+AA
En

Dissiper la fumée qui cache la vérité : au sujet des médicaments à base de cannabis pour les patients cancéreux

Les messages clés

  • La nausée et les vomissements sont des effets indésirables fréquents et pénibles de la chimiothérapie.
  • Les cannabinoïdes sont des substances chimiques présentes le cannabis (la marijuana) et utilisées à des fins médicales y compris le traitement de la nausée et des vomissements.
  • Les cannabinoïdes semblent fonctionner aussi bien que les médicaments antiémétiques classiques mais peuvent entraîner des effets secondaires comme des étourdissements.

Le cannabis – plus communément connu sous le nom de marijuana – continue d’être le sujet d’un débat brûlant. La controverse entourant sa légalisation, sa production, son usage et sa distribution est un sujet en vogue mais le cannabis lui-même est loin d'être un phénomène nouveau. Dans les années 1980, on a approuvé l’usage des cannabinoïdes – substances chimiques actives présentes dans le cannabis – à des fins médicales telles que le traitement de la nausée et des vomissements associés à la chimiothérapie (1). Jusqu'à 75 % des patients atteints de cancer éprouvent ces symptômes (2) qui sont considérés comme étant l'effet secondaire le plus pénible et stressant des traitements de chimiothérapie (3).

Les cannabinoïdes sont-ils meilleurs que les antiémétiques classiques ? Ou vont-ils provoquer une autre série d'effets secondaires inquiétants? Pour faire la lumière sur les plus et les moins des médicaments à base de cannabis, une revue systématique récente  a analysé les résultats de 23 essais cliniques aléatoires faisant appel à des personnes éprouvant de façon modérée ou grave des nausées et des vomissements suite à un traitement du cancer par chimiothérapie (4).

Les participants à l'étude ont reçu l'un des deux cannabinoïdes approuvés – le nabilone et le dronabinol – et ont été suivis pour voir si ces médicaments maîtrisaient en fait les nausées et les vomissements à court-terme (dans les 24 heures suivant la chimiothérapie) et à long-terme (plus de 24 heures après le traitement). Les résultats étaient comparés à ceux de patients qui recevaient un placebo ainsi qu’à ceux de patients qui recevaient un antiémétique classique.

Ce que la recherche nous apprend

Les cannabinoïdes maîtrisent en fait les nausées les vomissements des personnes subissant une chimiothérapie et semblent être tout aussi efficaces que les antiémétiques classiques, ce qui signifie qu'ils peuvent être une bonne alternative pour les personnes qui ne bénéficient pas des médicaments traditionnels.

Cependant, il y a un plus grand risque d'effets secondaires – quelques-uns des participants prenant des cannabinoïdes ont déclaré se sentir « euphorique », étourdi, désorienté, sous sédation ou mal à l'aise. Malgré cela, dans les essais où les participants ont pu prendre et comparer les cannabinoïdes et les médicaments classiques, la majorité d’entre eux préfère le médicament à base de cannabis. Les auteurs de la revue systématique notent cependant que la comparaison avec les médicaments classiques ne reflète peut-être plus les options de traitement de chimiothérapie actuelles qui se sont grandement améliorées dans l’intervalle.

L'examen laisse entrevoir les avantages potentiels des traitements pharmacologiques à base de cannabis mais plus de recherche est nécessaire de toute urgence, particulièrement à la lumière des changements réglementaires au Canada donnant aux patients admissibles l'accès à la « marijuana médicale ».

Pendant ce temps, des études plus approfondies de grande qualité vont nous aider à savoir si le cannabis et les médicaments à base de cannabis sont vraiment préférables aux médicaments que nous avons maintenant, ou si nous nous trouvons devant un autre exemple de l'herbe toujours plus verte chez le voisin.


À Propos des Auteurs

Références

  1. Walsh D, Nelson KA, Mahmoud FA. Established and potential therapeutic applications of cannabinoids in oncology. Support Care Cancer. 2003; 11:137–43.
  2. Schwartzberg LS. Chemotherapy-induced nausea and vomiting: clinician and patient perspective. J Support Oncol. 2007; 5:5–12.
  3. Russo S, Cinausero M, Gerratana L et al. Factors affecting patient’s perception of anticancer treatments side-effects: an observational study. Expert Opin Drug Saf. 2014; 13(2):139–50.
  4. Smith LA, Azariah F, Lavender VT et al. Cannabinoids for nausea and vomiting in adults with cancer receiving chemotherapy. Cochrane Database Syst Rev. 2015, Issue 11. Art. No.: CD009464. DOI: 10.1002/14651858.CD009464.pub2.

 

AVIS DE NON-RESPONSABILITÉ: Les billets du blogue sont présentés à titre informatif seulement. Ils ne remplacent pas les conseils de vos propres professionnels de la santé.

La traduction française du contenu destiné au grand public sur ce site Web est soutenue en partie par le Réseau québécois de recherche sur le vieillissement.
© 2012 - 2017 McMaster University | 1280 Main Street West | Hamilton, Ontario L8S4L8 | +1 905-525-9140 | Conditions d'utilisation