+AA
En

Comment savons-nous quand il est temps pour quelqu'un d'accrocher les clés de sa voiture?

Les messages clés

  • Exiger le renouvellement du permis de conduire en personne pour les personnes âgées (par exemple, celles âgées entre 75 ou 80 ans) est fortement appuyé comme politique publique permettant de réduire le taux d'accidents mortels chez les conducteurs de 85 ans et plus.
  • Les données probantes sont mitigées quant à l'efficacité des tests de vision lors du renouvellement du permis pour réduire le nombre de décès chez les conducteurs âgés.
  • Les rapports médicaux semblent efficaces pour retirer les conducteurs inaptes de la route, mais les professionnels de santé ont besoin d'information et de formation sur la façon de parler et d'évaluer la capacité de conduire de leurs patients, et quand faire un rapport officiel aux autorités compétentes.
Personne ne peut nier que la capacité de conduire est une source d'indépendance, que vous ayez 17 ou 80 ans, et que cela puisse contribuer de manière significative à votre qualité de vie. Mais en ce qui concerne la sécurité routière, les statistiques montrent que les conducteurs les plus jeunes et les plus âgés parmi nous sont les plus à risque d'être impliqués dans des accidents de la route.

Les personnes âgées de 65 ans et plus forment le segment de la population ayant la croissance la plus rapide. Par conséquent, le nombre de conducteurs âgés sur la route augmente également rapidement. En vieillissant, nous courons de plus en plus le risque de développer un problème de santé pouvant affecter notre capacité de conduire. Par exemple, l'Association canadienne des automobilistes fait remarquer que:
- au fil des années, nos pupilles deviennent plus petites et cela peut affecter notre capacité à conduire en toute sécurité;
- la perte d'audition peut affecter notre capacité à réagir à notre environnement; et
- la diminution de la motricité peut affecter le temps de réaction (1).

Il y a beaucoup d'autres facteurs de santé qui puissent affecter la capacité de conduire chez les aînés, comme l'arthrite, les accidents vasculaires cérébraux, les maladies du coeur et les troubles cognitifs comme la démence.

Alors comment une personne âgée, son médecin et ses proches aidants peuvent-ils savoir qu'il est préférable que cette personne accroche les clés de sa voiture pour de bon?

Les gouvernements de nombreuses juridictions sont aux prises avec cet enjeu. Cela dit, étant donné le large éventail de capacités des aînés à conduire ainsi que la charge émotionnelle associée à la capacité de conduire, il n'y a pas de réponses faciles.

La plupart des gouvernements au Canada et aux États-Unis ont adopté diverses politiques publiques concernant le dépistage obligatoire des conducteurs âgés, ainsi que des règlements exigeant que les professionnels de la santé signalent aux autorités délivrant les permis qu'une personne n'est plus apte à conduire.

Au Canada, ces règles varient selon les provinces et les territoires, et aux États-Unis, chaque État détermine ses propres règles. Par exemple, en Ontario, tous les conducteurs âgés de 80 ans et plus doivent renouveler leur permis tous les deux ans. Depuis 2014, ce processus de renouvellement comprend une évaluation de la vision, une formation de groupe en classe, un examen du dossier du conducteur et deux exercices courts pour déterminer si une évaluation plus approfondie est requise. L'Ontario a également des règlements définitifs sur les professionnels de la santé qui signalent des personnes qui ne sont plus aptes à conduire, peu importe leur âge (2).

Que ces politiques rendent les routes plus sûres pour tous a fait l'objet de nombreuses discussions et recherches au cours des dernières années. Une revue systématique effectuée récemment aux États-Unis et axée sur les politiques visant à améliorer la sécurité des conducteurs âgés donne un aperçu de leur efficacité à réduire les collisions impliquant des personnes âgées (3).

La revue systématique comprenait 22 études portant spécifiquement sur les règles de renouvellement des permis et sept études portant sur les rapports médicaux des personnes âgées qui ne devraient plus conduire. Toutes les études portaient sur des personnes de plus de 65 ans et incluaient certains types de résultats liés au transport, tels que les taux d'accidents, de décès ou de renouvellement de permis.

Ce que la recherche nous apprend

Tous les États n'ont pas de politiques publiques exigeant le renouvellement des permis en personne pour les personnes âgées. Cependant, ceux qui le font ont vu une réduction de 17% du risque d'accidents mortels chez les conducteurs les plus âgés.

Il existe des données probantes contradictoires sur l'efficacité des tests de vision dans le cadre du processus de renouvellement des permis. Plusieurs études ont révélé que les États qui exigent des tests de vision dans le cadre du processus de renouvellement de permis ont réduit le risque relatif d'accidents mortels. Par exemple, en Floride, après la mise en place d'une nouvelle exigence relative aux tests visuels pour les conducteurs âgés, les décès chez les conducteurs âgés de 80 ans et plus ont diminué considérablement, soit de 17%. Cependant, une étude examinant les données colligées sur 10 années à travers les États-Unis a révélé que les tests de vision pour tous les conducteurs âgés n'offrent pas d'avantages pour réduire les taux d'accidents mortels chez les conducteurs âgés.

La revue systématique comprenait également des études qui examinaient d'autres types de tests basés sur l'âge lors du renouvellement du permis, tels que des tests cognitifs ou fonctionnels, mais les résultats de ces études ne permettent pas de soutenir l'efficacité de ces mesures. De même, ni les programmes de formation des conducteurs ni les tests de connaissances axés spécifiquement sur les personnes âgées ne présentaient d'avantages pour les conducteurs âgés.

Les études qui ont porté sur les rapports médicaux ont révélé que ces politiques étaient efficaces pour retirer les conducteurs inaptes de la route. Cependant, seule une petite fraction des conducteurs âgés fait l'objet d'un rapport médical et il existe peu de recherches sur le sujet. Il n'a donc pas été possible de déterminer si les exigences de rapports médicales volontaires ou obligatoires réduisaient plus efficacement les décès. Mais les deux approches semblent efficaces pour forcer les conducteurs qui ont été jugés inaptes à cesser de conduire.

Il a également été noté que de nombreux professionnels de soins de santé admettent qu'ils ne savent pas comment, sur quel aspect, ou quand soumettre un rapport médical. Une enquête auprès de membres de la Société américaine de gériatrie a révélé que 87% de ses membres se sentaient obligés d'évaluer la compétence de conduite, mais seulement 40% avaient déjà fait une référence pour une évaluation de conduite formelle.

À Propos des Auteurs

Références

  1. Association canadienne des automobilistes. Conducteurs âgés [Internet]. Ottawa: Canada, 2017. Disponible à: https://www.caa.ca/fr/conducteurs-ages/
  2. Ministère des Transports. Examen médical des conducteurs [Internet]. Gouvernement de l'Ontario, Toronto: Canada, 2017. Disponible à: http://www.mto.gov.on.ca/french/safety/medical-review-drivers.shtml
  3. Dugan E, Barton KN, Coyle C, Lee CM.Les politiques américaines visant à améliorer la sécurité des conducteurs âgés: une revue systématique de la littérature. Journal of Aging and Social Policy, 2013; 25(4): 335-52.

AVIS DE NON-RESPONSABILITÉ: Les billets du blogue sont présentés à titre informatif seulement. Ils ne remplacent pas les conseils de vos propres professionnels de la santé.

La traduction française du contenu destiné au grand public sur ce site Web est soutenue en partie par le Réseau québécois de recherche sur le vieillissement.
© 2012 - 2017 McMaster University | 1280 Main Street West | Hamilton, Ontario L8S4L8 | +1 905-525-9140 | Conditions d'utilisation