne qui en souffre, de l'aide est disponible. Les données probantes suggèrent qu'il existe une variété d'options de traitement non médicamenteux (ou combinant des traitements non médicamenteux et médicamenteux) qui ont le potentiel d'aider à gérer les symptômes dépressifs. Les personnes atteintes de démence et/ou leurs aidants devraient discuter des options de traitement disponibles avec leur professionnel de la santé ou l'équipe traitant la démence du patient afin de déterminer la meilleure ligne de conduite.


Int�ress�s par les recherches sur le vieillissement? Inscrivez-vous aux alertes par courriel.
S'Inscrire
À Propos des Auteurs

Références

  1. Watt JA, Goodarzi Z, Veroniki AA, et coll. Comparative efficacy of interventions for reducing symptoms of depression in people with dementia: Systematic review and network meta-analysis. BMJ. 2021; 372:n532.

  2. Alexopoulos GS, Abrams RC, Young RC, et coll. Cornell scale for depression in dementia. Biol Psychiatry. 1988; 23:271-284. doi:10.1016/0006-3223(88)90038-8. 

  3. Yesavage JA, Brink TL, Rose TL, et coll. Development and validation of a geriatric depression screening scale: A preliminary report. J PsychiatrRes. 1982-1983;17:37-49. doi:10.1016/0022-3956(82)90033-4. 

  4. Organisation mondiale de la santé. Dépression. [Internet] 2020. [cited June 2021]. Available from https://www.who.int/fr/news-room/fact-sheets/detail/depression 

  5. Goodarzi ZS, Mele BS, Roberts DJ, et coll. Depression case finding in individuals with dementia: A systematic review and meta-analysis. J Am Geriatr Soc. 2017; 65:937-948. doi:10.1111/jgs.14713. 

  6. Asmer MS, Kirkham J, Newton H, et coll. Meta-Analysis of the prevalence of major depressive disorder among older adults with dementia. J Clin Psychiatry. 2018; 79:17r11772. doi:10.4088/JCP.17r11772.  

  7. Organisation mondiale de la santé. Démence. [Internet] 2020. [cited June 2021]. Available from https://www.who.int/fr/news-room/fact-sheets/detail/dementia

  8. Fauth EB, Gibbons A. Which behavioral and psychological symptoms of dementia are the most problematic? Variability by prevalence, intensity, distress ratings, and associations with caregiver depressive symptoms. Int J Geriatr Psychiatry. 2014; 29:263-271. doi:10.1002/gps.4002.

  9. Baharudin AD, Din NC, Subramaniam P, et coll. The associations between behavioral-psychological symptoms of dementia (BPSD) and coping strategy, burden of care and personality style among low-income caregivers of patients with dementia. BMC Public Health. 2019; 19:447. doi:10.1186/s12889-019-6868-0.

  10. Dudas R, Malouf R, McCleery J, et coll. Les antidépresseurs pour traiter la dépression dans la démence. Cochrane Database Syst Rev. 2018, 8:CD003944. doi: 10.1002/14651858.CD003944.pub2.

AVIS DE NON-RESPONSABILITÉ: Ces résumés sont fournis à titre informatif seulement. Ils ne peuvent pas remplacer les conseils de votre propre professionnel de la santé. Les résumés peuvent être reproduits à des fins éducatives sans but lucratif. Toute autre utilisation doit être approuvée par le Portail du vieillissement optimal de McMaster (info@mcmasteroptimalaging.org).

Plusieurs de nos billets de blogue ont été rédigés avant la pandémie de COVID-19 et ne reflètent donc pas nécessairement les dernières recommandations de santé publique. Bien que le contenu de ces billets de blogue identifie des activités qui favorisent un vieillissement optimal, il est important de s'en tenir aux recommandations de santé publique les plus récentes, comme la distanciation sociale et le lavage fréquent des mains. Certaines des activités suggérées dans ces billets de blogue devront peut-être être modifiées ou évitées afin de se conformer aux recommandations actuelles en matière de distanciation sociale. Pour consulter les dernières mises à jour de l'Agence de la santé publique du Canada, veuillez visiter leur site Web.

Intéressés par les recherches sur le vieillissement? Inscrivez-vous aux alertes par courriel.

Le soutien au Portail est largement assuré par l’Initiative Labarge sur le vieillissement optimal. AGE-WELL est un partenaire contributeur. Aidez-nous à continuer à fournir un accès direct et facile à des informations fondées sur des données probantes sur des enjeux de santé et sociaux pour vous aider à rester en bonne santé, actif et engagé en vieillissant. Faites un don dès aujourd'hui.

La traduction française du contenu destiné au grand public sur ce site Web est soutenue en partie par le Réseau québécois de recherche sur le vieillissement.
© 2012 - 2020 McMaster University | 1280 Main Street West | Hamilton, Ontario L8S4L8 | +1 905-525-9140 | Conditions d'utilisation