+AA
En

La télémédecine pour les soins des pieds : l’utilisation de la technologie pour vous remettre sur pied

Les messages clés

  • Les ulcérations des pieds et des jambes sont un souci de santé fréquent et grave pour les gens atteints de diabète.
  • Une étude a constaté quel les patients qui reçoivent des soins de suivi pour les ulcérations attribuables au diabète par le truchement de la télémédecine (en ligne ou par téléphone) passent moins de temps dans les transports sans s’exposer à un risque accru comparativement à ceux qui reçoivent des soins en personne. Des études plus approfondies sont nécessaires pour confirmer cette conclusion.
  • Dr Perry Mayer – un expert dans les soins du pied diabétique – suggère que la télémédecine mène à un diagnostic et un traitement plus précoces et à une meilleure communication avec les patients, les professionnels et les spécialistes locaux.

La technologie peut être à la fois une bénédiction et un fléau. Bien que certains croient que nous nous isolons dans un monde de haute technologie, cette dernière peut nous rapprocher les uns des autres et, en fait, améliorer notre santé. Par exemple, la télémédecine est une stratégie prometteuse basée sur une technologie qui permet aux patients de consulter à distance une équipe de soins de santé en envoyant des images par courriel et en utilisant des vidéos en ligne (1). Cette approche permet aussi à l’équipe de soins de santé d’échanger de l’information avec des spécialistes (1,2) 

La télémédecine s’avère utile aux gens qui ont des problèmes de mobilité comme des ulcérations des jambes et des pieds apparues en raison de complication du diabète. Les ulcérations peuvent prendre du temps à guérir et – après le diagnostic et le traitement initial – les patients nécessitent souvent de nombreux rendez-vous de suivi avec leur équipe de soins de santé et, au besoin, un aiguillage vers des soins de spécialiste (3). Tout cela prend du temps et peut être coûteux à la fois pour le patient et le système de soins de santé (3, 4, 5).

Selon Dr Perry Mayer – un docteur et un expert dans le traitement du pied diabétique – la télémédecine, sans remplacer les médecins, constitue la voie de l’avenir : «C’est un domaine de la médecine peu reconnue. Les taux de diabète explosent, y compris chez des gens qui habitent des régions isolées et nous devrons utiliser la technologie pour les joindre. ». Dr Mayer souligne que le pied diabétique est une des complications les plus répandues du diabète, avec de terribles conséquences. Plus de trois millions de Canadiens vivent avec un diagnostic de diabète et un nombre encore plus grand n’est pas encore diagnostiqué ou est pré-diabétique (6). Comme le diabète atteint selon Dr Mayer des « proportions épidémiques », il devient encore plus important de savoir comment traiter les ulcérations des pieds.

Des chercheurs en Norvège ont récemment scruté la littérature afin de mesurer les impacts de la télémédecine comparativement aux soins habituels pour les patients souffrant d’ulcérations aux jambes et aux pieds (2). Les auteurs n’ont trouvé qu’une étude américaine pertinente qui comparait 20 patients atteints d’ulcérations aux pieds liées au diabète et traités par télémédecine à 120 patients traités en personne dans un programme consacré au pied diabétique.

Ce que la recherche nous apprend

Les patients qui ont reçu les soins de suivi par le truchement de la télémédecine ont obtenu des soins comparables à ceux qui ont été traités en personne. Le temps de guérison et le nombre d’ulcérations guéries au bout de 12 semaines étaient comparables dans les deux groupes (7). Les auteurs ont conclu que les patients qui ont eu recours à la télémédecine pour les soins de suivi des ulcérations du pied ne sont pas exposés à un plus grand risque de problèmes de santé que ceux qui sont traités en personne et ils perdent moins de temps dans les transports. Cette approche peut même engendrer des coûts moindres pour le système de santé (2). C’est une bonne nouvelle pour les gens qui ont de la difficulté à se rendre à leurs rendez-vous médicaux ou à avoir accès aux soins de spécialiste.

Il faut considérer ces résultats avec prudence parce qu’ils se basent sur une seule étude relativement petite. Toutefois, une revue systématique antérieure comprenant 26 études et plus de 5 000 patients a observé que télémonitorage à domicile améliore la régulation de la glycémie chez les personnes atteintes de diabète – résultats prometteurs qui font ressortir le potentiel de ce domaine relativement nouveau en matière de soins de santé (8). Les chercheurs recommandent d’effectuer des études contrôlées plus rigoureusement avec un temps de suivi plus long (2,8).

Le point de vue du professionnel – Dr Perry Mayer

Selon le Dr. Mayer, qui a fait des consultations en tant que spécialiste par le truchement de la télémédecine en Ontario, l’utilisation de la télémédecine comporte de nombreux avantages pour les soins du pied diabétique :

 

L’accès aux soins de spécialité pour ceux qui ne pourraient s’en prévaloir autrement ::

  • « Il est bien beau de dire que chaque patient devrait avoir un médecin mais cela n’arrivera probablement pas. Nous pouvons recourir à la technologie pour y parvenir ».
  • « Croyez-le ou non, un spécialiste des soins du pied peut accomplir beaucoup juste en voyant les ulcérations et en parlant avec le patient puis en laissant un médecin ou un infirmier dispenser les soins sur place ». Après le premier rendez-vous par le truchement de la télémédecine, le suivi peut se faire tout simplement par téléphone ou en transmettant une note ou une image.

Le mentorat / la formation des professionnels de la santé locaux :

  • La télémédecine permet aux spécialistes des soins des pieds de guider, de conseiller et de former des médecins de famille et d’autres professionnels de la santé locaux au sujet du pied diabétique si bien qu’ils sont en meilleure position pour reconnaître et traiter les ulcérations de façon indépendante. « La télémédecine est la façon la plus pratique et interactive de faciliter cela ».

La connexion aux patients :

  • « Je peux confirmer un diagnostic avec des tests mais l’avantage de la télémédecine est d’entendre le patient me décrire directement dans ses mots son état ».
  • Une meilleure communication améliore aussi la compréhension du problème par les patients et les encourage à suivre les directives du traitement.

En Ontario, le Ontario Telemedicine Network offre de la télémédecine en matière de santé mentale, de dermatologie et d’autres spécialisations. Bien que le Dr Mayer affirme qu’il y a un « grand potentiel » pour le service d’atteindre les personnes à risque de pied diabétique, un projet pilote auquel il a participé a observé que les médecins n’y recourent pas toujours quand il est disponible. Il souligne l’importance d’accroître la sensibilisation des médecins au sujet de la gravité du pied diabétique et du potentiel de la télémédecine pour le diagnostiquer et le traiter.

Apprenez-en d’avantage au sujet des soins des pieds pour les personnes atteintes de diabète

Les soins du pied diabétique : la sensiblisation et la prévention sont vitales 


Int�ress�s par les recherches sur le vieillissement? Inscrivez-vous aux alertes par courriel.
S'Inscrire
À Propos des Auteurs
À Propos des Auteurs

Références

  1. Mayo Clinic. Telehealth: Technology meets health care. [Internet] 2017. [cited February 2019]. Available from https://www.mayoclinic.org/healthy-lifestyle/consumer-health/in-depth/telehealth/art-20044878 
  2. Nordheim LV, Haavind MT, Iversen MM. Effect of telemedicine follow-up care of leg and foot ulcers: a systematic review. BMC Health Serv Res. 2014;14:565-577.
  3. Prompers L, Huijberts M, Apelqvist J, et al. Delivery of care to diabetic patients with foot ulcers in daily practice: results of the Eurodiale Study, a prospective cohort study. Diabet Med. 2008;25:700–707.
  4. Ribu L, Wahl A. How patients with diabetes who have foot and leg ulcers perceive the nursing care they receive. J Wound Care. 2004;13:65–68.
  5. Van Battum P, Schaper N, Prompers L, et al. Differences in minor amputation rate in diabetic foot disease throughout Europe are in part explained by differences in disease severity at presentation. Diabet Med. 2011;28:199–205.
  6. Agence de santé publique du Canada. Le diabète au Canada : Perspective de santé publique sur les faits et chiffres. [Internet]  Ottawa, Canada. 15 déc. 2011. [cite en sept. 2015].  Disponible en ligne :www.phac-aspc.gc.ca/cd-mc/publications/diabetes-diabete/facts-figures-faits-chiffres-2011/highlights-saillants-fra.php
  7. Nordheim LV, Haavind MT, Iversen MM.Effect of telemedicine follow-up care of leg and foot ulcers: a systematic review.BMC Health Serv Res. 2014;14:565-577.
  8. Polisena J, Tran K, Cimon K, et al. Home telehealth for diabetes management: a systematic review and meta-anlaysis.Diabetes, Obesity and Metabolism. 2009; 11:913-930.

AVIS DE NON-RESPONSABILITÉ: Les billets du blogue sont présentés à titre informatif seulement. Ils ne remplacent pas les conseils de vos propres professionnels de la santé.

Intéressés par les recherches sur le vieillissement? Inscrivez-vous aux alertes par courriel.

Le soutien au Portail est largement assuré par l’Initiative Labarge sur le vieillissement optimal. AGE-WELL est un partenaire contributeur. Aidez-nous à continuer à fournir un accès direct et facile à des informations fondées sur des données probantes sur des enjeux de santé et sociaux pour vous aider à rester en bonne santé, actif et engagé en vieillissant. Faites un don dès aujourd'hui.

La traduction française du contenu destiné au grand public sur ce site Web est soutenue en partie par le Réseau québécois de recherche sur le vieillissement.
© 2012 - 2019 McMaster University | 1280 Main Street West | Hamilton, Ontario L8S4L8 | +1 905-525-9140 | Conditions d'utilisation