+AA
En

Le yoga peut-il soulager la douleur lombaire et l’incapacité qui lui est associée ?

Les messages clés

  • La douleur lombaire est un problème médical prévalent pour les adultes des pays industrialisés et fait peser un fardeau significatif sur les systèmes de soins de santé.
  • Alors qu’on prescrit souvent des médicaments contre la douleur lombaire, ceux qui cherchent une solution plus naturelle et holistique se tournent vers le yoga pour trouver du soulagement à la douleur et à l’incapacité.
  • Les études concluent que le yoga est efficace pour réduire la douleur lombaire et l’incapacité qui lui est associée, particulièrement à court terme.

La douleur lombaire est une maladie incapacitante mais fréquente : plus de 80 pourcent de la population des pays industrialisés ressentira un certain niveau de douleur lombaire au cours de sa vie1. Elle perturbe les activités quotidiennes, contribue de façon importante à l’absentéisme professionnel et constitue une des principales raisons de consultations médicales2.

La majorité des gens affectés par une douleur lombaire aiguë (à court-terme) se rétablissent relativement rapidement sans nécessiter de traitement spécifique. Mais pour certains de ces patients, la douleur devient grave et chronique, affectant négativement leur mobilité, leur humeur et leur qualité de vie générale1.

Alors qu’on prescrit souvent des médicaments aux personnes qui souffrent de douleur lombaire chronique, certaines hésiteront à consommer des médicaments pendant de longues périodes, ou seront incapables de le faire en raison des effets secondaires et chercheront des thérapies complémentaires ou alternatives3. Une de ces thérapies alternatives, le yoga, une antique pratique indienne, se base sur l’exercice physique, la relaxation et une modification du style de vie4.

Une revue systématique récente et bien menée de 10 essais cliniques aléatoires faisant appel à 967 patients souffrant de douleur lombaire5 a apporté de solides preuves que la pratique du yoga soulage en fait la douleur lombaire et l’incapacité qui lui est associée, particulièrement à court-terme (environ trois mois). À long terme – environ un an --  des améliorations plus modestes sont observées.

On n’associe au yoga aucun effet indésirable, et en fait, on admet généralement que les étirements et les postures physiques (les asanas), les techniques de respiration (pranayama) et la méditation (dyana) 6 favorisent la vitalité, la santé et le bien-être des gens de tous les âges. On peut recommander sans réserve le yoga à ceux qui ressentent des douleurs lombaires, soit comme thérapie alternative soit en addition à la médication.

Si votre dos vous donne un mal de chien, quelques « chiens tête en bas » devraient vous apporter un certain soulagement !

Int�ress�s par les recherches sur le vieillissement? Inscrivez-vous aux alertes par courriel.
S'Inscrire
À Propos des Auteurs

Références

  1. Patrick N, Emanski E, Knaub MA. Acute and chronic low back pain. Med Clin North Am. 2014;98:777-789.
  2. Henschke N, Ostelo RWJG, van Tulder MW, et coll. Behavioural treatment for chronic low-back pain. Cochrane Database Syst Rev. 2010;7:CD002014.
  3. Furlan A, Yazdi F, Tsertsvadze A, et coll. Complementary and alternative therapies for back pain II. Evid Rep Technol Assess (Full Rep). 2010;194:1-764.
  4. Holtzman S, Beggs RT. Yoga for chronic low back pain: a meta-analysis of randomized controlled trials. Pain Res Manag. 2013;18:267-72.
  5. Cramer H, Lauche R, Haller H, et al. A systematic review and meta-analysis of yoga for low back pain.  Clin J Pain. 2013;29:450-60.[Résumé des données probantes ici.associé]
  6. Feuerstein G. The Yoga Tradition. Prescott: Hohm Press ;1998.

AVIS DE NON-RESPONSABILITÉ: Plusieurs de nos billets de blogue ont été rédigés avant la pandémie de COVID-19 et ne reflètent donc pas nécessairement les dernières recommandations de santé publique. Bien que le contenu de ces billets de blogue identifie des activités qui favorisent un vieillissement optimal, il est important de s'en tenir aux recommandations de santé publique les plus récentes, comme la distanciation sociale et le lavage fréquent des mains. Certaines des activités suggérées dans ces billets de blogue devront peut-être être modifiées ou évitées afin de se conformer aux recommandations actuelles en matière de distanciation sociale. Pour consulter les dernières mises à jour de l'Agence de la santé publique du Canada, veuillez visiter leur site Web.

Intéressés par les recherches sur le vieillissement? Inscrivez-vous aux alertes par courriel.

Le soutien au Portail est largement assuré par l’Initiative Labarge sur le vieillissement optimal. AGE-WELL est un partenaire contributeur. Aidez-nous à continuer à fournir un accès direct et facile à des informations fondées sur des données probantes sur des enjeux de santé et sociaux pour vous aider à rester en bonne santé, actif et engagé en vieillissant. Faites un don dès aujourd'hui.

La traduction française du contenu destiné au grand public sur ce site Web est soutenue en partie par le Réseau québécois de recherche sur le vieillissement.
© 2012 - 2020 McMaster University | 1280 Main Street West | Hamilton, Ontario L8S4L8 | +1 905-525-9140 | Conditions d'utilisation