+AA
En

Le vaccin contre le zona : Devriez-vous le recevoir ?

Les messages clés

  • Le zona est une affection douloureuse qui provoque une éruption de vésicules et potentiellement des lésions nerveuses et une douleur chronique.
  • Quiconque a eu la varicelle peut en souffrir, mais les personnes âgées sont plus vulnérables.
  • Ceux qui ont reçu le vaccin  sont  51 % moins susceptibles de souffrir du zona à et 67 % moins susceptibles de développer une douleur chronique après l’infection.
  • Le vaccin est sûr et efficace avec des effets secondaires minimes et est recommandé aux adultes âgés 60 ans et plus.

Si vous êtes parmi les nombreuses personnes à avoir souffert de cette maladie, vous connaissez trop bien la douleur, l'inconfort et la détresse qu'elle peut causer.

Le zona est le nom usuel de l'herpès zoster, qui est causé par le même virus que la varicelle (1). Quiconque a eu la varicelle (habituellement en tant qu’enfant) est à risque de développer le zona parce que le virus peut rester « dormant » dans le corps pendant des décennies avant de redevenir actif et de causer beaucoup de douleurs– généralement sous la forme de l'éruption, d’un côté du corps ou du visage, de vésicules qui démangent souvent atrocement (1). L’infection se guérit habituellement en deux à quatre semaines (2), mais la douleur peut persister beaucoup plus longtemps et dans de rares cas peut causer des dommages graves et permanents dont la cécité (3).

Les personnes âgées et celles dont le système immunitaire est affaibli sont particulièrement vulnérables et le risque de contracter le zona augmente avec l’âge (4). Contrairement à la varicelle, le zona peut frapper plus d'une fois, et comme le fait remarquer Dr Mark Loeb - professeur au Département de pathologie et médecine moléculaire à l’Université McMaster -, une autre complication peut être encore plus inquiétante. « L’algie post-zostérienne » peut affecter jusqu'à une personne sur trois atteintes du zona et se produit habituellement jusqu'à un mois après l’apparition de l'éruption. Comme le décrit le Dr Loeb, il peut s’agir « d'une douleur de modérée à vraiment atroce après la disparition de l’éruption et peut persister pendant des semaines, des mois, même plusieurs années. Cette douleur peut perturber le sommeil, le travail ou les activités de la vie quotidienne. »

Que pouvez-vous faire pour vous protéger ? Pour l’instant, il n’y a aucun moyen d’empêcher complètement le virus d’attaquer, mais il existe un vaccin qui permet de réduire considérablement le risque. Treize études ont été incluses dans une revue systématique évaluant l’efficacité du vaccin (5). Les études ont fait appel à près de 70 000 participants, dont plus de 38 500 faisaient partie d’une grande étude de haute qualité. Les participants – tous des adultes en bonne santé de plus de 60 ans – ont reçu le vaccin, ou un placebo et ont été suivis pour voir s’ils ont développé le zona ainsi que des dommages aux nerfs à plus long terme (5).

Ce que nous dit la recherche

Les données probantes démontrent que de ceux qui reçoivent le vaccin étaient 51 % moins susceptibles d’avoir le zona et 67 % moins susceptibles de souffrir d'algies postzostériennes que ceux qui ne l’ont pas reçu. Comme c’est un vaccin « vivant », les effets secondaires peuvent inclure des rougeurs et des démangeaisons habituellement au site d'injection, mais la plupart des gens tolèrent bien le vaccin avec des effets secondaires minimaux.

La revue systématique comprenait également des essais portant sur un nouveau vaccin qui peut réduire le risque de contracter le zona de plus de 90 %. Bien qu'il soit encore en phase de test et d’approbation et ne soit pas encore disponible au public, c'est certainement encourageant de savoir que nous disposerons bientôt d'une meilleure défense contre cette affection difficile.

Donc vous devriez recevoir l'injection ? « L'essentiel est que vous pouvez souffrir d'une douleur atroce qui peut persister pendant une longue période, et il existe un moyen de se prémunir », affirme Dr Loeb. « Le vaccin contre le zona a a fait ses preuves, il est sans risque, efficace et bien toléré. Je le recommande aux personnes âgées de plus de 65 ans. »

Ce que nous dit une patiente

Jean, une retraitée d’Hamilton en Ontario, qui a eu le zona deux fois, recommande elle aussi le vaccin. Bien qu’elle ait remarqué les symptômes assez tôt pour obtenir des médicaments et éviter ainsi le pire de l’éruption et de la douleur, elle s’étonne de la vitesse d’apparition et de propagation des symptômes

Le premier cas a eu lieu il y a environ quatre ans. « Je prenais ma douche et j’ai remarqué une marque rouge de 10 cm en forme de croissant le long de mon dos – comme si cette région avait été ébouillantée. » Cette expérience l’a incité à prendre des mesures immédiates quand elle a vu une autre marque commencer à se former. Peu après cet épisode, elle a décidé de recevoir le vaccin, mais elle admet que sans un régime d’assurance-médicaments, certains pourraient hésiter en raison du coût Heureusement, le vaccin est maintenant gratuit pour les adultes admissibles âgés de 65 à 70 en Ontario.

Dans l’ensemble, elle croit qu’elle a fait la bonne chose, surtout après avoir entendu parler des cas graves où des gens développent le zona dans l'œil ou sur la langue.. « Si cela réduit le risque que j'aie des problèmes à l’avenir, alors ça vaut la peine. Je savais que le vaccin n’était pas une garantie de ne plus jamais avoir le zona mais, dans mon cas, c’était sensé de le recevoir ! »

Besoin d’aide pour prendre une décision sur le vaccin contre le zona ?

Le zona : Est-ce que je devrais recevoir le vaccin contre le zona ?


À Propos des Auteurs
À Propos des Auteurs

Références

  • AVIS DE NON-RESPONSABILITÉ: Les billets du blogue sont présentés à titre informatif seulement. Ils ne remplacent pas les conseils de vos propres professionnels de la santé.

    © 2012 McMaster University | 1280 Main Street West | Hamilton, Ontario L8S4L8 | +1 905-525-9140 | Conditions d'utilisation