+AA
En

Les couvre-visages aident-ils à prévenir la propagation des virus respiratoires ?

Les messages clés

  • Les virus respiratoires — tels que la grippe, le SRAS et la COVID-19 — peuvent entraîner des maladies et des décès importants. Au niveau mondial, la COVID-19 a causé plus de 118 millions de cas et plus de 2,6 millions de décès.
  • La recherche soutient le port du couvre-visage facial en combinaison avec d’autres stratégies de contrôle de l’infection telles que le lavage des mains et la distanciation physique.
  • Le port d’un couvre-visage facial peut réduire la propagation des virus respiratoires d’une personne à l’autre, tant dans les populations du secteur des soins de santé que dans les autres.
  • N’oubliez pas de porter un couvre-visage et de vous tenir au courant des recommandations et des meilleures pratiques en matière d’utilisation des couvre-visages en vous informant régulièrement auprès des organismes gouvernementaux et de santé publique. 

De la grippe saisonnière à l’épidémie du syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS) de 2003, en passant par la pandémie actuelle de COVID-19, la lutte contre les virus respiratoires fait partie de notre passé, de notre présent et de notre avenir. Ces épidémies et ces pandémies peuvent varier en durée et en ampleur, mais elles se ressemblent en ce qu’elles peuvent provoquer des décès et de graves maladies. Prenons, par exemple, la COVID-19 qui, à ce jour, est responsable de plus de 118 millions de cas et de plus de 2,6 millions de décès dans le monde (1). Le Canada compte près de 900 000 cas et plus de 22 000 décès (2). Ces chiffres démontrent à quel point certains virus respiratoires peuvent être infectieux.


La propagation des virus respiratoires se fait généralement par les gouttelettes qu’une personne infectée expulse, par exemple, par le nez ou la bouche lors d’une conversation, d’un éternuement ou d’une toux. Par conséquent, un contact étroit avec une personne infectée ou un objet contenant les germes de ces gouttelettes peut augmenter le risque d’infection (3-5). Les efforts visant à réduire la transmission des virus respiratoires reposent souvent sur la combinaison de multiples stratégies les unes avec les autres. Il s’agit notamment du lavage des mains à l’eau et au savon, de l’utilisation de désinfectants ou d’exfoliants pour les mains à base d’alcool, du respect des règles de bienséance en matière de toux et d’éternuement (par exemple, tousser ou éternuer dans un mouchoir ou dans le pli du coude), du fait d’éviter de se toucher le visage, les yeux, le nez et la bouche, de la distanciation physique, de l’isolement des personnes malades, des quarantaines, des vaccins et des couvre-visages (5 ; 6).


Bien qu’il s’agisse d’une pratique largement répandue dans certaines parties du monde, même dans des situations quotidiennes non pandémiques, le port du couvre-visage est devenu une question controversée au cours de la pandémie actuelle. Derrière cette controverse se cache la question de savoir si les couvre-visages sont efficaces pour prévenir la transmission des virus respiratoires d’une personne à une autre. Une revue systématique approfondie portant sur l’utilisation de différents types de couvre-visages (masque médical, masque chirurgical ou couvre-visage en coton), sur plusieurs types de virus respiratoires (grippe, SRAS et COVID-19) et sur deux populations (travailleurs de la santé et les autres) a permis d’approfondir la question (3).


Ce que la recherche nous apprend

Portez un couvre-visage ! Les résultats sont positifs et confortent les recommandations relatives au port du couvre-visage.


 Plus précisément, l’étude a révélé que le port d’un couvre-visage peut réduire la transmission des virus respiratoires tant chez les travailleurs de la santé que chez les autres personnes. Pour mieux comprendre les résultats, nous allons les décomposer en chiffres. Chez les travailleurs de la santé, les résultats se traduisent par une moyenne de 44 personnes infectées de moins sur 100, par rapport à l’absence du port d’un couvre-visage. Mieux encore, chez les personnes ne travaillant pas dans le secteur des soins de santé, les résultats se traduisent par une diminution moyenne de 78 sur 100 du nombre de personnes infectées (3).


Ces résultats signifient-ils que nous pouvons nous fier uniquement au port du couvre-visage ? La réponse est NON. Le port du couvre-visage doit être pratiqué en complément d’autres stratégies de santé publique telles que l’hygiène des mains, les règles de la bienséance en matière de toux et d’éternuements, la distanciation physique, les vaccins, etc.


Malheureusement, aucun commentaire ne peut être fait sur le type de couvre-visage le plus efficace parmi ceux qui ont été inclus dans la revue systématique. Cependant, vous pouvez vous tenir au courant des recommandations actuelles en consultant régulièrement les sites Web des gouvernements et des organismes de santé publique ou d’autres groupes de confiance — comme l’Organisation mondiale de la santé — pour obtenir des informations.


Les règles à suivre pour les couvre-visages non médicaux

Pour obtenir des conseils complets sur le moment où le grand public doit porter un couvre-visage, les matériaux, la fabrication et l’ajustement, l’utilisation appropriée, les considérations de sécurité et les réponses à d’autres questions relatives aux couvre-visages, veuillez consulter le site Web du gouvernement du Canada (7). Voici quelques recommandations actuelles :

  • portez un couvre-visage non médical lorsque vous partagez un espace intérieur ou extérieur avec des personnes étrangères à votre foyer ;
  • portez un couvre-visage non médical bien fait et bien ajusté ;
  • portez un couvre-visage non médical à plusieurs couches, par exemple un couvre-visage à trois couches dont deux sont composées d’un tissu tissé serré (par exemple, du coton) et une couche intermédiaire composée d’un tissu de type filtre (par exemple, du polypropylène non-tissé) ;
  • assurez-vous que les matériaux du couvre-visage sont respirants ;
  • lavez-vous les mains ou désinfectez-les avant de mettre votre couvre-visage, de l’ajuster ou de le retirer ; et
  • gardez votre couvre-visage propre lorsqu’il n’est pas utilisé ou lorsque vous mangez ou buvez, en le plaçant dans un sac en papier ou en tissu propre jusqu’à ce que vous le remettiez.

Int�ress�s par les recherches sur le vieillissement? Inscrivez-vous aux alertes par courriel.
S'Inscrire
À Propos des Auteurs

Références

  1. Johns Hopkins Coronavirus Resource Center. COVID-19 Dashboard by the Center for Systems Science and Engineering (CSSE) at Johns Hopkins University (JHU). [Internet] 2021. [consulté en mars 2021]. Disponible en ligne en anglais : https://coronavirus.jhu.edu/map.html
  2. Gouvernement du  Canada. Maladie à coronavirus (COVID-19): Mise à jour sur l’éclosion. [Internet] 2021. [consulté en mars 2021]. Disponible en ligne : https://www.canada.ca/fr/sante-publique/services/maladies/2019-nouveau-coronavirus.html 
  3. Liang M, Gao L, Cheng C, et al. Efficacité du masque facial dans la prévention de la transmission respiratoire du virus: une revue systématique et méta-analyse. Travel Med Infect Dis. 2020; 36:101751.
  4. Van Doremalen N, Bushmaker T, Morris DH, et al. Aerosol and surface stability of SARS-CoV-2 as compared with SARS-CoV1. N Engl J Med. 2020; 382:1564-1567. doi: 10.1056/NEJMc2004973.
  5. Organisation mondiale de la santé. Infection prevention and control of epidemic- and pandemic-prone acute respiratory infections in health care. [Internet] 2014. [consulté en mars 2021]. Disponible en ligne en anglais : https://apps.who.int/iris/bitstream/handle/10665/112656/9789241507134_eng.pdf?sequence=1 
  6. Gouvernement du Canada. Maladie à coronavirus (COVID-19): Prévention et riques. [Internet] 2019. [consulté en mars 2021]. Disponible en ligne : https://www.canada.ca/fr/sante-publique/services/maladies/2019-nouveau-coronavirus/prevention-risques.html
  7. Gouvernement du Canada. Masques non médicaux : À propos. [Internet] 2021. [consulté en mars 2021]. Disponible en ligne : https://www.canada.ca/fr/sante-publique/services/maladies/2019-nouveau-coronavirus/prevention-risques/a-propos-masques-couvre-visage-non-medicaux.html

AVIS DE NON-RESPONSABILITÉ: Plusieurs de nos billets de blogue ont été rédigés avant la pandémie de COVID-19 et ne reflètent donc pas nécessairement les dernières recommandations de santé publique. Bien que le contenu de ces billets de blogue identifie des activités qui favorisent un vieillissement optimal, il est important de s'en tenir aux recommandations de santé publique les plus récentes, comme la distanciation sociale et le lavage fréquent des mains. Certaines des activités suggérées dans ces billets de blogue devront peut-être être modifiées ou évitées afin de se conformer aux recommandations actuelles en matière de distanciation sociale. Pour consulter les dernières mises à jour de l'Agence de la santé publique du Canada, veuillez visiter leur site Web.

Intéressés par les recherches sur le vieillissement? Inscrivez-vous aux alertes par courriel.

Le soutien au Portail est largement assuré par l’Initiative Labarge sur le vieillissement optimal. AGE-WELL est un partenaire contributeur. Aidez-nous à continuer à fournir un accès direct et facile à des informations fondées sur des données probantes sur des enjeux de santé et sociaux pour vous aider à rester en bonne santé, actif et engagé en vieillissant. Faites un don dès aujourd'hui.

La traduction française du contenu destiné au grand public sur ce site Web est soutenue en partie par le Réseau québécois de recherche sur le vieillissement.
© 2012 - 2020 McMaster University | 1280 Main Street West | Hamilton, Ontario L8S4L8 | +1 905-525-9140 | Conditions d'utilisation