+AA
En
Retour
Évaluation d'une ressource Web

Dépistage du cancer colorectal


Qu'est-ce qu'une Évaluation de ressources Web?

Évaluations qui vous indiquent si les ressources offertes gratuitement sur Internet sont basées sur des recherches scientifiques

J'ai compris, masquez ceci
  • Cote:
  • Site Web : Société Canadienne du Cancer
  • Type de ressource : Article

Résumé — Le message de cette ressource est :

La Société canadienne du cancer recommande aux hommes et aux femmes de plus de 50 ans de passer un test de selles au moins tous les 2 ans pour tester pour le cancer colorectal. Vous êtes plus à risque si vous avez déjà eu ce cancer, des polypes bénins et une maladie inflammatoire de l'intestin, ou si vous avez des antécédents familiaux de cancer colorectal.


Voir cette Article
Mots-clés

adénomes, fécal, coloscopie, sigmoïdoscopie, lavement baryté, polypose adénomateuse familiale, PAF, syndrome de Lynch, HNPCC


Comment a-t-elle été évaluée?

Étape 1 — Basée sur des données probantes

Est-ce que cette information est fiable, et ce, à la lumière des recherches scientifiques?


Étape 2 — Transparence

Sait-on clairement qui a développé cette ressource et comment?


Étape 3 — Convivialité

L'information est-elle facile à comprendre et à utiliser?


Évalué sur: 19/11/2017 18:32:11

Ressources Web connexes

  • Cancer de la prostate - questions fréquemment posées par les patients

    Groupe d'etude canadien sur les soins de sante preventifs
    Le Groupe d'étude canadien sur les soins de santé préventifs recommande aux hommes de ne pas se faire dépister pour le cancer de la prostate avec un test de l'antigène prostatique spécifique parce que les effets négatifs dépassent les avantages. Les effets négatifs du dépistage comprennent: les faux positifs, le sur-diagnostic, les infections, la dysfonction érectile, l'incontinence urinaire et les complications liées à la biopsie.
  • Cancer de la prostate - avantages et inconvénients

    Groupe d'etude canadien sur les soins de sante preventifs
    Le Groupe d'étude canadien sur les soins de santé préventifs ne recommande pas aux hommes de se faire dépister pour le cancer de la prostate avec un test de l'antigène prostatique spécifique (test APS). Le léger avantage que peut présenter le test APS est surpassé par les préjudices potentiellement graves du dépistage et du traitement qui s’ensuivrait.
  • Cancer de la prostate - résumé graphique

    Groupe d'etude canadien sur les soins de sante preventifs
    Le dépistage du cancer de la prostate avec un test de l'antigène prostatique spécifique (test APS) n'est pas recommandé car il y a plus d'inconvénients que d'avantages potentiels.

Résumés de données probantes connexes

Apprenez-en plus sur la façon dont nous évaluons les ressources Web

AVERTISSEMENT: Les évaluations de ressources Web sont fournies à titre informatif seulement et pour faciliter les discussions avec vos professionnels de la santé, les membres de votre famille ou vos proches aidants. Elles ne remplacent pas les conseils de vos propres professionnels de la santé. Le Portail n'est pas responsable du contenu des sites Web externes et il ne s'agit pas d'une approbation de ces sites Web ou des propriétaires de ces sites Web (ou de leurs produits/services). Les évaluations de ressources Web peuvent être reproduites à des fins éducatives à but non lucratif uniquement. Toute autre utilisation doit être approuvée par le Portail sur le vieillissement optimal de McMaster ( info@mcmasteroptimalaging.org ).

Voulez-vous savoir ce que lisent les professionnels? Inscrivez-vous pour accéder gratuitement à tous les contenus professionnels.

S'inscrire
La traduction française du contenu destiné au grand public sur ce site Web est soutenue en partie par le Réseau québécois de recherche sur le vieillissement.
© 2012 - 2017 McMaster University | 1280 Main Street West | Hamilton, Ontario L8S4L8 | +1 905-525-9140 | Conditions d'utilisation